10 octobre 2008

Maserati Granturismo (2007-)

MaseratiGranTurismoav1

MaseratiGranTurismoav2

MaseratiGranTurismoar2

MaseratiGranTurismoar1
(Montpellier, Hérault, mars 2008)

La Maserati Granturismo remplace la Maserati Coupé 4200 GT en 2007. Elle reprend la ligne générale, la filiation est certaine, mais à bien y regarder les changements sont profonds.

D'abord cet air agressif à tête de squale est dû à la plume de Pininfarina et non de Giugiaro. L'imposante entrée d'air et les phares au xénon accentuent l'effet des ailes rebondies. Les proportions ne sont plus les mêmes. La longueur augmente de près de 30 cm et les places arrières s'améliorent encore, 4 vraies places étant aménagées. La volonté de trancher avec la sportivité de la précédente est affirmée. En dépit de ses lignes et de ses performances, la Granturismo est voulue moins performante que la Coupé 4200. L'idée est de se rapprocher du standing d'une Jaguar XK8. Conçue sur une plate-forme de Quattroporte raccourcie, elle se place comme une voiture de Grand Tourisme (d'où son nom) et non comme une sportive. Certains spécialistes n'hésitent pas à parler de limousine à deux portes. A l'arrière les feux sont originaux, et on distingue quatre sorties d'échappement intégrées au pare-choc. Avec de telles dimensions le coffre n'augmente pourtant que de 220 à 260 litres.

Sous le capot c'est le V8 4,2 litres et 32 soupapes de la version précédente. Retravaillé pour offrir plus de disponibilité que de puissance, il est porté à 405 chevaux. C'est nécessaire pour compenser l'embonpoint : le belle accuse 1880 kg à vide sur la balance. Accouplé à une boite automatique 6 rapports, le mode Drive autorise une conduite souple en ville. Mais dès que l'on sollicite les palettes de commande au volant, et que l'accélérateur s'enfonce un peu plus, le couple moteur de 46 mkg du V8 fait des merveilles. Les puristes trouvent que la belle manque de rigueur dans les changements d'appui rapides et que le freinage n'est pas à la hauteur. Des étriers à 6 pistons viennent pourtant enserrer des disques fonte/alu ventilés de 330 mm de diamètre pour ralentir les roues de 19". Ceci est sans doute une affaire de puristes, le commun des mortels n'ayant pas la possibilité d'exploiter les limites des performances.

Car même si elle n'est pas une sportive pure et dure, la Granturismo est déjà rapide. 285 km/h en pointe, 5,2 s de 0 à 100 km/h, le kilomètre abattu en 25,2 secondes, la barre est haute. En avril 2008, la Granturismo S améliore encore ces chiffres grâce à un V8 de 4,7 litres de 440 ch.

Toujours commercialisée à ce jour, la Granturismo devrait connaître une nouvelle évolution en 2013 ou 2014.

Fiche technique :

Moteur : V8 ouvert à 90° d'origine Ferrari, essence
Emplacement : longitudinal, avant
Puissance fiscale : 33 CV
Cylindrée : 4244 cm3
Alésage x course : 92 x 79,8 mm
Taux de compression : 11:1
Puissance maximale : 405 ch à 7100 tr/min
Couple maximal : 46,9 mkg à 4750 tr/min
Distribution : 2 doubles arbres à cames en tête
Nombre de soupapes : 32
Alimentation : injection
Type de transmission : propulsion
Boite de vitesses séquentielle à 6 rapports
Direction à crémaillère, assistance variable
Suspension av : roues indépendantes, double triangles superposés de longueurs inégales, ressorts hélicoïdaux
Suspension ar : roues indépendantes, double triangles superposés de longueurs inégales, ressorts hélicoïdaux
Longueur : 488,1 cm
Largeur : 184,7 cm
Hauteur : 135,3 cm
Empattement : 294,2 cm
Voie av : 158,6 cm
Voie ar : 159 cm
Pneus av : 245/40 ZR 19
Pneus ar : 285/40 ZR 19
Freins av : disques ventilés, assistés, ABS (330 mm)
Freins ar : disques ventilés, assistés, ABS (330 mm)
Vitesse maximale : 285 km/h
0 à 100 km/h : 5,2 s
1000 m D.A. : 25,2 s
Volume du coffre : 260 litres
Capacité du réservoir : 86 litres
Consommation moyenne : 14,3 l/100km
Cx : 0,33
Poids : 1880 kg


06 octobre 2008

Maserati Coupé 4200 GT (2002-2007)

Maserati3200GTav2

Maserati3200GTav1

Maserati3200GTprof

Maserati3200GTar1
(Montpellier, Hérault, décembre 2007)

Ce sont les feux arrière de la 3200 GT, en forme de boomerang courant le long de la ligne de caisse, qui précipitent la commercialisation du Coupé Grand Sport V8. Pour le marché américain, Maserati a dû renoncer à cette fantaisie et c'est équipée de ces feux traditionnels que la 3200 GT finira sa carrière sous le nom de Maserati Coupé dès 2002. 

