15 mars 2009

Mercedes 230 CE C123 (1980-1985)

Mercedes230CEprof

Mercedes230CEar
(Gignac, Hérault, mars 2008)

Lancée en 1977 deux mois après la berline, le coupé est une réalisation très habile de Mercedes. Evoquant très bien la berline W123, le coupé rappelle aussi la ligne pure du coupé SL ou SLC.

Il est présenté directement en 230 carburateur ou 280, carburateur ou injection. Mais ce sont généralement vers la 230 que se tournent les acheteurs européens. Le moteur de 109 chevaux se montre moins gourmand que le 2,8 litres de 156 chevaux sans injection ou 177 chevaux avec injection. En 1980, l'injection électronique est installée, et la 230 C devient 230 CE (notre modèle) et offre 136 chevaux. La 280 CE, quant à elle, a connu des modifications en 1978, et son moteur de 177 chevaux est passé à 185.

Hormis le logo à l'arrière, rien ne distingue les différentes versions. Toutefois les versions à injection sont équipées en série de jantes alliage, tandis qu'elles restent en option sur les versions à carburateur. Ces dernières sont alors équipées en série de jantes en tôle avec un enjoliveur.

Sur le marché américain, c'est la 280 CE qui remporte les suffrages avec boite automatique. En définitive, la version la plus vendue de 1977 à 1985 sera la 280 CE.

La voiture est produite jusqu'en 1985 après 84 375 exemplaires écoulés.

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres en ligne, essence
Emplacement : longitudinal avant
Puissance fiscale : 13 CV
Alimentation : injection Bosch K Jetronic
Distribution : arbre à cames en tête
Nombre de soupapes  : 8
Alésage x course  : 95,5 x 80,2 mm
Cylindrée : 2299 cm3
Taux de compression : 9:1
Puissance maximale : 136 ch à 5100 tr/min
Couple maximal : 20,9 mkg à 3500 tr/min
Boite de vitesse manuelle à 4 rapports
Type de transmission : propulsion
Direction à billes, assistée
Suspension av : leviers triangulés
Suspension ar : bras triangulés
Freins av : disques
Freins ar : disques
Pneus av : 195/70 SR14
Pneus ar : 195/70 SR14
Longueur : 472 cm
Largeur : 178 cm
Hauteur : 144 cm
Poids : 1360 kg
Vitesse maximale : 180 km/h
Capacité du réservoir : 65 litres

Posté par Zorglub34 à 10:46 - - Commentaires [4]
Tags : , , ,

06 mars 2009

BMW 628 CSi E24 (1979-1987)

BMW_628av

BMW628ar
(Jarnac, Charente, janvier 2005)

Succédant aux CS et CSL de 1965, la série 6 E24 est inspirée de la série 7 de l'époque surtout pour la partie avant. Elle est l'œuvre de Paul Bracq. De fait, elle emprunte les bases mécaniques de la série 5 et utilise les moteurs 6 cylindres de la génération précédente, la "Newes Six".

Elle apparait en mars 1976 avec deux moteurs seulement : le 3,0 l carburateur de 185 chevaux et le 3,3 l injection de 197 chevaux et une boite 4 rapports. En 1978 apparait la 635 CSi et son 3,5 litres de 218 chevaux secondé par une boite 5 rapports courts.

En 1979, le 3,0 litres carburateur disparait au profit du 2,8 litres injection (notre modèle). Le moteur est directement issu de la 528i et délivre 184 chevaux.

En 1982, le moteur de la 635 CSi est modifié pour s'adapter aux nouvelles normes de pollution. Cependant il lui est adjoint une nouvelle boite 5 rapports ou automatique.

En 1984 apparait la M635CSi équipée du moteur de la M1 et ses 277 chevaux. Il est porté 286 à chevaux et la vitesse de pointe atteint 255 km/h.

Elle disparait en 1987, laissant la 635 CSi seule avec la M635CSi. Certains pensent qu'elle a été remplacée par la série 8, mais de fait, il faut attendre 2004 pour lui trouver une remplaçante. La série 8 se voulait plus exclusive, plus "hors norme" et plus typée "Grand Tourisme".

