05 octobre 2016

Renault 14 TL (1980-1983)

Renault14TLav

Renault14TLav1

Renault14TLar1

Renault14TLar

Renault14TLint
(Fréville, Seine-Maritime, mai 2015)

En juillet 1980, pour le millésime 1981, la Renault 14 obtient une très légère cure de rajeunissement. Face à des ventes qui dégringolent grâce à un assassinat en règle du modèle par la presse spécialisée et un accueil mitigé de la population, on peut se demander si la Régie Renault n'a pas déjà décidé de limiter les frais sur la Renault 14 tout en se concentrant sur celles qui devront lui succéder.

Le toilettage est sommaire, vu de l'extérieur. Les boucliers avant et arrière deviennent noirs en échange du gris clair des versions précédentes. Les clignotants migrent de ce même bouclier avant pour prendre position sur les bords de la face avant, à côté du phare. Un discret jonc chromé entoure la grille de calandre. A très peu de frais, et presque imperceptiblement, Renault réussit à modifier l'image de la Renault 14 et la rendre plus aboutie.

L'intérieur est traité avec plus de considération. La console d'instruments est revue totalement. Elle est agrandie et rendue plus lisible : cadrans plus grands, témoins plus larges. Sur le côté gauche, apparaissent une série d'interrupteurs qui actionnent le warning, le désembuage arrière, la ventilation et le feu arrière de brouillard. A droite on retrouve trois leviers pour orienter le flux du chauffage et la température de l'air.

Renault n'a pas pris en considération les remarques de la clientèle à propos de la motorisation. La Renault 14 souffrait d'une motorisation trop faible. Les moteurs issus de la Française de Mécanique avaient le défaut d'être partagés avec la Peugeot 104 (elles font le même bruit) mais, pire, en étant moins puissants que sur les meilleures versions de la 104. Dans la TL (notre modèle), la puissance a eu beau passer de 57 à 58 ch en 1978, le moteur reste identique. Dans la GTL, idem.  Seule la TS gagne elle aussi un petit cheval, basculant de 69 à 70 ch, avec le moteur de la 104 S. La capacité du réservoir est augmentée de 10 litres pour améliorer l'autonomie.

En 1981, on note que le lettrage sur la face arrière est modifié (notre modèle). De même à l'intérieur, un tissu imprimé en diagonale est installé à bord, alors que les GTL obtiennent une sellerie en velours.

Ensuite la Renault 14 ne changera plus sauf deux séries limitées destinées à l'Angleterre et à la Suisse. La relève est déjà en marche et se dessine sous le couple Renault 9 / Renault 11. Vendu à presque un million d'exemplaires malgré une image catastrophique la Renault 14 a certainement eu un temps d'avance trop important. Elle aurait sans doute pu se vendre deux fois plus, mais elle a démontré tout au long de sa commercialisation qu'elle était une voiture spacieuse, confortable, légère et peu gourmande. Sa silhouette en forme de poire, reprise par la Peugeot 306 moins de quinze ans plus tard a largement validé la pertinence du concept.

Pour en savoir plus : http://www.renault-14.net

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres en ligne, essence
Emplacement : transversal avant
Puissance fiscale : 7 CV
Cylindrée : 1218 cm3
Alésage x course : 75 x 69 mm
Taux de compresson  : 9,3 : 1
Puissance maximale : 58 ch à 5500 tr/min
Couple maximal : 9,5 mkg à 3000 tr/min
Distribution : arbre à cames en tête
Nombre de soupapes : 8
Alimentation : carburateur simple corps
Type de transmission : traction
Boite de vitesses manuelle à 4 rapports
Direction à crémaillère (4 tours)
Diamètre de braquage : 10 m

Suspension av : roues indépendantes type McPherson, barre anti-devers, ressorts hélicoïdaux
Suspension ar : bras tirés, barre anti-devers, barres de torsion
Longueur : 402,5 cm
Largeur : 162,4 cm
Hauteur : 140,5 cm
Empattement : 253 cm
Voie av : 135,2
Voie ar : 137,8
Pneus av : 145 SR 13
Pneus ar : 145 SR 13
Freins av : disques
Freins ar : tambours
Vitesse maximale : 145 km/h
400 m.D.A. : 20 s
1000 m.D.A. : 38 s
Capacité du réservoir : 48 litres
Consommation moyenne à 90 km/h : 6,5 l/100km
Consommation moyenne à 120 km/h : 8,5 l/100km
Consommation moyenne encycle urbain : 9,3 l/100km

Volume du coffre : 335 litres (950 litres banquette arrière rabattue)
Poids : 865 kg

 