De fait les changements sont plus profonds qu'il n'y parait, surtout sous le capot. Un V8 Ferrari de 4,2 litres avec quatre arbres à cames en tête et 32 soupapes remplace le 3,2 litres biturbo. 390 chevaux et surtout 45 mkg à 4500 tr/min au lieu de 370 chevaux et 50 mkg ! Voilà qui permet de passer rapidement d'une conduite souple à 80 km/h en 6è (moins de 2000 tr/min) aux vitesses rageuses d'une voiture au caractère trempé. La boite est manuelle à 6 rapports, mais on peut opter la transmission séquentielle (palettes au volant) directement issue de la F1 et disponible sur la Ferrari 360 Modena. Autant dire que ça pousse fort, et qu'il est déconseillé de désactiver les sécurités actives, notamment le pilotage automatique de l'amortissement et l'anti-patinage. Le poids handicape sérieusement l'agilité de la voiture, handicap compensé par l'électronique.

L'habitacle est soigné sans être clinquant : du cuir, une ergonomie intelligente, un dessin agréable, un compteur gradué jusqu'à 320 km/h, et deux vraies places à l'arrière avec un accoudoir !

En 2005, une version Coupé Grand Sport V8 (notre modèle) est mise en vente. Elle se distingue par une grille de calandre en nid d'abeille. Son moteur de 4,2 litres reçoit 10 ch supplémentaires, de quoi propulser l'engin à 290 km/h. Elle ensuite remplacée par la Maserati GranTurismo au design plus évocateur.

Fiche technique :

Moteur : V8 ouvert à 90° d'origine Ferrari, essence
Emplacement : longutudinal, avant
Puissance fiscale : 33 CV
Cylindrée : 4244 cm3
Alésage x course : 92 x 79,8 mm
Taux de compression : 11,1:1
Puissance maximale : 390 ch à 7000 tr/min
Couple maximal : 46 mkg à 4500 tr/min
Distribution : 2 doubles arbres à cames en tête
Nombre de soupapes : 32
Alimentation : injection électronique
Type de transmission : propulsion
Boite de vitesses manuelle à 6 rapports
Direction à crémaillère
Suspension av : roues indépendantes, leviers triangulés avec ressorts hélicoïdaux et amortissement réglable
Suspension ar : roues indépendantes, leviers triangulés avec ressorts hélicoïdaux et amortissement réglable
Longueur : 452,3 cm
Largeur : 182,1 cm
Hauteur : 130,6 cm
Empattement : 265,9 cm
Voie av : 152,4 cm
Voie ar : 153,9 cm
Pneus av : 235/40 ZR 18
Pneus ar : 265/35 ZR 18
Freins av : disques ventilés Brembo (330 mm)
Freins ar : disques ventilés Brembo (310 mm)
Vitesse maximale : 285 km/h
0 à 100 km/h : 5,2 s
1000 m. D.A. : 24,3 s
Volume du coffre : 220 dm3
Capacité du réservoir : 90 l
Consommation Cycle Mixte : 16,6 l/100km
Poids : 1670 kg

Posté par Zorglub34 à 12:52 - - Commentaires [1]
Tags : , , , , , , ,
01 octobre 2008

Lincoln Continental 1967

LincolnContinental
(Retromobile, février 2006)

La Lincoln Continental est célèbre pour être la voiture dans laquelle le Président Kennedy a été assassiné. Mais il s'agissait de la version antérieure à ce modèle et dans une version spéciale conçue uniquement sur la demande de la Maison Blanche.
Ce modèle-ci date de 1967 et utilise les portes arrière dites "suicide" c'est à dire qu'elles s'ouvrent vers l'avant et suppriment le montant central entre la porte avant et arrière. Apparu en 1966, la Continental est bien plus grande que la précédente de 1961 et entre dans l'ère des voitures carrées. Cabriolet, cette Continental voit ses vitres disparaitre dans les portes lorsqu'elle décapote, y compris la lunette arrière qui glisse derrière le siège. Les dimensions sont américaines : 5,61m  de long, 2,02m de large, un empattement de 3,20m, elle est peu adaptée à notre circulation européenne.
Sous le capot le V8 est passé de 7 litres à 7,6 litres, et livre en souplesse 345 chevaux à 4600tr/min. Le couple de 67 mkg à 2800 tr/min seulement en fait un modèle d'onctuosité. Il n'en faut pas moins pour remuer les 2335 kg de l'engin !
Elle fut le symbole des célébrités américaines, telles Elvis Presley, Dwight Eisenhower, Spike Jones, Franck Sinatra, Louis Prima, Nelson Rockfeller, ou même, à l'étranger, le Shah d'Iran.