Pour en savoir plus : serie 6

Fiche technique :

Moteur : 6 cylindres en ligne, essence
Emplacement : longitudinal avant
Puissance fiscale : 14 CV
Cylindrée : 2788 cm3
Alésage X course : 86 x 80 mm
Taux de compression : 9,3:1
Puissance maximale : 184 ch à 5800 tr/min
Couple maximal : 24,5 mkg à 4200 tr/min
Nombre de soupapes : 12
Distribution : arbre à cames en tête
Alimentation : injection Bosch L Jetronic
Type de transmission : propulsion
Boite de vitesses manuelle à 4 rapports
Direction à recirculation de billes, assistée
Suspension av : McPherson
Suspension ar : bras obliques
Longueur : 475 cm
Largeur : 172 cm
Hauteur : 136 cm
Empattement : 262 cm
Voie av : 142 cm
Voie ar : 149 cm
Pneus av : 195/70 VR 14
Pneus ar : 195/70 VR 14
Freins av : disques ventilés
Freins ar : disques ventilés
Vitesse maximale : 208 km/h
0 à 100 km/h : 9,3 s
Capacité du réservoir : 70 litres
Consommation moyenne : 12 l/100km
Volume du coffre : 372 litres
Poids : 1410 kg

Posté par Zorglub34 à 17:58 - - Commentaires [4]
Tags : , , , ,
15 février 2009

Volkswagen T2 Combi Split-Windows (1950-1967)

VolkswagenMinibusav

VolkswagenMinibusprof

VolkswagenMinibusar
(Montpellier, Hérault, Février 2008, avec l'aimable autorisation du gérant de Norisko, contrôle technique automobile à Montpellier-Richter)

Cet engin est un mythe. Apparu après la seconde guerre mondiale, c'est le second véhicule produit par Volkswagen après la Coccinelle, d'où son nom Type 2, le Type 1 étant la Coccinelle.

Il n'y a qu'en France qu'il est connu sous les noms de Minibus ou de Combi. Ce dernier surnom lui provient de "Kombinazionenwagen" soit véhicule multi-usage. En Allemagne il est surnommé "Bulli" pour "Bouledogue" en raison de son air renfrogné, et "split-windows" (pare-brise séparé) en Angleterre.

Les premières études datent de 1947, mais la production ne démarre qu'en 1950. Comme la Coccinelle, il est doté d'un moteur à plat refroidi par air, de 25 chevaux à l'origine, disposé à l'arrière. De fait la façade arrière comporte deux portes, l'une pour accéder au moteur en bas, et l'autre pour le fourgon. A l'origine, ce véhicule est destiné aux artisans et aux entreprises.

Il restera inchangé jusqu'en 1967 année lors de laquelle il subira son premier lifting. Le nez radouci des "bay-windows" (pare-brise panoramique) fera alors la joie des hippies et des surfeurs jusqu'à la fin des années 1970.

14 février 2009

Volvo 345 DL

Volvo345DLav

Volvo345DLprof

Volvo345DLar
(Aniane, Hérault, janvier 2008)

Lorsque la première Volvo des série 300 apparaît en 1976 sous le nom 343, elle est directement issue des bureaux d'étude de DAF que Volvo vient à peine de racheter. Et en tant que DAF, elle est équipée d'un moteur Renault (celui de la Renault 12) et d'une boite automatique à variomatic (comme sur les mobylettes). Elle devait s'appeler DAF 77 pour succéder à la DAF 66, elle-même devenue Volvo 66. C'est une voiture à 3 portes qui est équipée de rétroviseurs extérieurs chromés, d'appuie-tête intégrés au siège, signes distinctifs de DAF. Volvo n'a apporté que des pare-chocs surdimensionnés, propres à la marque et aux exigences suédoises en cas de choc.

