09 avril 2022

Salmson S4E cabriolet (1937-1950)

SalmsonS4ecabav

SalmsonS4ecabav1
(Auto-Moto-Rétro, Parc des Expos de Rouen, Seine-Maritime, septembre 2015)

En 1937, Salmson décide d'ouvrir une nouvelle branche à sa gamme. Au côté des S4-DA dont elle reprend le style de carrosserie, la nouvelle S4-E va entrer dans la catétgorie des 13 CV alors que la marque était cantonnée jusque là dans les 7 à 10 CV.

Mais en réalité, la S4-E est plus longue, plus large, tout simplement plus grande. D'un empattement de 300 cm, le châssis n'est pas exactement le même que celui de ses soeurs ainées. Le train avant est indépendant, composé de doubles triangles superposé avec une barre de torsion et des amortisseurs hydrauliques, tandis que le train arrière, propulseur, est un classique essieu rigide à lames semi-elliptiques. De nombreuses nouveautés sont introduites. Le bloc, en fonte, est à carter humide, et un thermosyphon est renforcé par une pompe qui utilise un échangeur thermique eau-huile. Le châssis tubulaire est soudé électriquement.

Dès l'année suivante, la S4-61 viendra reprendre les codes de S4-E en plus court, et plus bas. Il sera alors difficile de les différencier au premier coup d'oeil.

Si la S4-61 conserve le moteur de 1700 cm3, la S4-E profite d'un nouveau moteur de 2320 cm3, 4 cylindres à double arbre à cames en tête et conçu en alliage léger. Toutefois, avec un vilebrequin 3 paliers seulement,  un course très longue (105 mm), ce moteur ne développe que 68 ch à 3400 tr/min seulement. Associé à une boite électro-magnétique Cotal, la vitesse de pointe atteint 140 km/h ce qui, avant-guerre est assez considérable. C'est une voiture dont la conduite se fait en souplesse. Il est inutile de faire hurler le moteur mais il faut faire confiance au couple de 15 mkg à 2600 tr/min.

Déclinée en cabriolet, coupé et berline, la S4-E cesse d'être produite en 1939. La production reprend après la guerre, mais le coupé n'est plus au menu. A la fin de la décennie, la S4 recevra les mêmes modifications que la S4-61 avec une modification de la calandre, un pare-choc droit et des phares encastrés dans les ailes et une malle incorporée à la carrosserie.

La production cesse en novembre 1950. La forme et la conception de la voiture est devenue archaïque face aux carrosseries plus modernes qui mèneront à la généralisation de la Ponton, initée par Mercedes. Salmson, dans un dernier sursaut d'orgueil tentera de ses sauver avec la 2300 S.

Pour en savoir plus :
- Amicale Salmson
- Automania

Fiche technique :

Type du moteur : 4 cylindres en ligne, essence
Bloc : fonte
Culasse : aluminium
Emplacement : longitudinal, avant
Puissance fiscale : 13 CV
Cylindrée : 2320 cm3
Alésage x course : 84 x 105 mm
Taux de compression : NC
Vilebrequin : 3 paliers
Puissance maximale : 68 ch à 3400 tr/min
Couple maximal : 15 mkg à 2600 tr/min
Distribution : double arbre à cames en tête
Nombre de soupapes : 8
Alimentation : carburateur
Type de transmission : propulsion
Boite de vitesses semi-automatique Cotal à 4 rapports
Direction à crémaillère
Suspension av : roues indépendantes, doubles triangles, barres de torsion, amortisseurs hydrauliques
Suspension ar : essieu oscillant, ressorts à lames semi-élliptiques, amortisseurs hydrauliques à levier Houdaille
Longueur : 458 cm
Largeur : 173 cm
Hauteur : ? cm
Empattement : 300 cm
Voie av : 132 cm
Voie ar : 132 cm
Pneus av : 600 x 16
Pneus ar : 600 x 16
Freins av : tambours
Freins ar : taambours
Vitesse maximale : 140 km/h
Poids : 1350 kg


Commentaires sur Salmson S4E cabriolet (1937-1950)

Poster un commentaire