01 octobre 2008

Lincoln Continental 1967

LincolnContinental
(Retromobile, février 2006)

La Lincoln Continental est célèbre pour être la voiture dans laquelle le Président Kennedy a été assassiné. Mais il s'agissait de la version antérieure à ce modèle et dans une version spéciale conçue uniquement sur la demande de la Maison Blanche.
Ce modèle-ci date de 1967 et utilise les portes arrière dites "suicide" c'est à dire qu'elles s'ouvrent vers l'avant et suppriment le montant central entre la porte avant et arrière. Apparu en 1966, la Continental est bien plus grande que la précédente de 1961 et entre dans l'ère des voitures carrées. Cabriolet, cette Continental voit ses vitres disparaitre dans les portes lorsqu'elle décapote, y compris la lunette arrière qui glisse derrière le siège. Les dimensions sont américaines : 5,61m  de long, 2,02m de large, un empattement de 3,20m, elle est peu adaptée à notre circulation européenne.
Sous le capot le V8 est passé de 7 litres à 7,6 litres, et livre en souplesse 345 chevaux à 4600tr/min. Le couple de 67 mkg à 2800 tr/min seulement en fait un modèle d'onctuosité. Il n'en faut pas moins pour remuer les 2335 kg de l'engin !
Elle fut le symbole des célébrités américaines, telles Elvis Presley, Dwight Eisenhower, Spike Jones, Franck Sinatra, Louis Prima, Nelson Rockfeller, ou même, à l'étranger, le Shah d'Iran.


30 juillet 2008

Ford Thunderbird "Square Bird" Kit Continental (1958-1960)

FordThunderbirdav

FordThunderbirdar

FordThunderbirdmoteur
(Retromobile, février 2006)

Pour la seconde génération de la Ford Thunderbird, la direction de Ford sent que le positionnement en cabriolet à strictement deux places de la voiture restreint ses ventes. Produite à partir de 1955, la première génération fut remplacée dès 1958 par cette mouture, dite des "square birds". Du petit coupé léger deux places de 1955, Ford transforme le modèle en ce gros coupé carré à 4 places. Le poids s'en ressent, 450 kg supplémentaires, les dimensions aussi : 60 cm de plus en longueur, 10 m de plus en largeur.

En 1958, elle est motorisée par une V8 5,8 litres qui lui procure 300 ch. L'année suivante, le V8 est de 7 litres et la puissance de 350 ch. Ces moteurs sont secondés par une boite de vitesses à 3 rapports, automatique ou manuelle. Les 2 tonnes handicapent les performances qui étaient le but de la première génération. Il n'est alors plus question de lutter contre la Corvette, avec 500 kg de différence pour un puissance avoisinante.

Présentée en janvier, les ventes s'élèvent à 37 892 exemplaires dès la première année, soit deux fois plus que les ventes de la meilleure année du modèle antérieur. L'année suivante, 67 456 voitures sont vendues et encore 92 843 en 1960 !! Et malgré le succès, Ford va engager une nouvelle génération de Thunderbird, plus ronde, dite "Bullet Bird".

Posté par Zorglub34 à 12:02 - - Commentaires [0]
Tags : , , , , ,
19 juillet 2008

Simca 5 (1937-1949)

FiatTopolinoav1

FiatTopolinoav2

FiatTopolinoprof1

FiatTopolinoprof2

FiatTopolinoar1
(Montpellier, Hérault, Avril 2008)

C'est à la demande de Mussolini en 1930 qu'est née la Fiat 500 Topolino. S'adressant à Giovanni Agnelli, sénateur et patron de FIAT, Mussolini le convainc de l'urgence de doter le citoyen italien d'une voiture ne dépassant pas 5000 lires, idée que reprit Hitler en commandant la future Coccinelle à Ferdinand Porsche.

