08 juin 2016

Volvo 740 GLE Turbodiesel (1985-1988)

Volvo740GLETDav

Volvo740GLETDav1

Volvo740GLETDar1

Volvo740GLETDar
(Yvetot, Seine-Maritime, mars 2013)

La mission de la Volvo 760 est de remplacer la 260 vieillissanteb (voir ici une 262 C). Volvo est engluée dans des difficultés financières qui tiennent à ses coûts de production en Suède. L'usine néerlandaise qui produit la 340 ne peut, à elle seule, rendre la firme rentable. C'est par une stratégie par le haut que Volvo entend alors se sortir de cette situation, en remplaçant le haut de gamme en visant les USA comme principal débouché.

La voiture est dessinée par Jan Wilsgaard qui avait déjà dessiné la 240. Toujours amateur de voiture aux lignes tendues, son travail aboutit en mai 1982 à une voiture aux formes anguleuses et aux lignes droites quand l'époque tend lentement vers les arrondis. On est surpris par la lunette arrière très droite mais qui dégage un espace pour les passagers arrière très important. Les codes stylistiques sont respectés et l'on retrouve la calandre Volvo traversée en diagonale par une barre. Les larges pare-chocs sont là aussi, ainsi que les ensembles clignotants/veilleuses sur les rebords de la face avant. A l'arrière, les blocs rappellent le dessin des dernières 240. Les surfaces sont planes ce qui diminue fortement les couts d'emboutissage, mais ne nuit pas à l'aérodynamique. Le style est assez décrié au début, mais la voiture est destinée principalement aux Etats-Unis, un marché habitué à ce style.

Pour les solutions techniques, la voiture est classiquement une propulsion avec essieu rigide à l'arrière. Le moteur est le V6 PRV dans sa version 2849 cm3 avec vilebrequin à manetons décalés (156 ch). Le client peut opter pour un 4 cylindres en ligne turbo compressé de 2.3 litres de 173 ch. Ces deux moteurs sont associés à une boite manuelle à 4 rapports avec overdrive. L'année suivante un moteur Diesel 6 cylindres fourni par Volkswagen et qui équipait déjà les 264 s'installe dans la 760.

Mais la 760 reste une voiture haut de gamme et Volvo se rend bien compte que la 240 est une peu datée et la 760 plus moderne mais moins accessible. Afin de combler ce fossé, la 740 est proposée à partir du printemps 1984. A la différence de la 760 elle ne dispose que de moteurs à 4 cylindres et d'un équipement moins complet. Les moteurs sont un 2.3 litres de 131 ch et 2 litres turbo de 151 ch. La boite, à l'instar de la 760, est une 4 rapports manuelle avec overdrive.

Pour le millésime 1986, en juillet 1985, le Diesel 6 cylindres Volkswagen est également proposé dans la 740. La nomeclature n'est alors plus respectée et finalement, c'est le niveau d'équipement qui fait la différence entre une 740 et une 760. Atmosphérique, le 2.4 litres fournit 82. Mais avec le turbo, il dispose alors de 109 ch. Parallèlement, le 2 litres turbo voit sa puissance grimper à 158 ch, ce qui diminue encore l'intérêt de la 760 avec son V6 PRV même s'il a été porté à 167 ch. Le 2 litres est aussi proposé sans turbo, ce qui fait une entrée de gamme à 118 ch. Au milieu, le 2.3 reste identique à 131 ch. Enfin, la Volvo 740 break vient offrir ce qu'attend une clientèle fidèle qui veut enfin remplacer son fidèle break 245 (record de longévité moyenne : 22 ans !). Les boites à 5 rapports sont disponibles mais pas dans tous les cas.

La 740 est déjà restylée en 1989 et va connaître dès 1990 la concurrence interne de la 940 qui la remplacera complètement deux plus tard. Au terme d'un carrière assez courte pour Volvo, elle aura tout de même été écoulée à un million d'exemplaire dont près d'un tiers de break. Il faut encore rajouter environ 230 000 760 ce qui porte à 1,3 millions de série 700.

Actuellement, la série 700 reste entre deux eaux. Il en circule encore beaucoup eu égard à la longévité exceptionnelle de ces voitures, à l'instar de la série 200. Encombrantes, souvent gourmandes, elles séduisent peu. Elles restent en revanche très appréciées à la campagne et par les brocanteurs eu égard au plancher plat et à la longueur de chargement du break. Au bout du compte, les côtes ne sont pas élevées. Un break turbo avec boite automatique se négocie moins de 1000 €, et la côte moyenne se situe autour de 1200 €. Le break turbo Diesel est un peu plus recherché mais sans dépasser les 1700 €.

Fiche technique :

Type du moteur : 6 cylindres en ligne d'origine Volkswagen
Emplacement : longitudinal, avant
Puissance fiscale : 8 CV
Cylindrée : 2383 cm3
Alésage x course : 76,5 x 86,4 mm
Taux de compression : 23:1
Puissance maximale : 109 ch à 4800 tr/min
Couple maximal : 20,4 mkg à 2400 tr/min
Distribution : arbre à cames en tête
Nombre de soupapes : 12
Alimentation : injection indirecte
Suralimentation : turbocompresseur Garrett
Type de transmission : propulsion
Boite de vitesses manuelle à 5 rapports
Direction à crémaillère (3,5 tours)
Suspension av : roues indépendantes type McPherson, triangles inférieurs, barres antiroulis, ressorts hélicoïdaux
Suspension ar : essieu rigide, bras tirés, barre Panhard, ressorts hélicoïdaux
Longueur : 478,5 cm
Largeur : 176 cm
Hauteur : 143 cm
Empattement : 277 cm
Voie av : 146 cm
Voie ar : 146 cm
Pneus av : 185/70 HR 14
Pneus ar : 185/70 HR 14
Freins av : disques
Freins ar : disques
Vitesse maximale : 175 km/h
Capacité du réservoir : 82 litres
Poids : 1340 kg

Posté par Zorglub34 à 18:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Volvo 740 GLE Turbodiesel (1985-1988)

Poster un commentaire