Posté par Zorglub34 à 12:49 - - Commentaires [0]
Tags : , , , , , ,
30 juillet 2008

Ford Thunderbird "Square Bird" Kit Continental (1958-1960)

FordThunderbirdav

FordThunderbirdar

FordThunderbirdmoteur
(Retromobile, février 2006)

Pour la seconde génération de la Ford Thunderbird, la direction de Ford sent que le positionnement en cabriolet à strictement deux places de la voiture restreint ses ventes. Produite à partir de 1955, la première génération fut remplacée dès 1958 par cette mouture, dite des "square birds". Du petit coupé léger deux places de 1955, Ford transforme le modèle en ce gros coupé carré à 4 places. Le poids s'en ressent, 450 kg supplémentaires, les dimensions aussi : 60 cm de plus en longueur, 10 m de plus en largeur.

En 1958, elle est motorisée par une V8 5,8 litres qui lui procure 300 ch. L'année suivante, le V8 est de 7 litres et la puissance de 350 ch. Ces moteurs sont secondés par une boite de vitesses à 3 rapports, automatique ou manuelle. Les 2 tonnes handicapent les performances qui étaient le but de la première génération. Il n'est alors plus question de lutter contre la Corvette, avec 500 kg de différence pour un puissance avoisinante.

Présentée en janvier, les ventes s'élèvent à 37 892 exemplaires dès la première année, soit deux fois plus que les ventes de la meilleure année du modèle antérieur. L'année suivante, 67 456 voitures sont vendues et encore 92 843 en 1960 !! Et malgré le succès, Ford va engager une nouvelle génération de Thunderbird, plus ronde, dite "Bullet Bird".

Posté par Zorglub34 à 12:02 - - Commentaires [0]
Tags : , , , ,
21 juillet 2008

Ford Fiesta Mk I

FordfiestaAv1

FordFiestaprof

FordFiestaar2

FordFiestaar1
(Lodève, Hérault, février 2008)

Née en 1976, la Ford Fiesta est la première "petite" de la marque. Elle vient répondre au succès de la Renault 5, à la 104 de Peugeot, l'Audi 50 (qui deviendra Volkswagen Polo) ou encore la Fiat 127 dont elle s'inspire le plus. C'est aussi la première traction avant de Ford.

Le projet Bobcat est à l'époque l'un des plus couteux de l'histoire automobile. Le droit à l'erreur n'est pas permis.  Ford hésite à investir dans ce secteur de l'automobile en raison de ses faibles marges, aussi les équipes américaines, anglaises et allemandes sont mises à contribution pour mener à bien un projet ambitieux conçu dans la durée. Il faudra créer de toute pièce une voiture, et une traction avant de surcroît.
Finalement, ce sont les bureaux européens qui s'en tirent le mieux, et le projet est confié aux équipes anglaises et allemandes, qui ont déjà l'expérience de la Ford Escort, voiture, simple, petite et économique.

Le problème est avant tout financier. Comment rentabiliser cette voiture ? Les calculs sont faits, et il sera nécessaire de vendre 140 000 unités par an pour que le projet soit rentable, mais construire une nouvelle usine porte le nouveau seuil de rentabilité à 250 000 unités par an. A condition de pouvoir fabriquer la voiture en Espagne, pays à faible coût de production, toujours sous la férule de Franco, les 110 000 exemplaires de différence pourraient être absorbés par les espagnols dont le marché est en pleine expansion. Un champ d'oignon laisse sa place à l'usine de la future Fiesta en 1974, non sans avoir négocié une baisse de 30 % du tarif douanier pour importer les boites de vitesse construites à Bordeaux. Le lancement est prévu en 1976.

