21 juillet 2011

Renault 14 TL (1976-1980)

Renault14TLav

Renault14TLav1

Renault14TLar1

Renault14TLar
(Auto-Moto-Retro, Parc des Expos de Rouen, Seine-Maritime, Septembre 2009)

Le projet de construire une berline de moyenne gamme de cylindrée moyenne date de la fin des années 60. Entre le projet de Renault 5 et de Renault 30, il faut bien placer un véhicule intermédiaire. La Régie Renault se penche alors sur les études de marché et peu à peu le cahier des charges se précise. Il s'agit de faire valoir l'habitabilité de la voiture dans un contexte de croissance importante de la circulation en Europe et sous menace de choc pétrolier. Les premières esquisses ressemblent à un croisement entre une Renault 12 et une Renault 16. Il s'agit d'une berline à deux volumes, selon les enseignements tirés de la Renault 16, avec 5 portes. La calandre ressemble de très près à celle de la Renault 12. Peu à peu le dessin se précise, et les volumes s'harmonisent. La Renault 5 est sortie en 1972 et a donné un ton au futur. La Renault 20 a également précisé les contours d'une signature de marque. Peu à peu la 14 prend sa silhouette définitive. La Renault 18 s'inscrira deux ans plus tard dans la prolongation du mouvement.

La Renault 14 est une voiture compacte pour laquelle le soin a été mis sur l'habitabilité intérieure. Testée aérodynamiquement, la forme de poire finit par s'imposer comme le meilleur compromis entre aérodynamique, habitabilité et coffre suffisant. Avec des dimensions extérieures inférieures, elle rivalise avec la Renault 16 à l'intérieur. Mieux que ça, Renault pensait pouvoir faire de cette première compacte de son histoire une vitrine de sa technologie. Elaborée pour la première fois grâce à l'informatique, la voiture a aussi subi des crash-tests, des essais sur piste avant d'être commercialisée. Malheureusement, cette voiture n'a pas été perçue ainsi par la presse spécialisée de l'époque qui l'a descendue en flèche.

Présentée en mai 1976 sur la Place des Invalides, la voiture déçoit la presse spécialisée. Très mal perçue esthétiquement, ses moteurs sont très décriés. Empruntés à la Peugeot par l'intermédiaire de la société Francaise de Mécanique, les puissances affichées sont même inférieures à celles de Peugeot. Ses pare-chocs en plastique lui valent d'être traitée en "grosse Renault 5". Des qualités lui sont tout de même reconnues : coffre immense grâce à une roue de secours sous le capot, équipement important (vitres avant électriques, essuie-glaces deux vitesses, ceintures de sécurité à enrouleur, lunette arrière dégivrante, bavettes de roues à l'arrière, rétroviseur profilé et noir, poignées de porte profilées, hayon à deux vérins d'une facilité déconcertante à ouvrir). Seule la Renault 14 L ne dispose pas de toutes ces équipements.

C'est une campagne publicitaire désastreuse qui scella le destin de la Renault 14. Fière de son innovation aérodynamique, Renault chercha à exploiter cette image. Aussi l'image de la poire fut vantée, exploitée, promue. Mais la clientèle s'est vite posé la question de savoir si ce n'était pas elle qu'on prenait pour une poire, notamment en raison de la faiblesse des moteurs. Même ceux de la Peugeot 104 sont plus puissants alors qu'elle est d'un segment inférieur. L'arrivée de la Renault 14 TS avec carburateur double corps n'y changera rien. L'image de la Renault 14 est à jamais détériorée.

En 1978, des améliorations sont portées, la 14 GTL reçoit l'équipement de la TS avec le moteur de la TL, les ventes ne parviennent pas au niveau des espoirs de Renault. Le moteur de la TL est également revu pour une meilleure puissance.

En 1980, un restylage du bouclier et de l'intérieur aurait dû améliorer les choses, en vain.

L'échec de la Renault 14 est en fait relatif. Certes, les ventes n'ont pas été à la hauteur des ambitions de Renault, mais lorsque Renault arrête la production en 1983, la Renault 14 a tout de même été fabriquée à 999 250 exemplaires, soit à peine 750 unités sous le million. Remplacée par le couple Renault 9 et Renault 11 dès 1981, la R14 restera tout de même une voiture sympathique qui a lancé les bases de la berline compacte à deux volumes. Dix ans après la fin de la Renault 14, les Peugeot 306 montreront que Renault, encore une fois, avait raison avant l'heure.

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres en ligne, essence
Emplacement : transversal avant
Puissance fiscale : 7 CV
Cylindrée : 1218 cm3
Alésage X course : 75 x 69 mm
Taux de compresson  : 9,3 : 1
Puissance maximale : 57 ch à 6000 tr/min
Couple maximal : 9,4 mkg à 3000 tr/min
Distribution : arbre à cames en tête
Nombre de soupapes : 8
Alimentation : carburateur simple corps
Type de transmission :  traction
Boite de vitesses manuelle à 4 rapports
Direction à crémaillère
Suspension av : McPherson
Suspension ar : barres de torsion
Longueur : 402 cm
Largeur : 162 cm
Hauteur : 140 cm
Pneus av : 145 SR 13
Pneus ar : 145 SR 13
Freins av : disques
Freins ar : tambours
Vitesse maximale : 145 km/h
400 m.D.A. : 20 s
1000 m.D.A. : 38 s
Capacité du réservoir : 38 litres
Poids : 865 kg

Pour en savoir plus sur la Renault 14 : http://www.renault-14.net/chapitre_histoire.htm

Posté par Zorglub34 à 14:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Renault 14 TL (1976-1980)

    Elle aussi à eu son succès!
    bon week end

    Posté par didier, 23 juillet 2011 à 09:39
Poster un commentaire