Posté par Zorglub34 à 19:42 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Renault 14 TL (1980-1983)

    Rectifications

    Bonjour,

    Pour cotôyer une 14TL '81 (Bordeaux également, une couleur à part dans le nuancier R14) depuis 32 ans, je me permet de vous signaler quelques erreurs dans votre texte (ceci est une liste non exhaustive et sous réserve d'ajout ultérieur d'autres incohérences) :

    1) - La phase 2 (migration des clignotants AV, ent'autre) apparaît non pas en juillet '80 comme vous l'écrivez, mais 1 an plut tôt en juillet '79, pour le millésime '80 :

    http://www.renault-14.net/cataloguesFR.htm

    De plus, sur ces mêmes catalogues, nous pouvons noter la présence d'un fin liseret chromé sur la face avant dès '77. Liseret qui sera plus large sur la phase 2.

    2) - Par ailleurs, voici la sellerie originale d'une TL '81 (Ayant changé la mienne pour une sellerie velours de GTL'82 (car visuellement + résistante, et surtout parce que mon siège conducteur était mort), je ne peux donc pas vous montrer de photo perso) :

    https://www.google.fr/search?q=14tl+1981&rlz=1C1CHBF_frFR727FR728&source=lnms&tbm=isch&sa=X&ved=0ahUKEwjl_YKNn_HYAhXOb1AKHQNuCNYQ_AUICigB&biw=1280&bih=844#imgrc=6_Ziub58RYRztM:

    3) - Le drap diagonal existe bien sur la TL, oui, mais à partir du millésime '82 :

    http://www.renault-14.net/1982.htm

    ...Ce qui rejoint la nouvelle police d'écriture dont vous parlez, et qui sera apposée pour les deux derniers millésimes ('82 et '83).

    4) - Concernant le cas du Bordeaux 721 :

    En trouvant le nuancier d'époque sur renault-14.net, j'ai découvert que le Bx.721 apparaissait sur la gamme 14 au millésime '82. Or, ce dernier débutant en juillet '81 (et sachant que la mienne est du 15 avril '81), la seule explication plausible que je vois est que cette couleur est apparue début '81, proposée à la clientèle au 1er semestre '81 ; mais "intégrée" officiellement au catalogue pour le millésime '82...

    Ce qui explique la combinaison avec le "Drap Uni" dont la mienne était équipée d'origine et visible sur le 2nd lien ci-dessus.

    ------

    Conclusion :

    La 14TL faisait l'objet de votre article est un modèle '82 ou '83 ; Mais sûrement pas du tout un modèle '81... XD
    (Confirmation visible sur le passage de roue AVD à côté de la fixation d'amortisseur, en bas de la plaque rectangulaire.)

    Posté par Yoann, 24 janvier 2018 à 20:35
  • Merci des précisions que vous apportez.
    Toutefois, sur le site renault14.net, il y a quelques contradictions, qui confirment mes écrits. Il est toujours difficile de savoir exactement les dates dans la mesure où parfois les auteurs des sites de référence parlent parfois en millésime et parfois en dates réelles.
    Je procèderai à une vérification de tous les points que vous soulevez et je les intègrerai à l'article. Vu la précision de vos apports, il me semble assez facile de vous annoncer que vos apports seront intégrés au texte.

    Posté par Z, 24 janvier 2018 à 22:03
  • De rien.

    Vu l'âge du modèle, des contradictions sont effectivement possibles.

    A titre personnel, me semble-t-il que la GTL du millésime '80 est passée à 60cv. En revanche, à sa sortie en juillet '78, je ne sais plus si elle faisait 57 ou 58cv...

    Concernant votre dernier paragraphe :

    "Ensuite la Renault 14 ne changera plus sauf deux séries limitées destinées à l'Angleterre et à la Suisse. La relève est déjà en marche et se dessine sous le couple Renault 9 / Renault 11. Vendu à presque un million d'exemplaires malgré une image catastrophique la Renault 14 a certainement eu un temps d'avance trop important. Elle aurait sans doute pu se vendre deux fois plus, mais elle a démontré tout au long de sa commercialisation qu'elle était une voiture spacieuse, confortable, légère et peu gourmande. Sa silhouette en forme de poire, reprise par la Peugeot 306 moins de quinze ans plus tard, a largement validé la pertinence du concept."

    C'est exactement çà : Trop décalée, image désastreuse, mais pourtant un excellent modèle. (Ou comment écrire l'épilogue de la 14).
    Si les 9 et 11 sont ses filles, la 306 est sa descendante spirituelle...

    Posté par Yoann, 25 janvier 2018 à 18:53
Poster un commentaire