01 mars 2021

Peugeot 305 SR (1977-1982)

Peugeot305SRav

Peugeot305SRav1

Peugeot305SRar1

Peugeot305SRar

Peugeot305SRint
(Jumièges, Seine-Maritime, septembre 2015)

Dans la gamme 305, la SR commence sa carrière par le rôle titre de haut de gamme. Et en cette fin de décénnie, en 1977, son positionnement semble particulièrement judicieux.

En effet, à la même époque, le marché est très épars. Sans aller voir vers les concurrents étrangers qui ne représentent pas autant de parts de marché qu'aujourd'hui, les constructeurs français se sont lancés chacun dans une aventure différente, et finalement, par son classicisme et sa motorisation, étant donné son segment, la 305 SR a tout pour elle.

Si l'on regarde chez Renault, la R12 est déjà vieillissante et dans la meilleure version, la 12 TS, elle ne propose qu'un petit 1300 de 60 ch. Quant à la R18, elle ne sortira qu'un an plus tard et si la 18 TS offre 79 chevaux, elle est tout de même 15 cm plus longue. Quant à la 14, c'est un deux volumes et elle ne dispose pour le moment que du Moteur Douvrin commun à Peugeot dans sa version 57 ch. Du côté de chez Citroën, la GS aussi culmine à 60 ch et sa suspension hydraulique, ses formes particulières sont de nature à faire fuir le client naturel de Peugeot, armé de traditionnalisme. Chez Simca, l'Horizon est annoncée, mais c'est un deux volumes et quant à la Simca 1100, ses jours sont comptés, et les versions les plus puissantes ne peuvent pas compter sur plus de 60 ch, hormis la sportive TI..

Alors avec ses trois volumes, son moteur 1500 de 74 ch et son poids plume, la 305 SR est finalement bien seule. Seule car la combinaison la place très nettement au-dessus de la concurrence en termes de performances et de confort. La vitesse est certes limitée par une boite à 4 rapports étagée courte, mais en contrepartie, elle se distingue en reprises. Pour la consommation, juste avant le second choc pétrolier, une moyenne de 9 litres semblait raisonnable....

Mais là où la 305 SR se rattrape, c'est sur l'équipement. Car en sus de ce qu'il y a déjà sur la GR, la SR rajoute en série des appuie-tête à l'avant, un accoudoir central à l'arrière, une serrure à la boite à gants, un compte-tour et un montre à quartz. L'emplacement pour l'autoradio est prévu mais pas le prééquipement (cables, haut-parleurs, antenne). Pour l'extérieur, seules les baguettes latérales la distinguent des autres versions. Mais c'est aussi la seule version à ce stade à pouvoir profiter de l'intégralité des options au catalogue ce qui peut lui valoir une fermeture centralisée, des vitres électriques, voire teintées, un toit ouvrant. Et là, le niveau de confort lui permet de rivaliser avec des modèles sur des segments plus élevés et à un coût inférieur.

Trois ans après sa sortie, la 305 SR est chapeautée par une nouvelle version haut de gamme, la 305 S, qui avec un moteur 1600 et 89 ch vient redonner des couleurs au modèle. La SR glisse alors lentement vers le milieu de gamme. En 1982, avec la seconde phase de la 305, la 305 SR se voit encore dépassée par la 305 S5 et ses 94 ch mais l'équipement de la GR. En 1983, la 305 GT tout en conservant le moteur de 94 ch s'offre un équipement plus haut de gamme qui fait encore descendre la SR d'un cran. En 1985, la GT reçoit le moteur 1905 cm3 qui fera les beaux jours de la 205 GTI 1.9 ! Mais avec une simple version carburateur, le moteur se contente de proposer 105 ch assorti d'une boite 5 rapports. Elle est elle-même remplacée en 1986 par la 305 GTX qui tiendra le flambeau du haut de gamme jusqu'au bout, en 1988. Entre temps, en 1985, la 305 SR délaisse l'antique moteur Peugeot de 1472 cm3 pour le plus récent de 1580 cm3 avec 80 ch et une boite 5 rapports. Ses performances s'en ressentent avec 164 km/h en pointe, une fiscalité qui baisse de 8 à 7 CV et une consommation hélas stable.

Discrète en fin de carrière, mais particulèrement affutée au début la 305, dans la première série était le bon compromis. Une façon de rouler surclassé, à la hauteur de l'équipement de véhicules plus cossus sans avoir à débourser un chèque trop important.

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres en ligne, essence
Emplacement : transversal, avant
Puissance fiscale : 8 CV
Cylindrée : 1580 cm3
Alésage x course : 78 x 77 mm
Taux de compression : 9,2:1
Vilebrequin : 5 paliers
Puissance maximale : 74 ch à 6000 tr/min
Couple maximal : 11,8 mkg à 3000 tr/min
Distribution : arbre à cames en tête
Nombre de soupapes : 8
Alimentation : carburateur
Type de transmission : traction
Boite de vitesses manuelle à 4 rapports
Direction à crémaillère (3,6 tours)
Suspension av : roues indépendantes type McPherson, triangles inférieurs, barre antiroulis, ressorts hélicoïdaux
Suspension ar : roues indépendantes, bras tirés, barre antiroulis, ressorts hélicoïdaux
Longueur : 424 cm
Largeur : 163 cm
Hauteur : 140 cm
Empattement : 261,9 cm
Voie av : 138 cm
Voie ar : 133 cm
Pneus av : 155 SR 14
Pneus ar : 155 SR 14
Freins av : disques (263 mm)
Freins ar : tambours
Vitesse maximale : 153 km/h
0 à 100 km/h : 13,2 s
Capacité du réservoir : 43 litres
Poids : 985 kg

Posté par Zorglub34 à 16:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Peugeot 305 SR (1977-1982)

Poster un commentaire