30 juillet 2010

Citroën BX 14 RE phase I (1982-1986)

CitroenBX14av

CitroenBX14av1

CitroenBX14ar

CitroenBX14int
(Le Mont de l'If, Seine-Maritime, mai 2009)

A sa présentation en octobre 1982 au Salon de Paris, la BX surprend les puristes de Citroën. Habitués aux formes rondes de la 2CV, de la DS, puis de la CX et de la GS, la BX déroute. Marcello Gandini, pour le compte de Bertone, a, au contraire, livré une voiture aux formes géométriques, anguleuses. La faute également à l'informatique de l'époque dont la puissance ne permettait guère mieux pour "aider" les stylistes. Le style des années 80 sera malheureusement anguleux pour cette raison. Cependant, la BX est tout de même aérodynamique, en tous cas plus que la CX qui était une référence en 1974, ou même la GSA qu'elle remplace. Avec un Cx de 0,34, elle se place dans le lot de tête, toujours dominé par l'Audi 100.

La BX est une authentique Citroën et dispose de tout l'attirail de la marque : essuie-glace monobalai, suspension hydraulique, quatre freins à disques assistés par la centrale haute pression avec une pédale à course très courte, volant monobranche, et les satellites de commande inaugurés sur la CX ainsi que le compteur à rouleaux. En revanche, pour le compte-tour, elle inaugure un système de diodes de couleur marquant 500 tr/min chacune. De même, la jauge utilise ce système. La carrosserie est faite matériaux synthétiques ce qui élimine tout risque de corrosion.

Devant succéder à la GSA, elle est plus large, plus longue, sans pour autant monter en gamme. Elle présente l'avantage, par rapport à la GS, de bénéficier d'un hayon arrière. Elle abandonne les moteurs boxer pour emprunter le moteur de la Peugeot 104 qui a déjà montré qu'il pouvait être adapté à une berline avec la Renault 14. Comme le poids est limité à 900 kg, les performances sont tout à fait correctes (167 km/h en pointe), et la tenue de route est comme toujours : Citroën.

La phase I se reconnait par ses clignotants qui ne sont pas de la même hauteur que les phares. Les blocs optiques arrière seront très légèrement modifiés également, en changeant de couleur. A l'arrière comme à l'avant, les pare-chocs sont très anguleux tandis qu'un nouveau dessin les arrondira par la suite, conférant une image plus adoucie à la BX.

Sans défaut de jeunesse important comme ses aînées, la BX connaît d'emblée un franc succès. Performante, économique, fiable, surtout dans ses versions Diesel, c'est un choix de bon père de famille. Restylée en 1986, elle sera tout de même vendue à plus de 2 300 000 exemplaires avant d'être remplacée par la Xantia.

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres en ligne, essence
Emplacement : transversal avant
Puissance fiscale : 6 CV
Cylindrée : 1360 cm3
Alésage X course : 75 x 77 mm
Taux de compression : 9,3:1
Puissance maximale : 72 ch à 5750 tr/min
Couple maximale : 11,3 mkg à 3400 tr/min
Distribution : arbre à cames en tête
Nombre de soupapes : 8
Alimentation : carburateur double corps
Type de transmission : traction
Boite de vitesses manuelle 5 rapports
Direction à crémaillère
Suspension av : hydraulique
Suspension ar : hydraulique
Longueur : 423 cm
Largeur : 165 cm
Hauteur : 135 cm
Pneus av : 145 SR 14
Pneus ar : 145 SR 14
Freins av : disques
Freins ar : disques
Vitesse maximale : 167 km/h
0 à 100 km/h : 13,8 s
400 m.D.A. : 18,8 s
1000 m.D.A. : 34,8 s
Consommation moyenne sur route : 6,7 l/100km
Consommation moyenne sur autoroute : 7,7 l/100km
Consommation moyenne en ville : 9,4 l/100km
Capacité du réservoir : 44 litres
Volume du coffre : 445 litres
Cx : 0,34
Poids : 900 kg

Posté par Zorglub34 à 13:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Citroën BX 14 RE phase I (1982-1986)

    Dorénavant mienne

    Juste pour donner des nouvelles de cette bx qui est mienne depuis un mois et qui va effectuer sa retraite en tant que voiture de collectiion aux côtés de ma visa club de 1979 , publiée sur ce site également.

    Posté par GENERAL LEE, 23 mars 2014 à 10:22
Poster un commentaire