14 avril 2013

Jaguar XJ40 Sovereign (1986-1994)

JaguarXJ40Sovereignav

JaguarXJ40Sovereignav1

JaguarXJ40Sovereignar
(Rassemblement Fauville-en-Caux 2010, Seine-Maritime, mai 2010)

JaguarXj40av

JaguarXj40av1

JaguarXj40ar1

JaguarXj40ar
(Auto-Moto-Retro, Parc des Expos de Rouen, Seine-Maritime, septembre 2010)

JaguarXJ40Sovereignav
(Bouville, Seine-Maritime, juin 2011)

La Jaguar XK40 est l'héritière directe de la célèbre XJ6/XJ12 née en 1968. Elle est parfois appélée série 4 tant elle est étroitement dérivée des générations précédentes. Pourtant sa conception en est assez différente, et ce dès l'outillage et la conception. Il faut 25 % d'opérations de moins que pour une XJ6 série 3 pour fabriquer une XJ40. D'un point de vue mécanique également, une grande attention a été portée sur la réduction des frottements ce qui réduit fortement le bruit dans l'habitacle et la consommation.

Une nouvelle génération de moteurs est installée à bord, dite AJ6. Ce sont de nouveaux moteurs en aluminium avec 6 cylindres en ligne, double arbre à cames en tête et quatre soupapes par cylindre. En accès de gamme, un 2,9 litres de 165 chevaux est construit sur la base d'un demi V12. Un peu juste pour le poids de la voiture, cette version a été assez peu choisie par les acheteurs. Le moteur de 3,6 litres est bien plus courant, avec une puissance de 221 chevaux et un couple de presque 40 mkg. Il offre à la voiture la souplesse dont elle a besoin pour donner l'impression que son poids est absent. Mais les 1770 kg de la Jaguar empêchent toute véléité de conduite sportive, même si le 0 à 100 km/h est accompli en 8,8 secondes. En 1990, le moteur 3,2 litres remplace avantageusement le moteur 2,9 litres. C'est un moteur de 4 litres dont la course a été réduite (de 102 à 83 mm !) pour satisfaire aux normes fiscales en France, en Italie ou en Allemagne. Avec 200 chevaux et un couple de 30 mkg il est tout à fait à la hauteur des ambitions de la voiture. C'est le moteur le plus courant dans les pays d'Europe continentale. Quant au moteur 3,6 litres, il est remplacé par un moteur 4 litres aux performances équivalentes, un moteur qu'elle partage avec la XJS. C'est alors le 3,2 litres qui sera le plus courant. Toutes ces voitures sont animées par une boite automatique et quelques rares voitures, assez recherchées de nos jours, ont été équipées par une boite manuelle. La boite auto inaugure une nouvelle grille de commande en "J", qui évite d'enclencher par erreur le neutre ou la marche arrière. Quant au V12, il ne reste disponible que dans la version précédente - la série 3 - jusqu'en 1993, dernière année de production. Il s'installe en février 1993 dans la XJ40 (Type XJ81) après des adaptations nécessaires aux dimensions du moteur.

"Sovereign" est une finition qui correspond à un niveau de prestation plus élevée de la XJ40. Au-delà, ce sont les Daimler. Comme d'habitude dans les voitures anglaises de standing, l'équipement est pléthorique : ordinateur de bord, lampes de lecture, climatisation automatique, sièges électriques chauffants sur la plupart des versions, chargeur 6 CD dans le coffre, intérieur cuir, instrumentation complète, bois vernis, moquettes épaisses malheureusement synthétiques (la laine est réservée aux jumelles Daimler). Le sacrilège tient aux matériaux plastiques qui ont fait leur entrée dans l'habitacle au grand dam des amateurs.

Inutile de dire qu'une telle voiture, ce n'est pas une sportive. Il ne faut pas chercher à faire de grandes accélérations au feu rouge ou à faire un chrono en route de montagne. C'est une routière, dans ce qu'il y a de plus noble : une voiture confortable, capable de soutenir des moyennes peu avouables sur des routes nationales ou mieux, sur l'autoroute, son terrain de prédilection. Sa consommation est de l'ordre de 14 litres au cent kilomètres. En ville, il faut envisager 20 litres ! Mais sur route à vitesse stabilisée, il est possible de ne pas franchir 10 litres au cent. La XJ40 n'est pas une voiture abordable pour le premier venu et nécessite un budget. Certaines pièces ont un coût élevé (autour de 2000 € pour le simple remplacement d'un pare-choc qui de plus s'avère fragile) et la prolifération de l'électronique empêche toute réparation maison, obligeant au passage chez le concessionnaire. Mais elle reste une voiture très fiable, même si des soucis électriques ne sont pas à exclure. Elle représente une alternative aux Mercedes Classe E dont la rigueur allemande est bien souvent trop dénuée de charme.

