01 juillet 2016

Car Système Style JP4 (1981-1989)

CCS-JP4av

CCS-JP4av1

CCS-JP4ar1

CCS-JP4int
(Les Monts de la Locomotion, Bernay, Eure, mai 2013)

CSS-JP4av1

CSS-JP4ar1

CSS-JP4ar

CSS-JP4int
(Réunion du Club Renault, La Bouille, Seine-Maritime, mai 2012)

CarSystemeJP4av

CarSystemeJP4ar1
(Auto-Moto-Retro, Parc des Expos de Rouen, Seine-Maritime, septembre 2010)

L'histoire commence en 1979 à Redon (Ille-et-Vilaine). Patrick Faucher possède une 4L qu'il trouve triste. L'été approchant, il la débarasse de ses portières et lui découpe la toiture. Il grimpe ensuite dans sa nouvelle décapotable sans s'inquiéter des problèmes de rigidité qu'aurait pu rencontrer sa monture, et file présenter le résultat à son ami Gérald Maillard. Ce dernier est séduit par l'idée mais reproche à la voiture l'échancrure laissée par les portes arrière et trouve qu'elle est un peu longue. Qu'à celà ne tienne, ils s'enhardissent à découper la coque au niveau du montant central et à la raccourcir de 27 cm. Un coup de peinture et la JP4 était née. Le succès des deux compères lors de leurs vacances leur donna ensuite l'idée de commercialiser l'engin.

A peine deux ans plus tard, la société Car Système est devenue spécialiste de la transformation de la Renault 4 (mais aussi de la Renault 6) en cabriolet. Les modifications sont faites avec tout le professionnalisme requis. La rigidité de la caisse est assurée par l'arceau de sécurité fixé à six points d'ancrage. La suppression des éléments de carrosserie vient diminuer le poids total de quelques dizaines de kilos (de 550 à 635 kg selon les sources). Pour autant, la suspension n'est pas modifiée, les deux créateurs se contentent de modifier le réglage de la barre de torsion dans les limites déterminées par Renault. Effet, l'allégement de la voiture entraîne la hausse de la garde au sol et les cardans risquent alors de travailler dans des conditions difficiles, ce qui les fragiliserait. Pour autant, cette hausse et la réduction de l'empattement améliorent les capacités déjà importantes avec la voiture de série en tout-chemin.

La JP4 est disponible en de multiples versions "de série". Elles portent des appellations originales : "Belle-Ile", "Noeud Papillon" (notre modèle blanc), "Bebop" (modèle marron). A chacune correspond un niveau croissant d'équipements. Les voitures bénéficient toutefois de peintures deux tons, de jantes spécifiques, d'un calandre maison, et maintes attentions amusantes. Le hayon s'ouvre vers le bas, le haut ayant disparu. Plus loin, Car Système Style permet de modifier sa Renault 4 (ou Renault 6) à loisir. Ainsi il est possible d'adapter la Renault 4X4 Sinpar et de la découvrir. Toutefois l'opération coût environ 15 000 F soit un tiers du prix d'une Renault 4 neuve.

La société a connu plusieurs vicissitudes. Un premier dépôt de bilan incite Maillard à reprendre son activité initiale d'architecte. Un deuxième dépôt de bilan dès l'année suivante incite Maillard à revenir de manière plus "honorifique" et c'est au tour de Patrick Faucher de quitter l'entreprise. Elle devient alors "Car Système Style". Transformée en coopérative ouvrière, le défi est de conquérir un marché plus large, c'est à dire européen. Le succès intervient en 1986 lorsque les JP4 et JP6 sont directement distribuées par le réseau Renault. Cependant, le chemin de l'homologation est long et difficile et en définitive aura raison de l'entreprise en 1989. En définitive, et au rythme de quelques voitures par semaine, près de 2000 JP4 sont sortis des ateliers de Redon entre 1980 et 1989. D'autres voitures seront proposées pendant cette période, comme la JP5 et quelques rares JP6. Une version découvrable Renault 5, appelée "Belle-Île" est également produite. La plupart des voitures sont construites à partir de voitures neuves, mais aussi à partir de voitures d'occasion. Au dernier recensement, il ne resterait que 98 voitures en circulation sur les 2500 JP4 fabriqués.