Ford achète des Fiat 127, une Renault 5, une Peugeot 104, un Audi 50 et les désosse pour les ausculter. Le cahier des charges est lancé : habitabilité de la Renault, tenue de route de la Fiat, qualité de finition de l'Audi. Ainsi nait la Fiesta, la plus large de toute la catégorie : 1,55 m ! Un large surface vitrée donne une grande impression d'espace.
Fin 1977, ce sont près de 350 000 unités qui sortent de Valence, Dagenham et Sarre-Louis. Le million est atteint en 1979, soit plus vite que toute autre Ford avant elle.
Ici, le modèle est une série limitée "Festival" qui achevait la production de cette première mouture de la Fiesta, la première des 7 à ce jour.

Posté par Zorglub34 à 14:17 - - Commentaires [0]
Tags : , , ,

19 juillet 2008

Simca 5 (1937-1949)

FiatTopolinoav1

FiatTopolinoav2

FiatTopolinoprof1

FiatTopolinoprof2

FiatTopolinoar1
(Montpellier, Hérault, Avril 2008)

C'est à la demande de Mussolini en 1930 qu'est née la Fiat 500 Topolino. S'adressant à Giovanni Agnelli, sénateur et patron de FIAT, Mussolini le convainc de l'urgence de doter le citoyen italien d'une voiture ne dépassant pas 5000 lires, idée que reprit Hitler en commandant la future Coccinelle à Ferdinand Porsche.

Agnelli confie le projet à ses ingénieurs. Une équipe interne songe à utiliser les éléments déjà produits par Fiat pour diminuer les coûts, et une autre équipe fait appel à l'ingénieur Lardone qui a déjà fait ses preuves sur d'autres modèles. Lardone songe à une voiture 4 places, traction avant et animée par un moteur 500 cm3 refroidi par air. La première Fiat 500 est testée en 1931 par Lardone et Agnelli eux-mêmes, et au bout de quelques kilomètres, la voiture prend feu dans une côte en raison d'une fuite d'essence. Agnelli renonce à la production de la voiture, et à toute traction avant, et licencie Lardone. Le projet vivote durant une année, et c'est lors d'une visite de Mussolini dans l'usine Fiat de Turin que le projet est remis sur le tapis.

Finalement le projet est confié à l'ingénieur Giacosa et la Fiat 500 A nait en juin 1936 en Italie, et apparaît en France sous le nom de Simca 5, trois mois avant la Fiat ! Le moteur est finalement un quatre cylindres de 569 cm3 refroidi par eau, avec deux soupapes latérales. Il consomme très peu et gagne même quelques courses de consommation, le fameux "Bidon de 5 litres".

La Fiat 500 fut produite à 520 000 exemplaires de 1936 à 1955 dans trois versions et au prix de 8900 lires, soit finalement assez loin des 5000. La Simca 5, quant à elle, fut commercialisée de 1936 à 1949, remplacée partiellement pour la version découvrable par la Simca 6 à partir de 1947.

Posté par Zorglub34 à 10:49 - - Commentaires [3]
Tags : , , ,
06 juillet 2008

Ferrari 275 GTB

Ferrari275GTB4av

Ferrari275GTB4ar
(Rétromobile, février 2006)

La 275 prend la suite de la 250 en 1964 au salon de Paris. Sans toucher à la course, l'alésage est augmenté à 77 mm et la cylindrée passe de 250 à 275 cm3. Le V12 passe alors à 3,3 litres et offre 280 chevaux à 7500 tr/min.
Nouveauté chez Ferrari, le moteur est à l'avant, et l'ensemble boite-pont est à l'arrière pour mieux répartir les masses, technologie directement issue de la compétition. Pourl a première fois aussi, les roues sont indépendantes. Cependant, les critiques vont vers la transmission, en raison d'un mauvais alignement entre le moteur et la boite-pont, et la tenue de cap, détails corrigés sur les évolutions ultérieures.

Posté par Zorglub34 à 10:36 - - Commentaires [0]
Tags : , , , , ,
11 mai 2008

Datsun Cherry 100A (1971-1974)

Datsun100Av2

Dastun100Av

Datsun100ar
(Montpellier, Hérault, septembre 2006)

En octobre 1971 à Bruxelles, la marque Nissan, sous le nom Datsun, entre sur le marché européen avec un modèle d'entrée de gamme, la Datsun Cherry. C'est une voiture compacte (3,61 m) lancée au Japon en septembre 1970. Les premiers modèles sont dénommés prosaïquement Datsun 1000 et le nom "Cherry" correspond à son arrivée en Europe.

C'est le premier modèle traction de la marque, doté d'un petit moteur 4 cylindres d'un litre de cylindrée développant 58 chevaux (100A) ou 1,2 litres de 68 ch (120A) pour seulement 680 kg. Son rapport poids/puissance la place dans la catégorie des voitures nerveuses. Par rapport à la Fiat 127, la comparaison est nettement à son avantage.