Agnelli confie le projet à ses ingénieurs. Une équipe interne songe à utiliser les éléments déjà produits par Fiat pour diminuer les coûts, et une autre équipe fait appel à l'ingénieur Lardone qui a déjà fait ses preuves sur d'autres modèles. Lardone songe à une voiture 4 places, traction avant et animée par un moteur 500 cm3 refroidi par air. La première Fiat 500 est testée en 1931 par Lardone et Agnelli eux-mêmes, et au bout de quelques kilomètres, la voiture prend feu dans une côte en raison d'une fuite d'essence. Agnelli renonce à la production de la voiture, et à toute traction avant, et licencie Lardone. Le projet vivote durant une année, et c'est lors d'une visite de Mussolini dans l'usine Fiat de Turin que le projet est remis sur le tapis.

Finalement le projet est confié à l'ingénieur Giacosa et la Fiat 500 A nait en juin 1936 en Italie, et apparaît en France sous le nom de Simca 5, trois mois avant la Fiat ! Le moteur est finalement un quatre cylindres de 569 cm3 refroidi par eau, avec deux soupapes latérales. Il consomme très peu et gagne même quelques courses de consommation, le fameux "Bidon de 5 litres".

La Fiat 500 fut produite à 520 000 exemplaires de 1936 à 1955 dans trois versions et au prix de 8900 lires, soit finalement assez loin des 5000. La Simca 5, quant à elle, fut commercialisée de 1936 à 1949, remplacée partiellement pour la version découvrable par la Simca 6 à partir de 1947.

Posté par Zorglub34 à 10:49 - - Commentaires [3]
Tags : , , ,
06 juillet 2008

Ferrari 275 GTB

Ferrari275GTB4av

Ferrari275GTB4ar
(Rétromobile, février 2006)

La 275 prend la suite de la 250 en 1964 au salon de Paris. Sans toucher à la course, l'alésage est augmenté à 77 mm et la cylindrée passe de 250 à 275 cm3. Le V12 passe alors à 3,3 litres et offre 280 chevaux à 7500 tr/min.
Nouveauté chez Ferrari, le moteur est à l'avant, et l'ensemble boite-pont est à l'arrière pour mieux répartir les masses, technologie directement issue de la compétition. Pourl a première fois aussi, les roues sont indépendantes. Cependant, les critiques vont vers la transmission, en raison d'un mauvais alignement entre le moteur et la boite-pont, et la tenue de cap, détails corrigés sur les évolutions ultérieures.

Posté par Zorglub34 à 10:36 - - Commentaires [0]
Tags : , , , , , ,
25 mai 2008

Dodge Charger 1972

DodgeChargerAv

DodgeChargerav2

DodgeChargerProf

DodgeChargerAr

Dodge_ChargerAr2
(Lattes, Hérault, juin 2007)

Posté par Zorglub34 à 12:11 - - Commentaires [0]
Tags : , , , , , ,

23 mars 2008

BMW 320i E30 4 portes (1988-1990)

BMW320Av1

BMW320Av2

BMW320ar

BMW320int
(Montpellier, février 2008)

Deuxième phase de la série 3 qui succède au type E21 fin 1983, elle est d'abord commercialisée en version deux portes. Les portes arrières arrivent l'année suivante.

La voiture est restylée en 1988 (notre modèle), notamment les feux arrières qui sont redessinés et quelques détails dans l'habitacle. La version Touring sera lancée également en 1988, sur la ligne de cette deuxième phase.

Fiche technique :

Type du moteur 6 cylindres en ligne
Energie Essence
Disposition Longitudinal avant
Alimentation Gestion Bosch Motronic
Distribution Arbre à cames en tête
Nombre de soupapes 2 par cylindre
Alésage & Course 80.0 x 66.0 mm
Cylindrée 1991 cc
Compression 9.8
Puissance 129 chevaux à 6000 tr/min
Couple 16.7 mkg à 4300 tr/min
Boite de vitesse 5 rapports
Type Propulsion
Direction Crémaillère, assistée
Suspensions Av Mc Pherson
Suspensions Ar Triangles obliques
Freins avant Disques ventilés
Freins arrière Disques
ABS En option
PneuAv 195/65 VR14
PneuAr 195/65 VR14
Longueur 433 cm
Largeur 165 cm
Hauteur 138 cm
Coffre 425 litres
Poids 1190 kg
Poids/Puissance 9.22 kg/cv
Vitesse max 198 km/h
0 à 100 km/h 10.6 sec
1000 mètres DA 31.7 sec
Reservoir 62 L

