16 août 2013

Citroën XM Break Turbo D12 (1991-1999)

CitroenXMBkTurboD12av

CitroenXMBkTurboD12av1

CitroenXMBkTurboD12ar1

CitroenXMBkTurboD12ar
(Parc des Expos de Rouen, Seine-Maritime, septembre 2011)

Deux ans après la berline XM, Citroën présente la version break au salon de l'automobile de Francfort en septembre 1991. Chargée de prendre la relève de la CX Break, la nouvelle venue offre alors l'un des plus gros garabit de sa catégorie.

La conception et l'industrialisation du break a été confiée, comme de coutume, à Heuliez à Cerizay (Deux-Sèvres). Sans modifier l'empattement, à la différence de la CX Break, l'XM de série est rallongée de 25 cm par augmentation du porte-à-faux arrière. L'ensemble frôle alors les 5 mètres de long (496,3 cm). Toutefois, le break perd sa vocation familiale dans la mesure où la troisième banquette n'est plus proposée. En échange, les occupants ont droit à un long et vaste coffre de 480 à 1960 litres selon la configuration de la banquette arrière.

Afin de faciliter l'habitabilité, la garde au toit est réhaussée de près de 5 cm, ce qui est habilement dissimulé par des caches noirs qui se fondent avec les montants de porte sous la ligne de toiture. La ligne de l'aile arrière se poursuit en utilisant le décroché qui s'inscrit dans la portière arrière, mais on peut regretter toutefois que le haut de la vitre de custode ne soit pas exactement dans l'alignement des vitres des portières. Ce dernier détail rappelle à l'oeil qu'il s'agit d'une adaptation qui n'a pas été envisagée dès la conception de la voiture. De même à l'arrière, les blocs optiques choisis ne rappellent en rien l'élégante face arrière de la berline.

Avec sa suspension hydraulique, l'XM break conserve une assiette constante en toutes circonstances, quelque soit sa charge et sans gâcher le confort. Comme la CX, elle est alors le tracteur idéal pour une caravane ou une remorque.

D'emblée, le break peut disposer de la motorisation Turbo D12 apparue en novembre 1989. Ce nouveau moteur hausse considérablement les performances des versions mazoutées, particulièrement avec turbo. Avec 110 ch et 25,3 mkg de couple à 2500 tr/min, l'idée du Diesel poussif et atone est oubliée, même si la version PSA à 4 cylindres est loin derrière les 6 cylindres de la Mercedes 300 D ou de la BMW 525 tds qui dépassent les 140 ch. Cependant le break est également disponible avec les moteurs 2 litres injection ou, plus rarement, avec le V6 3 litres. En 1992, le 2 litres turbo est proposé, très vite remplacé en février 1993 par le "Turbo CT", un moteur turbo basse pression dont la principale qualité est d'offrir un couple constant, ou presque.

En juillet 1994, la restylage touche aussi le break, dont la calandre est désormais plus ajourée et dont les chevrons reviennent au centre. Les moteurs Diesel voient leur cylindrée grimper à 2,5 litres et la puissance de la version turbo à 130 ch. Très souple (30 mkg à 2000 tr/min), ce moteur se montre très agréable à utiliser en autorisant de très belles reprises à bas régime. Les moteurs 2.1 D et Turbo D12 restent toutefois disponibles, jusqu'en juillet 1996 pour la version atmosphérique.

La production du break XM est stopppée en 1999. Très loin du succès de la CX, en raison d'un prix dissuasif qui a certainement rabattu la clientèle vers la concurrence et les mono-spaces en plein essor, le break XM n'a été vendu qu'à 31 035 exemplaires. Un chiffre très faible, d'autant plus faible que près de 90 % des exemplaires produits ont été acheminés à l'étranger. Aussi, il est assez rare d'en croiser sur nos routes. On ne retrouve un break familial qu'avec la C5 break en 2000.

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres en ligne, Diesel
Emplacement : transversal, avant
Puissance fiscale : 6 CV
Cylindrée : 2088 cm3
Alésage x course : 85 x 92 mm
Taux de compression : 21,5:1
Vilebrequin : 5 paliers
Puissance maximale : 110 ch à 4300 tr/min
Couple maximal : 25,3 mkg à 2000 tr/min
Distribution : arbre à cames en tête
Nombre de soupapes : 12
Alimentation : injection indirecte, pompe
Suralimentation : turbocompresseur et intercooler air/air
Type de transmission : traction
Boite de vitesses manuelle à 5 rapports
Direction à crémaillère, assistée
Diamètre de braquage : 12,5 mètres
Suspension av : hydraulique
Suspension ar : hydraulique
Longueur : 496,3 cm
Largeur : 179,3 cm
Hauteur : 139,2 cm
Empattement : 285 cm
Voie av : 152 cm
Voie ar : 144,7 cm
Garde au sol : 14 cm (position normale)
Pneus av : 195/65 R 15 91H
Pneus ar : 195/65 R 15 91H
Freins av : disques ventilés
Freins ar : disques
Vitesse maximale : 184 km/h
Capacité du réservoir : 80 litres
Volume du coffre : 480/1960 litres
Poids : 1453 kg

Posté par Zorglub34 à 19:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires sur Citroën XM Break Turbo D12 (1991-1999)

  • Bonjour,
    J aurais besoin du feux arriere droit de la XM...
    Pouvez vous me faire une offre.
    Merci d avance pour votre prise en compte.
    Cdlt

    Posté par HD, 25 mars 2019 à 16:57
Poster un commentaire