05 avril 2014

Toyota Celica 2.0 GT-i 16 (1985-1989)

ToyotaCelica2lGTI16av

ToyotaCelica2lGTI16av1

ToyotaCelica2lGTI16ar1

ToyotaCelica2lGTI16ar
(Dieppe, Seine-Maritime, novembre 2011)

Pour la quatrième génération de Célica, Toyota a totalement revu sa copie. La Célica ne partagera plus la plateforme de la Corona et pour l'occasion adopte également la traction avant. La voiture est disponible en trois carrosseries : un véritable coupé deux places, un coupé Liftback et un cabriolet. Toutefois, seuls le coupé Liftback et le cabriolet sont importés en Europe, et à peine une cinquantaine de cabriolets sont entrés sur le territoire français.

La conception de la Celica ST162 remonte à 1982 mais sa production ne démarre qu'en août 1985. Son design associe à la fois les rondeurs et les lignes tendues. La calandre (ajourée sur les premières versions, avec un bandeau "Celica" incrusté sur la barrette haute) marque des arêtes prononcées surlignées par des phares escamotés. Mais les arrondis des montants du toit et de l'arrière réussissent à adoucir le dessin. La carrosserie propose un demi-volume à l'arrière qui équilibre la ligne tout en offrant la modularité d'une berline avec hayon et banquette rabattable. L'étroitesse des montants augmente la sensation d'espace à bord et la Celica donne l'impression d'une grande berline. La voiture est équipée selon les standards japonais : en série fermeture centralisée, vitres teintées, vitres et rétroviseurs électriques, freins à disque, direction assistée, économètre, jantes alliage, et surtout, un siège conducteur réglable électriquement suivant huit directions. La qualité des matériaux est sans reproche de même que le niveau de finition. Pour toute bonne japonaise que se respecte, l'ensemble est néanmoins dépourvu de chaleur et de fantaisie.

Pour l'Europe, la Celica est proposée en deux motorisations : 1600 carburateur 8 soupapes ou injection 16 soupapes (AT160) ou 2000 injection (ST161). Très vite les moteurs de l'ancienne version sont remplacés par une nouvelle génération de moteurs à admission variable. Les finitions GT et GT-S reçoivent le deux litres 16 soupapes à double arbre (3S-GE) tandis que la ST se contente d'un moteur simple arbre (3S-FE). Les puissances oscillent alors entre 87 ch pour le petit 1600 à carburateur et 150 ch pour le 2 litres double arbre à injection (notre modèle). En octobre 1986, Toyota introduit la version 4 roues motrices avec moteur 2 litres Turbo de 190 ch (ST165). Limitée initialement au Japon, son succès lui a valu d'êtres exportée dès 1988 et indroduite au championnat du monde des rallyes. Elle fera une très belle carrière aux mains de Carlos Sainz qui deviendra Champion du Monde en 1990.

Avec 150 ch, le 2 litres injection, 16 soupapes, admission variable, est un moteur qui sait se montrer souple sous 4300 tr/min et montre sa fougue au-dessus. Il permet une conduite au couple en ville, limitant les changement de vitesse. En revanche, une fois l'aiguille du compte-tours en haut, la poussée devient franche et dans un bruit assez réjouissant. Cependant, le caractère de la Celica tempère les ardeurs. Plutôt lourde (1210 kg) et avec un réglage des suspensions plutôt typé confort avec de larges débattements, la Celica n'est pas à proprement parler une sportive. Les routes dégradées lui conviennent assez peu et c'est surtout sur l'autoroute qu'elle se montre le plus à l'aise. Sa direction bien que directe est assez floue, ce qui se traduit par une forte tendance au sous-virage (encore plus en cas de pluie) et un étonnant temps de réaction de la direction. Le freinage est efficace, assuré par quatre disques. La boite tire plutôt long avec une seconde qui frôle les 100 km/h et presque 150 km/h en troisième. La vitesse de pointe est de 210 km/h et le 0 à 100 km/h est effectué en 8,6 secondes.

En définitive, la Celica ST160 est un mélange particulier, capable de se comporter en authentique bourgeoise et de procurer les accélérations de sportive, confortable et puissante, mais pas sportive pour autant. La génération suivante, la ST180, viendra apporter, toujours aussi discrètement, la sportivité qu'il manquait.

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres en ligne, essence
Emplacement : transversal, avant
Puissance fiscale : 10 CV
Cylindrée : 1998 cm3
Alésage x course : 86 x 86 mm
Taux de compression : 9,8:1
Puissance maximale : 150 ch à 6400 tr/min
Couple maximal : 18,4 mkg à 4800 tr/min
Distribution : double arbre à cames en tête, admission variable
Nombre de soupapes : 16
Alimentation : injection
Type de transmission: traction
Boite de vitesses manuelle à 5 rapports
Direction à crémaillère, assistée (2,8 tours)
Diamètre de braquage : 10,8 m
Suspension av : roues indépendantes type McPherson, barre antiroulis, ressorts hélicoïdaux
Suspension ar : roues indépedantes, barre Panhard, barre antiroulis, ressorts hélicoïdaux
Longueur : 436,5 cm
Largeur : 171 cm
Hauteur : 129,5 cm
Empattement : 252,5 cm
Pneus av : 195/60 VR 14
Pneus ar : 195/60 VR 14
Freins av : disques ventilés (259 mm)
Freins ar : disques (269 mm)
Vitesse maximale : 210 km/h
0 à 100 km/h : 8,6 s
1000 m D.A. : 29,5 s
Capacité du réservoir : 60 litres
Consommation moyenne en cycle mixte : 9 l/100 km
Volume du coffre : 340 litres (1300 avec banquette rabattue)
Cx : 0,32
Poids : 1210 kg

Pour en savoir plus : http://fablemarchand.free.fr/celica/

Posté par Zorglub34 à 16:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur Toyota Celica 2.0 GT-i 16 (1985-1989)

    bjr qui peux me dire ou ai la pompe a carburant sur la toyota celica 1988 merci

    Posté par laurent, 01 mars 2019 à 16:00
Poster un commentaire