Posté par Zorglub34 à 12:14 - - Commentaires [0]
Tags : , , ,
14 mars 2008

Amilcar C4 (1922-1928)

Amilcar
(Rétromobile, Février 2006)

Pour en savoir plus : Cercle Pégase

Fiche technique :

Carrosserie ossature bois recouverte en tôle, molesquine
Moteur : 4 cylindres en ligne, essence
Emplacement : longitudinal, avant
Puissance fiscale : NC
Cylindrée : 1004 cm3
Alésage x course  : 58 x 95 mm
Taux de compression : 5:1
Puissance maxi : 22 ch à 2800 tr/mn
Régime maximum : 3000 tr/min
Nombre de soupapes : 8
Distribution : arbres à cames latéral
Alimentation : carburateur Solex 26 MHG
Refroidissement par eau, sans pompe ni ventilateur
Type de transmission : propulsion
Boite de vitesses manuelle à 3 rapports
Direction à vis et secteur
Suspension av : semi-cantilevers, amortisseurs à friction
Suspension ar : semi cantilevers, pont arrière sans différentiel puis avec en 1925, amortisseurs à friction
Pneumatiques av et ar : 700x80, 710x90, 715x115, 11x45
Freins av :  à partir de 1928 tambours de 225 mm
Freins ar :  tambours (220 mm, 4 machoires par tambour)
Empattement : 245 cm
Voies av/ar : 109 cm
Vitesse maximale : de 75 à 90 km/h
Poids à vide  : de 500 à 900 kg (suivant caisse)

29 février 2008

Volvo 6 portes

Volvo6par
(Paris 7è, Juillet 2006)

Modèle 6 portes pour cette Volvo d'un Corps Diplomatique, près du Champ de Mars.

Voilà qui termine la première série des photos prises à la volée en Charente, et au circuit des Remparts à Angoulême.
C'est au hasard des routes de France et à Retromobile 2006 que je vous emmène désormais.

Posté par Zorglub34 à 13:57 - - Commentaires [0]
Tags : , , , ,
28 février 2008

Volvo 1800 S (1963-1971)

Volvo_1800_S_Av

Volvo_1800_S_Ar
(Circuit des Remparts, Angoulême, Charente, Septembre 2004)

Fiche technique Volvo P 1800 S (1961-1972)

Type du moteur   4 cylindres en ligne
Energie   Essence
Disposition   Longitudinal avant
Alimentation   2 carburateurs SU HS 6
Distribution   Arbre a cames lateral
Nombre de soupapes   2 par cylindre
Alésage & Course   84.1 x 80.0 mm
Cylindrée   1780 cc
Puissance   100 chevaux à 5500 tr/min
Couple   14.1 mkg à 3400 tr/min
Transmission Volvo P 1800 S (1961-1972)
Boite de vitesse   4 rapports + overdrive
Puissance fiscale   NC
Type    Propulsion
Antipatinage   Non
ESP   Non
Direction   Vis et galet
Suspensions Av   Triangles superposés
Suspensions Ar   Essieu rigide, ressorts hélicoïdaux
Freins avant   Disques
Freins arrière   Tambours
ABS   Non
PneuAv   165 x 13
PneuAr   165 x 13
Longueur   440 cm
Largeur   170 cm
Hauteur   128 cm
Poids   1090 kg
Poids/Puissance   10.9 kg/cv
Vitesse max   170 km/h
0 à 100 km/h   13.5 sec

26 février 2008

Venturi 210 (1991)

Venturi210

Venturi210_Av

Venturi210_Ar
(Circuit des Remparts, Angoulême, Charente, septembre 2004)

L'automobile est souvent l'affaire de passion, surtout lorsqu'elle est artisanale. Et celle de Venturi démarre dans les ateliers de Heuliez, à Cerisay. Deux hommes sont chargés de concevoir la cabine d'une bétaillère : Claude Poiraud est responsable de la fabrication et Gérard Godfroy est styliste. Ils se confient alors mutuellement leur envie de concevoir une voiture de sport dans l'idée d'une Alpine 310 ou d'une Murena. Leur idée est assez précise : châssis poutre, poids d'environ 700 kg, motorisation digne de ce nom et suspension au mieux de ce qui se fait.