En 1978, la calandre est modifiée pour se rapprocher de notre modèle et la boite manuelle est disponible. Elle prend le nom de 345 en 1979 en même temps qu'elle passe de 3 à 5 portes. En 1980, elle hérite du moteur 2 litres de la série 200. En 1981, la face avant est entièrement revue pour devenir celle de notre modèle. La voiture y gagne en consommation grâce à un meilleur taux de pénétration dans l'air.

En février 1982, les 343 et 345 deviennent respectivement 340 et 360. La 360 n'est alors disponible qu'en 2 litres, et en septembre la 360 GLT affiche 115 chevaux.

En 1984 apparait un moteur Diesel avec la 340 GLD. En 1986, un dernier lifting survient. En 1989 la 360 disparait du catalogue, et la production cesse en 1991.

Après 15 ans de carrière, la voiture disparait au profit de la 440/460. De débuts difficiles, la voiture a finalement gagné la réputation d'une voiture solide et fiable, d'un coût d'entretien raisonnable et d'une sécurité des plus satisfaisantes.

Posté par Zorglub34 à 16:06 - - Commentaires [0]
Tags : , , ,
30 janvier 2009

Toyota Celica Liftback ST TA40 (1978-1981)

ToyotaCelicaav2

ToyotaCelicaar1

ToyotaCelicaar2
(Aniane, Hérault, décembre 2007)

Deuxième génération de la Célica apparue en 1971. Ce coupé à vocation sportive perd sa ligne originale pour une carrosserie plus fade et commune. Finies les allures de coupé américain, l'ère du style japonais entre en vigueur, et pas toujours pour le bonheur du design. Bon nombre de modèles, sacrifiant aux exigences américaines et européennes se montreront d'une très grande fadeur. La ligne de cette Celica perd tous les signes qui la rapprochaient d'une sportive. On ne sait s'il s'agit d'un coupé deux ou quatre place ou d'une berline avec hayon.

Ça n'empêchera pas Toyota de vendre une grande quantité de ce modèle à travers le monde. D'abord présentée avec un calandre quatre phares ronds, elle adopta dès 1980 les quatre phares rectangulaires.

Equipée de moteurs de 1,6 à 2,4 litres, le modèle ST ici présenté est équipé du 1600, précisions que nous apporte "Fab", le propriétaire de la voiture, dans les commentaires.

Posté par Zorglub34 à 16:44 - - Commentaires [4]
Tags : , , , ,

01 janvier 2009

Citroën B2 Torpedo (1921-1927)

Citroe_nTre_fleav

CitroenTre_fleav2

Citroe_nTre_fleprof
(Castelnau-le-Lez, Hérault, septembre 2005)

Posté par Zorglub34 à 12:00 - - Commentaires [0]
Tags : , , ,
28 décembre 2008

Volvo 245 GL Break (1981-1983)

Volvo_244_2

Volvo_244
(Cognac, Charente, mai 2004)

En 1981, la Volvo 245 (et toute la série 200) reçoit ses premières retouches. Le plus évidente modification tient dans les phares. Les deux doux phares ronds sont modifiés et ce sont deux rectangles qui remplissent la face avant. Le changement le plus important se situe à l'intérieur avec un nouveau tableau de bord bien plus grand et surtout plus lisible. Très discrètement, les porte-à-faux sont rabotés et la voiture perd 10 cm en longueur.

A noter que depuis 1981, la nomenclature Volvo instaurée avec la série 100 n'est plus respectée. Le second chiffre n'est plus la garantie du nombre de cylindres. Un certain nombre de voitures appelées "240" ont des moteurs 6 cylindres. Quant aux Diesel, systématiquement nommés "240", ils sont tous équipés de moteurs à 6 cylindres.

Une petite retouche en 1983 rendra la calandre proéminente, et en 1986 elle revient à sa place mais l'entourage des phares est retouché. Les phares intègrent alors les longue-portée.