La XJ40 a été mal perçue en France, aussi reste-t-elle assez rare, en comparaison des trois générations précédentes. Pour autant, les pièces de rechange sont nombreuses surtout en Angleterre où le stock est impressionnant. En revanche, la carrière de la XJ40 a été un véritable succès pour Jaguar. Elle reste à ce jour la Jaguar la plus vendue dans le monde. Elle se trouve actuellement dans une situation charnière, trop diffusée pour être considérée comme rare, pas assez vieille pour entrer en collection. De plus son esthétique, en particulier les feux, lui valent les plus sévères critiques. Elle est remplacée en 1994 par la X300 (ici une Daimler Eight) qui revient à un look plus proche des générations précédentes, notamment la calandre.

Pour en savoir plus : http://www.uk-us.fr/classics/xj40.php

Fiche technique :

Type du moteur : 6 cylindres en ligne, essence
Emplacement : longitudinal, avant
Puissance fiscale : 21 CV
Cylindrée : 3590 cm3
Alésage x course : 91 x 92 mm
Puissance maximale : 221 ch à 5000 tr/min
Couple maximal : 34,4 mkg à 4000 tr/min

Taux de compression : 9,6:1
Distribution : double arbre à cames en tête
Nombre de soupapes : 24
Alimentation : injection
Type de transmission : propulsion
Boite de vitesses automatique à 4 rapports (BM5 en option)
Direction à cremaillère, assistée (2,768 tours)
Diamètre braquage : 11,63 m (entre trottoirs)

Suspension av : roues indépendantes, triangles superposés, barre antiroulis, ressorts hélicoïdaux
Suspension ar : roues indépendantes, triangles superposés, ressorts hélicoïdaux
Longueur : 499 cm
Largeur : 201,5 cm
Hauteur : 138 cm
Empattement : 287 vm
Voie av : 150,1 cm
Voie ar : 149,9 cm
Pneus av : 220/65 VR 390
Pneus ar : 220/65 VR 390
Freins av : disques ventilés (284 mm)
Freins ar : disques (263 mm)
Volume du coffre : 430 litres
Vitesse maximale : 217 km/h
0 à 100 km/h : 8,8 s
400 m D.A. : 16,5 s
1000 m D.A. : 30,2 s
Capacité du réservoir : 89 litres
Consommation moyenne à 90 km/h : 11,5 l/100km
Consommation moyenne à 120 km/h : 12 l/100km
Consommation moyenne en ville : 15,5 l/100km

CX : 0.37
Poids : 1770 kg

Posté par Zorglub34 à 11:03 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Jaguar XJ40 Sovereign (1986-1994)

    Toujours "racée" cette grande!
    bon dimanche

    Posté par didier, 13 novembre 2011 à 13:19
  • Belle auto

    J'ai eu la même !

    Posté par Milfette, 16 novembre 2011 à 13:49
  • recherche flexible de direction

    je recherche un flexible haute pression pour ma XJ40 SOVEREIGN 2

    Posté par potin, 22 novembre 2012 à 19:27
  • piece detacheés

    bonjour , je vends pour pièces une jaguar sovereign .

    Posté par alain, 28 mai 2015 à 15:27
  • Recherche

    Bonjour à tous,
    A la recherche d'un barillet de serrure avec son maneton(pour raccordement à l 'électro) ainsi que sa clé, pour malle de XJ 40 année 91.
    Si vous connaissez ou en disposez, merci d 'avance.
    Cordialement

    Posté par Avoine Alain, 12 décembre 2016 à 15:59
  • Anti lock xj 40 Sovergein de 1992

    Bonsoir, je viens de réaliser mon rêve de jeune homme posséder une Jaguar (rêve de 40ans). J'ai le voyant "anti lock" allumé ? N'ayant pas le manuel merci de renseigner. Merci. Cordialement.

    Posté par Tenghein, 08 février 2017 à 19:58
Poster un commentaire