Mais le temps est encore à la conception et Godfroy qui a quitté Heuliez entreprend une maquette à l'échelle 1 dans la cave de Claude Poiraud. Malheureusement un poteau au centre du sous-sol les contraint à réaliser le prototype en mousse en deux parties. Les deux parties sont ensuite assemblées dans le jardin. Leur envie s'en trouve renforcée et ils se donnent pour objectif de présenter une nouvelle maquette, en polyester cette fois, au Salon de l'Auto de Paris en octobre 1984. A force de nuits blanches, ils y parviennent et présentent le prototype Ventury sur le stand Godfroy, Poiraud étant toujours chez Heuliez. L'accueil réservé à la voiture est excellent. Le public est séduit par la ligne, la peinture en deux tons de gris. Pour l'anedote, la maquette ne peut pas rouler, mais pour donner le change on l'a équipée d'un moteur de Golf GTI. C'est là que démarre l'aventure industrielle.

Si Godfroy se met en retrait du projet, un financier, Hervé Boulan, est tout à fait séduit. Il souhaite toutefois que le coupé se situe en haut de gamme pour aller concurrencer les Porsche ou les Lotus. Il estime qu'il faut un moteur d'environ 200 ch pour ne pas tomber dans le travers des Alpine ou Murena sous-motorisées, et un équipement intérieur raffiné pour que la voiture ne rate pas sa cible. Boulan songe d'abord au moteur de la Saab 900 Turbo, mais il n'est pas français. C'est ensuite le 2.2 litres Chrysler qui équipe la 505 Turbo dans sa version 200 ch (Kit Danielson). Hervé Boulan fait également changer le nom de Ventury en Venturi, histoire de franciser le nom, et la "Manufacture de Voitures de Sport" (M.V.S) est créée. Boulan cherche des partenaires et trouve dans la personne de Jean Rondeau un allié qui lui ouvre les portes de ses ateliers. Le développement va débuter chez le pilote-constructeur vainqueur de l'édition 1980 des 24 heures du Mans avec l'aide de Philippe Beloou pour le châssis-poutre tandis qu'une usine est développée près de Cholet.

Les premiers essais avec Jean-Pierre Beltoise au volant mettent en évidence le manque de souplesse du moteur Chrysler. L'idée du V6 Alfa du coupé GTV6 est rapidement écartée et c'est le PRV dans sa version 2.5 Turbo de 200 ch qui est retenue. Le moteur rentre au chausse-pied dans le compartivement moteur plus étroit que celui de la Renault 25 V6 turbo (ici en phase 2). Le moteur est devant la boite mais posé sur le train arrière dans la Venturi dont l'architecture est à moteur central arrière. Les trains roulants McPherson sont remplacés par une double triangulation à l'avant et un train mutlibras à l'arrière, soit le nec plus ultra. Les essais en soufflerie mettent en évidence quelques défauts très vite corrigés pour un Cx final de 0.36. La Venturi affiche à l'arrière des feux de BMW série 3 E21 qui lui vont très bien. Godfroy a redessiné l'intérieur pour lui donner plus de noblesse en l'habillant de cuir Connolly et de bois.