Posté par Zorglub34 à 11:26 - - Commentaires [0]
Tags : , , , , ,
25 décembre 2008

Talbot T26 L Présidentielle

TalbotAuriol1

TalbotAUriol2

TalbotAUriol3

TalbotAuriolAr

TalbotAuriolar2

TalbotAuriolInt2

TalbotAuriolInt3

TalbotAuriolInt4
(Retromobile, février 2006)

Cette Talbot est l'exemple de la perfection à la française. Ce landaulet était la voiture de parade des présidents René Coty et Vincent Auriol durant la IVè République, remisée au profit de la DS par le Général De Gaulle dès 1958.

En cours de restauration, comme on peut le voir aux cuirs abimés par l'humidité ou au pare-brise détérioré, on peut noter quelques aménagements spécifiques :
- une vitre de séparation entre l'avant et l'arrière
- un strapontin entre la banquette arrière et les sièges avant
- un outil de communication avec la chauffeur inséré dans l'accoudoir droit de la banquette présidentielle.

On peut constater le soin apporté à la finition, jusque dans le couvre-capote.
Il va sans dire que cet exemplaire est unique, mis en vente par le cabinet Osenat.

Posté par Zorglub34 à 12:20 - - Commentaires [0]
Tags : , , ,
06 décembre 2008

Formule Renault Alain Prost

RenaultformuleProst
(Retromobile, février 2006)

C'est la voiture à bord de laquelle Alain Prost écrasa la concurrence au Volant Elf en 1976 avant de passer en Formule Renault.

Posté par Zorglub34 à 11:53 - - Commentaires [0]
Tags : , , ,
02 décembre 2008

Renault 4CV coupé Autobleu

Renault4CVautobleuav

Renault4CVautobleuar
(Retromobile, fevrier 2006)

A l'instar de la 4CV Vernet Pairard, le coupé 4CV Autobleu est un exercice de préparateur. Il est né de l'association de MM. Mestivier, Président de l'association des coureurs automobiles, et Lapeytre, secrétaire général, en 1953 et dessinée en collaboration avec Ghia.

Ils commencèrent tout d'abord par modifier des 4CV de série en leur adjoignant un carburateur plus efficace, en leur adaptant une nouvelle tubulure. Toutes leurs réalisations se montraient très performantes, ridiculisant même la concurrence. Ils baptisèrent alors la tubulure "Autobleu". Leur réalisation remonta aux oreilles de la Régie Renault qui leur commanda alors 80 tubulures par jour, chiffre insensé pour les moyens et les locaux dont disposait Autobleu. Pourtant Mestivier et Lapeytre acceptèrent. Ainsi, ils commencèrent par fabriquer 30 pièces par jour, et parvinrent à atteindre les 120 unités par jour. Le nom "autobleu" devint alors synonyme de performance.

Mais pour les deux amoureux l'automobile, il manquait toujours à la 4CV un mouture plus sportive et plus élégante. A Cannes en 1952, ils assistent à un concours d'élégance et tombent sous le charme d'une Lancia  dessinée par Ghia. Au salon suivant, le hasard place Autobleu à côté de Ghia. Les équipes se lient d'amitié et les dirigeants d'Autobleu font part aux stylistes de Ghia de leur projet de modifier une 4CV. Les stylistes repartent à Turin, et Lepeytre et Mestivier leur envoient une plateforme de 4CV. Un prototype est livré en mai 1953 sous les yeux ébahis de la presse et de la Régie Renault. Malheureusement la mise ne production pose des problèmes pour la logistique d'Autobleu. Les moyens industriels sont bien trop onéreux pour l'objectif d'un voiture par jour du fabricant.

Après maintes périgrinations, après avoir envisagé une production de la carroserie en résine et fibre de verre, ils se tournent vers Henri Chapron. Les moyens techniques et le savoir-faire de Chapron permet à Autobleu de commercialiser son projet et Renault assure alors la distribution à l'étranger. Mais le prix de vente fut sans doute calculé trop juste, ou les ventes ne furent pas à la hauteur des espoirs et l'entreprise s'avéra ruineuse.

Finalement, de 1953 à 1958, 81 exemplaires auront été produits, dont seuls une dizaine auraient survécu.

Posté par Zorglub34 à 18:53 - - Commentaires [2]
Tags : , , , ,