26 mars 2011

Citroën Traction 7C (1934-1941)

CitroenTraction7Cav

CitroenTraction7Cav1

CitroenTraction7Car
(Auto-Moto-Retro, Parc des Expos de Rouen, Seine-Maritime, septembre 2009)

La 7 est la voiture qui est à la fois l'espoir et la ruine de Citroën. Alors que les ventes de la Rosalie sont satisfaisantes, les finances de Citroën ne sont pas au mieux après la crise de 1929. La pérénnité de la société est en jeu, et il faut d'urgence une remplaçante à la Rosalie pour assainir la situation.

Fin 1932, les bureaux d'étude s'attablent et on retient une longue série de solutions innovantes et d'un coût raisonnable pour l'élaboration d'une voiture qui doit sauver la maison. Bien que déjà éprouvée par Cord aux USA et DKW en Allemagne, la motricité aux roues avant est adoptée, ce qui créera une révolution en France puis dans le reste du monde. Mais ce n'est pas là la seule innovation. La ligne, elle aussi, rompt avec le passé, en offrant un dessin tout droit issu du Streamline très en vogue dans les années 30. Les lignes sont adoucies, les ailes mieux profilées, les surfaces verticales plus inclinées. L'idée d'aérodynamique fait son entrée dans l'esprit des constructeurs.

Citroën "révolutionne" alors la conception de l'automobile en regroupant à l'avant le moteur, la transmission et les roues motrices. Jusque là un arbre de transmission traversait la voiture d'avant en arrière pour permettre la motricité à l'arrière au moyen d'un pont. La solution était robuste et peu chère. En regroupant tout à l'avant, toute la conception de l'automobile est modifiée. En supprimant l'arbre de transmission, on peut se passer des châssis classiques et construire un chassis monocoque autoporteur, plus rigide et plus léger. Le centre de gravité est également abaissé, ce qui permet un meilleur équilibre de la voiture sur la route. Enfin, les 4 roues indépendantes sont instaurées, offrant un confort jusque là inégalé. La commande de freins est à commande hydraulique.

En avril 1934, après seulement 18 mois d'études, la "7", c'est son nom en raison de sa puissance fiscale, est présentée au public qui la rebaptisera "Traction". Elle est équipée d'un moteur de 1300 cm3 (72 x 80 mm) qui développe 32 chevaux à 3200 tr/min bien que dôté de soupapes en tête. Outre le fait que la puissance est assez faible, la voiture souffre de défauts de fabrication importants et en particulier la casse des cardans qui provoquent la perte de la roue. Bien que pris en charge par un réseau pas encore formé sur la voiture, la réputation de la Traction démarre mal. 6000 voitures sont produites jusqu'en juin et une nouvelle version, qui sera appelée 7B, tente de faire oublier les travers initiaux.

La 7B voit le moteur de la 7A réalésé à 1529 cm3 (78 x 80 mm) ce qui porte la puissance réelle à 35 ch. La puissance fiscale en devient alors 9 CV, sans que ça ne change le nom de la voiture. Les défauts concernant les cardans sont corrigés, l'échappement ne tombe plus au sol, et les seules différences avec la 7A se révèlent en observant le sens d'ouverture des volets le long du capot (ils s'ouvrent contre le vent sur la 7B). Mais seuls 10 000 7B sont fabriquées. Parallèlement, une 7S fait son apparition, équipée du moteur de la 11 ce qui en fait la première 11 légère.

La 7C prend la relève en décembre 1934, soit huit mois après la sortie de la 7. Elle ne dispose plus du toit découvrable des deux versions précédentes. La puissance augmente à 38 chevaux grâce à un nouveau moteur de 1628 cm3 (72 x 100 mm) et qui la maintient dans la catégorie des 9 CV. En 1935, la malle n'est plus borgne et peut s'ouvrir de l'extérieur. En 1938, elle reçoit des ailes élargies.

Mais la voiture n'est réellement devenue fiable qu'en 1936 ce qui a occasionné de nombreuses interventions en atelier aux frais de la marque aux chevrons. Déjà mal en point financièrement, Citroën voit sa situation empirer et c'est finalement Michelin qui rachètera la marque en 1936 et la revendra à Peugeot en 1975.

La production de la 7C cesse en 1941, alors que la 11 et la 15 poursuivent leur carrière. Sur 67000 unités produites, il n'en resterait que quelques centaines, toutes versions confondues.

Pour en savoir plus :  Traction Avant 1934

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres en ligne, essence
Emplacement : longitudinal avant
Puissance fiscale : 9 CV
Cylindrée : 1628 cm3
Alésage X course : 72 x 100 mm
Puissance maximale : 36 ch à 3800 tr/min
Distribution : arbre à cames latéral, soupapes en tête
Nombre de soupapes : 8
Alimentation : carburateur horizontal
Type de transmission : traction
Boite de vitesses manuelle à 3 rapports
Direction à vis et galet
Suspension av : barres de torsion
Suspension ar : barres de torsion
Longueur : 445 cm
Largeur : 164 cm
Hauteur : 152 cm
Pneus av : 140 x 40
Pneus ar : 140 x 40

Freins av : tambours
Freins ar : tambours
Vitesse maximale : 100 km/h
Poids : 1025 kg

Posté par Zorglub34 à 13:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Citroën Traction 7C (1934-1941)

Poster un commentaire