La première Venturi 200 (pour 200 ch) est présentée au Salon de l'Auto de 1986. Les reportages à la télévision, la presse, tout le milieu de l'automobile salue l'arrivée d'un nouveau constructeur sur la scène automobile française. On loue le travail, la qualité, l'esthétique. Mais la Venturi coûte pas loin de 300 000 F, soit 70 000 F plus chère qu'une Alpine GTA ! Qu'importe, les premières commandes sont enregistrées et les premières livraisons interviennent au cours de l'été 1987. Les premiers exemplaires produits dans l'usine de Cholet conservent longtemps leur immatriculation en WW, le temps de recevoir l'homologation du Service des Mines en septembre. Dès l'année suivante, la première variation intervient avec le superbe cabriolet baptisé Transcup.

En 1989, les ambitions de Venturi grandissent. La Venturi 200 a été vendue à plus de 100 exemplaires en 1988 et la Transcup devrait aider à augmenter les cadences. L'augmentation de cylindrée du PRV à 2.8 litres donne des idées à M.V.S. En modifiant pistons, arbres à cames, culasse, en installant des soupapes refroidies au sodium, il est retiré 260 ch du PRV. Le turbo avec intercooler fournit également le couple fort appréciable de 41,3 mkg dès 1750 tr/min. La Venturi est transformée, offrant des performances de tout premier ordre et en venant jouer dans la catégorie des grandes. Elle est commercialisée sous le nom MVS 2.80 SPC (Sans Pot Catalytique). Elle est produite à 60 exemplaires alors qu'il n'en était attendu que 25.

Mais M.V.S est en difficulté financière. Le développement de la Transcup a couté cher, et les difficultés découlant de l'architecture de la voiture ont conduit à des solutions qu'il a été difficile de trouver et qui se révèlent onéreuses. Au résultat la Transcup n'a été produite qu'à une poignée d'exemplaires qu'il a presque tous fallu reprendre en raison de problèmes d'étanchéité. La firme est alors reprise par le groupe Primwest qui détient déjà la marque Stimula-De la Chapelle. Elle pousse à la tête de MVS, Xavier de la Chapelle qui est déjà fondateur de sa propre marque. Il est surtout connu pour sa version personnelle de la Bugatti 55. Il impose de nouveaux choix dont la suppression de la marque M.V.S. qui devient tout simplement Venturi. Un nouveau logo au griffon en est inauguré. Ensuite la production est transférée de Cholet à Couëron, dans la banlieue de Nantes afin de partager les installations avec De la Chapelle. Il choisit une stratégie offensive pour conquérir des marchés étrangers (Suisse, Allemagne, USA, Japon). La 2.80 SPC devient alors Venturi 260 APC (Avec Pot Catalytique). Le moteur 200 ch est porté à 210 ch et donne naissance à la rare Venturi 210 (8 exemplaires, notre modèle) et à la Transcup 210 (11 exemplaires).

En 1991 nait également la Venturi 260 Atlantique, version allégée de la 260 APC.

Fiche technique :

Moteur : V6 PRV ouvert à 90°, essence
Emplacement : longitudinal, central arrière
Puissance fiscale : 12 CV
Cylindrée : 2458 cm3
Alésage x course : 91 x 63 mm
Taux de compression : 8,6:1
Puissance maximale : 210 ch à 5550 tr/min
Couple maximal : 29,5 mkg à 2500 tr/min
Distribution : deux arbres à cames en tête
Nombre de soupapes : 12
Alimentation : injection électronique
Suralimentation : turbocompresseur Garrett T3 (0,85 bar) + intercooler
Type de transmission : propulsion
Boite de vitesses manuelle à 5 rapports
Direction à crémaillère
Suspension av : roues indépendantes, double triangles, barre antiroulis, ressorts hélicoïdaux
Suspension ar : roues indépendantes à 5 bras, barre antiroulis, ressorts hélicoïdaux
Longueur : 409 cm
Largeur : 170 cm
Hauteur : 117 cm
Empattement : 240 cm
Pneus av : 205/55 VR 16
Pneus ar : 245/45 VR 16
Freins av : disques ventilés (280 mm)
Freins ar : disques ventilés (280 mm)
Vitesse maximale : 245 km/h
0 à 100 km/h : 6,9 s
Capacité du réservoir : 90 litres
Volume du coffre : 150 litres

Poids : 1135 kg