16 août 2015

Ford Comète (1951-1954)

FordCometeav

FordCometeav1

FordCometear
(Auto-Moto-Rétro, Parc des Expos de Rouen, Seine-Maritime, septembre 2012)

Après l'épisode Matford qui a abouti à la disparition de Mathis, Ford reprend son indépendance en 1940. La filiale française produit la 13 CV et la  21 CV dès 1943, remplacées par la Vedette à partir de 1948. Henri Ford songe à remplacer Maurice Dollfus qui paye le lancement précipité et les faibles ventes de la Vedette. Il engage un homme dont la réputation a traversé la guerre. François Lehideux est diplomé en Droit, en Sciences Politiques. Il épouse Françoise Renault en 1929 qui se trouve être la nièce et filleule de Louis Renault. Cette situation lui permettra de devenir Directeur Général en 1934. Plutôt ouvert au dialogue social, on dit de lui qu'il est à l'origine de l'attribution de congés payés aux ouvriers de Renault dès 1934. Son rôle s'élargit au sein du groupe et il préside le groupe Caudron et Renault Aviation. Il participe activement à la modernisation industrielle, participant ainsi à l'amélioration du dialogue social, même s'il a activement suscité la création de nombreux syndicats pour faire barrage à la CGT. Il quitte le groupe en 1940 pour participer au gourvernement de Vichy comme Commissaire à la Lutte contre le Chomage dans un premier temps, puis Secrétaire d'État à la Production Industrielle à partir de 1941. Il conçoit un plan décennal pour améliorer les infrastructures routières et fluviales « empreint d’intentions sociales, culturelles, et même morales ». Soupçonné de collaboration avec l'ennemi à la Libération, il est emprisonné jusqu'en 1946 puis relâché jusqu'à son procès en 1949 où il bénéficie d'un non-lieu pour insuffisance de charges et faits de résistance.

En 1950, il arrive à la tête de Ford SAF et songe immédiatement à créer un coupé de haut de gamme. Sans s'en ouvrir à Ford, il passe une commande aux Stabilimenti Farina dirigés par Giovanni le frère ainé de Battista "Pinin". Ce n'est qu'en 1961 que Battista Farina, surnommé "Pinin" (qui veut dire "petit" en piémontais), changera de nom grâce à un décret présidentiel pour devenir Pininfarina.. Comme toujours, le dessin est d'une élégance folle, léger et voluptueux. La voiture est présentée à Anglet le 17 août 1951.

Mais pour produire une voiture de prestige, les usines de Poissy ne convenaient pas. Le souci de qualité exigeait une production à part, plus soignée. Lehideux s'adresse alors à la société FACEL-Metallon, dirigée par Jean Daninos et qui n'a pas encore fondé Facel-Vega. La Comète est ainsi fabriquée à Colombes. Conçue en total secret partagé entre Lehideux, Farina et Daninos, elle ne porte même pas de badge Ford !

Découvrant la voiture lors d'une visite en Europe, Henri Ford II en obtient trois pour faire le Tour de l'Europe. A son retour, il est à la fois épaté que cette voiture soit produite dans son groupe et désespéré que cette voiture ne provienne pas de ses bureaux d'étude. Il en emportera néanmoins quelques exemplaires pour sa famille aux USA.

Conçue sur la base d'une Vedette, la Comète en conserve également le moteur. Or le V8 de 2,2 litres ne délivre que 66 ch SAE, soit assez peu pour un coupé 4 places de prestige et de 1360 kg. Ses performances sont assez décevantes avec à peine 132 km/h en pointe, le V8 n'étant aidé que d'une boite manuelle à 3 rapports. Elle peut recevoir, en option, une boite électromagnétique Cotal, à 4 rapports également. Courant 1952, la puissance est augmentée à 74 ch par augmentation du taux de compression, puis la cylindrée est portée à 2355 cm3 en 1953 (67,9 x 81,3 mm). L'augmentation de l'alésage et de la course permettent alors d'augmenter la puissance jusqu'à 80 ch SAE. Du coup, la puissance fiscale grimpe de 12 à 13 CV.

Toutefois, la puissance n'étant toujours pas suffisance, elle est secondée, à partir de 1954, d'une version améliorée, équipée du V8 de 3.9 litres et 105 ch de la Vendôme : la Monte-Carlo. La Comète reste toutefois en production jusqu'en 1955, le temps d'écouler les stocks suite au rachat de Ford SAF par Simca.

La Comète (avec la Monte-Carlo) incarne alors le luxe à la française, jusqu'à l'arrivée des Facel-Vega. Cependant, son prix de 1 368 000 F (32 800 €) plus 91 000 F pour la boite Cotal (2200 €) n'a pas permis une très large diffusion. Seulement, 2 165 Ford Comète auraient été produites entre 1951 et 1955.  dont 799 Monte-Carlo.

Pour en savoir plus : Simca by Facel

Fiche technique :

Moteur : V8 ouvert à 90°, essence
Emplacement : longitudinal, avant
Puissance fiscale : 12 CV
Cylindrée : 2158 cm3
Alésage x course : 66 x 78,8 mm
Taux de compression : 6,8:1
Puissance maximale : 66 ch SAE à 4500 tr/min
Couple maximal : 12,5 mkg à 2500 tr/min
Distribution : arbre à cames central, soupapes latérales
Nombre de soupapes : 16
Alimentation : carburateur Zenith-Stromberg
Type de transmission : propulsion
Boite de vitesses manuelle à trois rapports (boite Cotal électromagnétique en option)
Direction à boitier Gemmer à vis épicycloïdale
Diamètre de braquage : 11,9 m
Suspension av : roues indépendantes, quadrilatères déformables, ressorts hélicoïdaux
Suspension ar : pont hypoïde, ressorts à lames semi-elliptiques longitudinaux
Longueur : 462 cm
Largeur : 174 cm
Hauteur : 142 cm
Empattement : 269 cm
Voie av : 135 cm
Voie ar : 138 cm
Garde au sol : 15 cm
Pneus av : 6.40 x 15
Pneus ar : 6.40 x 15
Freins av : tambours
Freins ar : tambours
Vitesse maximale : 132 km/h
Capacité du réservoir : 60 litres
Poids : 1360 kg

Posté par Zorglub34 à 15:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Ford Comète (1951-1954)

Poster un commentaire