21 juillet 2010

Citroën DSpecial (1970-1975)

CitroenDSpecialav

CitroenDspacialar

CitroenDSpecialar1

CitroenDSpecialint

CitroenDSpecialint2
(Duclair, Seine-Maritime, avril 2009)

Dans l'histoire de la DS née en 1955, une petite sœur était apparue en 1957 : l'ID. Cette voiture permettait à Citroën d'offrir à sa clientèle une DS bon marché. En effet, si le moteur était sensiblement le même que celui de la DS, il ne disposait que d'un carburateur simple corps en lieu et place du double corps de la DS19. La puissance n'était alors que de 63 chevaux contre 75 à la DS.

Mais les différences ne s'arrêtaient pas là. A bord de l'ID, le champignon qui fait office de pédale de frein ultra-sensible cède la place à une pédale suspendue ordinaire. A droite de cette pédale un embrayage fait son apparition. Car le levier de vitesse est au volant et non sur le volant. Les deux voitures utilisent la même boite de vitesse à quatre rapport (1ère non synchronisée), mais la DS jouit de la commande d'embrayage hydraulique tandis que l'ID se contente de la bonne vieille commande classique au pied. Ainsi, pour différencier les deux voitures à coup sûr, un simple coup d'oeil sur le tableau de bord pour voir la place du levier de vitesse suffirait à les distinguer si l'option embrayage classique n'était pas disponible aussi sur la DS. Au fur et à mesure, l'ID bénéficiera des évolutions du moteur de la DS avec un décalage et une volonté affichée de rester moins performante et plus abordable.

A l'extérieur, des différences plus subtiles existent. Le cône de clignotants arrière est profilé dans la ligne de la gouttière tandis qu'une rupture existe sur l'ID, certains cône étant même en plastique. La ligne de baguettes latérales chromées se poursuit jusqu'à l'arrière et entoure le catadioptre sur la DS et pas sur l'ID. Si le toit est en vinyle, c'est une DS à coup sûr.

En 1970, de nouvelles appellations, DSpecial et DSuper, remplacent les ID19 et ID20, cette dernière ayant finalement récupéré la base du moteur de la DS 20. Plus tard, en 1973, la DSuper5 offrira le moteur de la DS21 et sa boite 5 rapports.

En 1975, la DS et ses variantes disparaissent au profit d'une voiture qui réussira le tour de force de l'égaler : la CX.

Pour en savoir plus : La DS au fil des ans.

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres en ligne, essence
Emplacement : longitudinal avant
Puissance fiscale : 11 CV
Cylindrée : 1985 cm3
Alésage x course : 86 x 85 mm
Taux de compression : 8:1
Puissance maximale : 81 ch à 5500 tr/min
Couple maximale : 14 mkg à 3000 tr/min
Distribution  : arbre à cames latéral
Nombre de soupapes : 8
Alimentation  : carburateur simple corps
Type de transmission : traction
Boite de vitesses manuelle à 4 rapports
Direction à crémaillère
Suspension av : hydraulique
Suspension ar : hydraulique
Longueur : 484 cm
Largeur : 180 cm
Hauteur : 147 cm
Pneus av : 180 HR 380
Pneus ar : 155 HR 380
Freins av : disques
Freins ar : tambours
Vitesse maximale : 160 km/h
Capacité du réservoir : 65 litres
Poids : 1250 kg

Posté par Zorglub34 à 13:35 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Citroën DSpecial (1970-1975)

    BRAVO

    Bravo pour cet article clair,simple et sans chichi.le vrai amoureux de la ds.chapeau.pour d'autres photos de ds ayant appartenu a mon pere et en sa memoire la mienne racheté en 2005 allez voir le site;www.les-citroen-ds-de-papa.com

    Posté par emmanueltravaill, 21 juillet 2010 à 20:41
Poster un commentaire