28 juillet 2013

Pontiac Tempest Le Mans GTO 1965

PontiacTempestLeMansGTOav

PontiacTempestLeMansGTOav1

PontiacTempestLeMansGTOprof

PontiacTempestLeMansGTOar1

PontiacTempestLeMansGTOar
(Caudebec-en-Caux, Seine-Maritime, août 2011)

"Transgressive" est le mot sans doute le plus adapté à la Pontiac GTO. En 1963, la direction de General Motors interdit à toutes les marques du groupe de participer à des compétitions automobiles, dans l'idée de changer l'image de marque. Cependant, chez Pontiac, on exploite justement une image de voitures sportives. C'est ainsi que le directeur général de la division Pontiac de la General Motors, Peter Estes, et l'ingénieur John De Lorean (celui de la voiture de Doc et Marty) se demandent comment faire pour respecter les règles édictées par la GM. Il est précisé qu'aucune voiture de classe intermédiaire d'une cylindrée de plus de 330 ci (5,4 litres) ne doit être développée en vue d'une course.

Fort heureusement, la Tempest est née en 1961. De taille modeste, elle est motorisée par un 4 cylindres de 3.2 litres et 110 ch ou un V8 Buick de 3,5 litres (celui qu'on retrouvera chez Rover, dans la 3500, le Range et la SD1). Elle se vend assez mal, mais elle est assez légère. Estes et De Lorean testent un 326 ci (5.3 l) avec carburateur quadruple corps à bord de la Tempest. Les résultats sont encourageants, surtout grâce à la légèreté de la voiture. Ils enfoncent le clou en installant un V8 398ci de 325 ch, et même le bog-block de 421 ci (6,9 litres) et 410 ch. Toutefois, le 326 ci est commercialisé sous le label "Tempest Le Mans".

Tous ces développements ont lieu en cachette de la direction de GM, qui ne voit pas d'un bon oeil un tel produit et considère même qu'il n'a aucun avenir. Mis devant le fait accompli, elle accorde 5000 exemplaires. De Lorean lui trouve un nom : "GTO" directement emprunté la Ferrari 250 GTO.

Pour 1964, la Tempest qui a changé de plateforme se scinde en trois variantes : Tempest Standart, Tempest Custom et Tempest Le Mans. Pour chacune, le client peut opter pour un 6 cylindres de 140 ch ou le V8 326 ci de 280 ch. Mais pour la Tempest Le Mans, une autre option entre en scène : la GTO et son V8 de 398 ci, soit en 325 ch avec un carburateur quadruple corps, soit 348 ch avec le Tri-Power (trois carburateurs double corps). A cet effet, elle reçoit une suspension et des freins renforcés. La boite de série est à quatre rapports manuels en deux versions (longue ou courte), mais il est possible de choisir une boite automatique à trois rapports Turbo-Hydra-Matic (notre modèle).

En guise de 5000 exemplaires, Pontiac vend alors 32 450 GTO rien qu'en 1964 ! GM cède alors devant l'évidence et abroge sa règle concernant les développements pour la course.

En 1965, la GTO (notre modèle) est restylée. Rallongée de quelques centimètres, elle conserve le même empattement. Elle adopte les deux feux ronds superposés. Mais c'est surtout sa nouvelle culasse qui lui permet de voir passer sa puissance à 340 ou 360 ch selon l'option de carburation (quadruple corps ou Tri-Power). Elle abat le 0 à 100 à secondes en 6 secondes, atteint le quart de mile en 14,5 (environ 400 m) et a une vitesse de pointe de 184 km/h. Des chiffres qui diminuent avec un option boite automatique à deux rapports (7 s de 0 à 100, 16 s pour le quart de mile).

En définitive, Pontiac a créé un mythe. La GTO peut être considéré comme la première "Muscle car" : caisse légère, gros moteur. Elle aura de nombreuses réponses de la concurrence : Chevrolet Chevelle SS, Plymouth Road Runner, Oldsmobile 442 ou Dodge Charger. Plus tard, les pony-cars plus légers viendront également dans la course, comme la Ford Mustang en version Boss ou Mach.

La GTO subsiste au catalogue jusqu'en 1974 avec le début de l'ère de la chasse aux gaspillages en plein crise pétrolière. En 2004, elle est renouvelée et retirée à nouveau en 2006.

Pour en savoir plus : l'inénarable Trombinoscar.

Posté par Zorglub34 à 15:25 - - Commentaires [1]
Tags : ,