Avec ses dimensions très raisonnables, d'un équipement supérieur aux européennes, adaptée aux marché américain (pare-brise feuilleté, auto-radio, lave-glace électrique (il fallait pomper au pied à l'aide d'un champignon sur les Renault 5 ou Peugeot 104), appuie-tête intégré), d'une finition plus soignée, elle séduit.

Sa ligne de ceinture de caisse assez haute change les habitudes, et améliore l'impression de sécurité à l'intérieur. Son prix est très concurrentiel mais heureusement pour le marché français, les ingénieurs japonais n'ont pas trop compris notre système fiscal concernant la puissance, et la petite Datsun est handicapée par un 6 CV fiscaux qui freine sa commercialisation. Les évolutions suivantes des Cherry corrigeront ce petit détail, mais les freins commerciaux sur les voitures japonaises limiteront les ventes.

Originalité, il n'y a pas de bouton pour ouvrir le coffre arrière et la trappe d'essence, seuls deux leviers situés à gauche du siège du conducteur permettent d'ouvrir depuis l'intérieur.

Elle proposée en 2 portes (modèle bleu marine), 4 portes (modèle bleu clair), et break 2 portes (la malle n'ouvrant pas en hayon, elle n'est pas considérée comme une porte). Trois évolutions suivront, jusqu'en 1986. On la retrouve ensuite dans la Nissan Micra.

Posté par Zorglub34 à 13:44 - - Commentaires [0]
Tags : , ,
14 mars 2008

Amilcar C4 (1922-1928)

Amilcar
(Rétromobile, Février 2006)

Pour en savoir plus : Cercle Pégase

Fiche technique :

Carrosserie ossature bois recouverte en tôle, molesquine
Moteur : 4 cylindres en ligne, essence
Emplacement : longitudinal, avant
Puissance fiscale : NC
Cylindrée : 1004 cm3
Alésage x course  : 58 x 95 mm
Taux de compression : 5:1
Puissance maxi : 22 ch à 2800 tr/mn
Régime maximum : 3000 tr/min
Nombre de soupapes : 8
Distribution : arbres à cames latéral
Alimentation : carburateur Solex 26 MHG
Refroidissement par eau, sans pompe ni ventilateur
Type de transmission : propulsion
Boite de vitesses manuelle à 3 rapports
Direction à vis et secteur
Suspension av : semi-cantilevers, amortisseurs à friction
Suspension ar : semi cantilevers, pont arrière sans différentiel puis avec en 1925, amortisseurs à friction
Pneumatiques av et ar : 700x80, 710x90, 715x115, 11x45
Freins av :  à partir de 1928 tambours de 225 mm
Freins ar :  tambours (220 mm, 4 machoires par tambour)
Empattement : 245 cm
Voies av/ar : 109 cm
Vitesse maximale : de 75 à 90 km/h
Poids à vide  : de 500 à 900 kg (suivant caisse)

28 février 2008

Volvo 1800 S (1963-1971)

Volvo_1800_S_Av

Volvo_1800_S_Ar
(Circuit des Remparts, Angoulême, Charente, Septembre 2004)

Fiche technique Volvo P 1800 S (1961-1972)

Type du moteur   4 cylindres en ligne
Energie   Essence
Disposition   Longitudinal avant
Alimentation   2 carburateurs SU HS 6
Distribution   Arbre a cames lateral
Nombre de soupapes   2 par cylindre
Alésage & Course   84.1 x 80.0 mm
Cylindrée   1780 cc
Puissance   100 chevaux à 5500 tr/min
Couple   14.1 mkg à 3400 tr/min
Transmission Volvo P 1800 S (1961-1972)
Boite de vitesse   4 rapports + overdrive
Puissance fiscale   NC
Type    Propulsion
Antipatinage   Non
ESP   Non
Direction   Vis et galet
Suspensions Av   Triangles superposés
Suspensions Ar   Essieu rigide, ressorts hélicoïdaux
Freins avant   Disques
Freins arrière   Tambours
ABS   Non
PneuAv   165 x 13
PneuAr   165 x 13
Longueur   440 cm
Largeur   170 cm
Hauteur   128 cm
Poids   1090 kg
Poids/Puissance   10.9 kg/cv
Vitesse max   170 km/h
0 à 100 km/h   13.5 sec

Posté par Zorglub34 à 13:41 - - Commentaires [0]
Tags : , , , ,