Un site dédié à la JP4.
Le club de la JP4

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres en ligne, essence
Emplacement : longitudinal, avant
Puissance fiscale : 4 CV
Cylindrée : 956 cm3
Alésage x course : 65 X 72 mm
Taux de compression : 8,3:1
Puissance maximale : 34 ch à 5000 tr/min
Couple maximal : 6,2 mkg à 2500 tr/min
Distribution : arbre à cames latéral
Nombre de soupapes : 8
Alimentation : carburateur
Type de transmission : traction
Boite de vitesses manuelle à 4 rapports
Direction à crémaillère
Diamètre de braquage entre trottoirs : 8,65 m
Suspension av : barre de torsion, ressorts hélicoïdaux
Suspension ar : barre de torsion, ressorts hélicoïdaux
Longueur : 340 cm
Largeur : 156 cm
Hauteur : NC
Empattement : 213 cm
Pneus av : 155/70 R 13
Pneus ar : 155/70 R 13
Freins av : disques
Freins ar : tambours
Vitesse maximale : 115 km/h
Consommation moyenne : 7,1 l/100km
Capacité du réservoir : 34 litres
Poids : 635 kg

Posté par Zorglub34 à 17:34 - - Commentaires [3]
Tags : , , , ,

29 août 2014

Car Système Style JP5 Baja (1983-1989)

CSSJP5Bajaav

CSSJP5Bajaar1

CSSJP5Bajaar

CSSJP5Bajaint

CSSJP5Bajamot
(Réunion du Club Renault, La Bouille, Seine-Maritime, mai 2012)

CarSystemeJP5av

CarSystemeJP5av1

CarSystemeJP5prof

CarSystemeJP5ar1
(Auto-Moto-Retro, Parc des Expos de Rouen, Seine-Maritime, septembre 2011)

En 1983, Car Système Style propose une nouvelle variante de sa JP4, la JP5 Baja. Si la base reste celle de la Renault 4 raccourcie de 27 cm, c'est la Renault 4 GTL qui en constitue le socle. Elle en hérite le moteur de Renault 6 TL de 1108 cm3 ses 34 ch souples.

La JP5 se distingue surtout par son style plus excentrique. Outre la peinture criarde du modèle présenté, elle est proposée principalement en bleu, blanc ou rouge avec capote blanche sur la partie arrière de l'arceau. Ce dernier, dessiné largement, aide à la fois à la rigidité et à la sécurité tout en faisant office de porte planche à voile. Entre le toit et l'arceau, des panneaux amovibles servent de toit par temps de pluie.

Nombre d'accessoires viennent la différencier de la JP4 : carrosserie en polyester (à l'exception du contour du pare-brise), capot englobant les ailes élargies, feux arrière de Renault 4 F6, jantes larges, sièges baquet basculants, phares de Renault 16 et calandre revue, levier de vitesse au plancher, planche de bord spécifique et console d'instruments venue de la Renault 5 phase 2 (ou de la Renault 4 GTL). Sur la lèvre supérieure du pare-brise un déflecteur diminue les turbulences aérodynamiques. Un projecteur à iode sur l'aile avant gauche, mais à portée de main du conducteur, permet d'éclairer les endroits désirés. Un blindage sous le moteur vient protéger la mécanique des velléités de tout-terrain permises par la légèreté et l'empattement raccourci de la voiture. Elle trouve toutefois plus sa place sur les plages avec ses roues larges (165/70 R13).

A la différence de la JP4, on peut acheter directement la JP5 sans devoir passer par l'achat d'une Renault 4 qu'il faut confier à Car Système Style pour modification. Mais à 45000 F en 1983 (13 300 €), alors qu'une Renault 4 GTL n'en vaut que 31 600 (9300 €), seules 20 voitures ont été vendues. Il n'en resterait à l'heure actuelle que 5 en état de circuler.