10 juin 2012

Simca 6 (1947-1950)

Simca6av

Simca6av1

Simca6prof

Simca6ar

Simca6int
(Caux-Retro, Allouville-Bellefosse, Seine-Maritime, juillet 2010)

Simca6av

Simca6ar
(Auto-Moto-Retro, Parc des Expos de Rouen, Seine-Maritime, septembre 2010)

Depuis 1937, la Fiat 500 A - ou Topolino - n'a pas bougé, ou presque. Seule l'implantation des feux de position sur les ailes avant est venue apporter une légère touche d'évolution. Commercialisée sous licence en France, la Simca 5 suit le chemin de sa soeur transalpine. De fait, la Simca 5 est assez moderne avec ses roues avant indépendantes, sa boite quatre rapports, ses freins hydrauliques. Alors que la nouvelle version de la Fiat 500 B allait être dévoilée, l'impétueux Théodore Pigozzi n'entendait pas se laisser dicter ses affaires par Turin. Coupant l'herbe sous le pied de Fiat, Simca lance la 6 en octobre 1947, soit avant même que la 500 B ne soit présentée.

Pour la conception de la 6, Pigozzi emprunte la cellule de la 5. L'empattement reste inchangé d'un modèle à l'autre. L'arrière est étiré pour y loger le réservoir d'essence et aménager un coffre uniquement accessible par l'habitacle et dont le volume est essentiellement rongé par la roue de secours qui obstrue son accès. Elle est en effet disposée verticalement à l'entrée du coffre. A l'avant, les changements sont plus profonds et Pigozzi montre pour la première fois son penchant pour les voitures américaines. Les ailes enflées et l'énorme calandre sont remplacées par des ailes qui préfigurent le style ponton et une calandre chromée s'inspire des belles voitures d'outre-atlantique. On peut cependant déceler aussi un air de ressemblance avec la Peugeot 203 ou la 4CV Renault. Toutefois ce nouvel avant est particulièrement réussi, au point où en 1949, c'est Fiat qui s'en inspirera pour la 500 C.

Pour la partie mécanique, il n'y a pas pas de grands changements. Les suspensions sont raffermies grâce à l'utilisation de 4 amortisseurs et d'une barre stabilisatrice à l'arrière. Le principal changement tient dans le moteur 4 cylindres de 569 cm3 qui perd ses soupapes latérales pour des soupapes en tête actionnées par des culbuteurs. La puissance évolue alors de 13 à 16,5 chevaux (on note l'importance du demi-cheval). Fiat de son côté parviendra à la même puissance en augmentant le taux de compression de 6 à 6,4.

La Simca 6 est disponible en deux versions : soit une petite fourgonette de 250 kg de charge utile qui vient concurrencer la JuvaQuatre, soit un petit coupé découvrable (notre modèle). La production débute faiblement avec 11 modèles seulement pour 1947 et seulement 191 en 1948. C'est 1949 qui marquera son apogée, avec 10 813 unités vendues. En 1950, sa production cesse et c'est au total 16512 Simca 6 qui auront été fabriquées. La petite Simca aura été terrassée par la fameuse 4CV, et seule reste la Simca 8 au catalogue jusqu'à l'arrivée de la Simca 9.

Fiche technique :

Type : 4 cylindres en ligne
Emplacement : longitudinal, avant
Puissance fiscale : 3 CV
Cylindrée : 569 cm3
Alésage x course : 52 mm x 67 mm
Puissance : 16,5 ch à NC tr/min
Couple maximal  : 3 mkg à 3000 tr/min
Taux de compression: 6:1
Distribution : arbre à cames latéral, soupapes en tête, culbuteurs
Alimentation : carburateur
Boite de vitesse manuelle à 4 rapports
Type de transmission : propulsion
Suspension av : roues indépendantes
Suspension ar : essieu rigide
Longueur : 339,5 cm
Largeur : 132 cm
Hauteur : 140 cm
Empattement : 200 cm
Freins à tambours, commande hydraulique
Pneus: 4,25 X 15
Vitesse maximale : 90 km/h
Capacité du réservoir : 27 llitres
Capacité huile moteur : 2,1 litres
Capacité radiateur : 4,5 litres
Batterie: 12 volts
Poids à vide: 575 kg

Posté par Zorglub34 à 13:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires sur Simca 6 (1947-1950)

    ma six

    toutes les bonnes raison de rouler ensimca 6
    -petite
    -rare
    -peu gourmande
    -decapotable,decouvrable,
    -interesse les curieux.
    chaque sortie et un evenement culturel!!

    Posté par helmer, 10 février 2012 à 15:25
  • Simca 6

    C'était à la fin du mois de juin 1950, j'étais âgé de 13 ans, étant né le 10 juin. 1937.Je venais d'obtenir mon certificat d'études primaires et de réussir à l'examen de sixième de l'enseignement secondaire. Dans l'après midi de cette journée du mois de juin, mon frère ainé qui venait d'acheter sa Simca 6 m'avait surpris en me proposant de conduire sa voiture neuve le temps de faire ensemble un tour au centre ville de notre cité de Sfax (Tunisie). Il me mit un oreiller sur le siège du conducteur et je conduisis la Simca 6 sur un trajet de 4 km environ,mon frère étant lui-même assis à mon côté. J'étais très content de cet évènement peu commun. Etant maintenant à ma quatre vingt deuxième année, je revis encore ce moment de bonheur d'un enfant comblé par une telle prouesse. IL est vrai que j'étais un garçon attentif et doué. J'avais en effet appris à conduire l'automobile en regardant faire, chaque que j'avais l'occasion de monter à côté d'un conducteur de voiture. Je revois encore en ma mémoire cette petite voiture décapotable de couleur bleue. Ce fût le bon vieux temps. Je me souviens encore de la série voitures Simca dans les différents modèles des années 50 et 60: Simca 5, Simca 8, Simca 9 Aronde, Simca Versailles.
    Tunis le 17 septembre 2018

    Posté par N. Koubaa, 18 septembre 2018 à 00:13
  • Merci d'avoir partagé cette belle anecdote avec nous

    Posté par Z, 18 septembre 2018 à 14:03
Poster un commentaire