19 août 2015

Cottereau 1903

Cottereau1903av

Cottereau1903av1
(Auto-Moto-Rétro, Parc des Expos de Rouen, Seine-Maritime, septembre 2012)

Louis Cottereau est un champion cycliste, qui a quelques faits d'armes pour lui. Champion de France en 1890, il remporte Paris-Bordeaux en 1893 devant Jean-Marie Corre, troisième, le futur fondateur des Automobiles Corre devenues ensuite La Licorne. Comme Corre, Cottereau devient marchand de cycles, et lui aussi se convertit à l'automobile, mais dès 1898. Louis Cottereau s'associe à son frère, Henri, et s'installe à Dijon.

La première Cottereau est une voiturette. Mais le mot a été déposée par Léon Bollée, et la Cottereau s'appelle alors "Voiturine". Animée par un V2 de 5 ch (1272 cm3), elle dispose de quatre places. D'emblée, la qualité et le soin apportés à la finition se font remarquer.  Techniquement, le moteur refroidi par air est secondé par une boite à trois rapports et une transmission par chaîne. Une "queue de vache" faisait office de volant jusqu'en 1900. Le moteur est porté à 1884 cm3 et développe alors 9 ch.

Dès 1901, la firme propose cinq modèles, de la modeste Selecta monocylindre au modèle quatre cylindres de 10 ch. Toutes ces voitures se distinguent par leur qualité d'assemblage et leur prix très au-dessus des moyennes du marché. Aussi, il s'en vend assez peu. Conscient de cette particularité, Cottereau décide de construire une voiture de milieu de gamme, dotée d'une monocylindre (1040 cm3) de 8 ch à 1100 tr/min. Avec une boite à 3 rapports, elle atteint 45 km/h. Nommée "La Populaire", elle permettra à Cottereau de se développer au point que l'entreprise employe 350 salariés. Elle conçoit l'ensemble des pièces de la voiture, à l'exception de quelques châssis forgés chez Arbel.

Après 1905, la gamme s'étoffe encore, et contient deux monocylindres, un V2, deux 3 cylindres, et deux 4 cylindres. L'entreprise construit également des motocyclettes. Les voitures se reconnaissent à leur calandre rondre.

Pourtant la firme décline peu à peu à partir de 1908 malgré des modèles très luxueux et disparaît en 1910, rachetée par les Constructions Industrielles Dijonaises qui disparaîssent à leur tour en 1914.Quant au modèle présenté, hormis de savoir qu'il est de 1903 et les quelques photos qu'on trouve sur Internet, aucune information n'est disponible. Si, par hasard, le propriétaire pouvait nous en dire plus...

Posté par Zorglub34 à 13:35 - - Commentaires [0]
Tags : , ,