14 janvier 2011

Rover 213 SE (1984-1989)

Rover213av

Rover213prof

Rover213ar
(Pavilly, Seine-Maritime, août 2009)

La Rover 200 marque le second accord d'exploitation entre Rover et Honda et est le témoin direct de la fin de Triumph. Après un premier accord qui a donné naissance à la Triumph Acclaim sur base de Honda Civic II à trois volumes connue sous le nom de Honda Ballade. Elle témoigne également des moyens de contourner les barrières protectrices conçues par les autorités européennes pour contrer l'entrée des véhicules japonais qui commençaient à inonder le marché au détriment des constructeurs locaux. Un quota de 11 % de véhicules japonais a été instauré, empêchant les constructeurs d'accroître leurs parts de marché.

Connue aussi sous le nom de SD3 (voir ici la SD1), elle n'est pourtant pas une création Rover. Trois volumes et quatre portes uniquement, elle répond plus aux spécificités du marché anglais que d'un marché européen plutôt versé dans les deux volumes pour ce gabarit. Pour respecter la règle de la "vis européenne", un certain nombre de pièces doivent être d'origine européenne. Elle utilise alors quelques pièces provenant d'autres filiales de British Leyland, comme la calandre d'une Austin Montego. Selon la puissance, le moteur est soit le 1300 à 12 soupapes et 70 chevaux d'origine Honda soit le 1600 de 85 chevaux avec carburateur ou 100 chevaux avec injection d'origine Rover. Elles sont alors appelées 213 ou 216. Plusieurs niveaux de finitions existent : S, SE, Van Den Plas et Vitesse.

En 1989, la SD3 laisse place à la nouvelle Rover 200, appelée soit Mk II ou R8 et construite sur une base de Honda Concerto, qui sera plus adaptée au marché européen grâce à une conception en deux volumes.

Posté par Zorglub34 à 16:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Rover 213 SE (1984-1989)

Poster un commentaire