13 avril 2013

Riley RME (1951-1957)

RileyRMEav

RileyRMEav1

RileyRMEav2

RileyRMEar2

RileyRMEar1

RileyRMEar

RileyRMEint
(Bouville, Seine-Maritime, juin 2011)

En 1951, la RME (notre modèle) remplace la RMA. Il s'agit peu ou prou de la même voiture et les différences sont ténues. Extérieurement, on note les feux additionnels incorporés à l'aile et non plus posés sur le pare-choc. A l'arrière, la vitre a été agrandie et les roues sont ornées de flasques à l'arrière. Les autres modifications concernent le freinage hydraulique, un nouvel arbre de transmission, et un pont arrière hypoïde pour améliorer la tenue de route. Elle conserve également le moteur 1,5 litres. L'année suivante, la RMB reçoit ces modifications (sauf les feux dans les ailes et les flasques sur les roues arrière) et devient RMF (avec le moteur 2,5 litres).

La RME termine sa carrière en 1955 et 3446 voitures produites. Elle devait être remplacée par la RMG, clône de la MG Magnette ZA (ici en Magnette ZB). Mais le projet a été simplement annulé. La RME est remplacée par la One-Point-Five, un clône de la Wolseley 1500. C'est finalement la Riley Pathfinder, ou RMH, qui sera la dernière vraie Riley en 1957. Les suivantes seront des voitures du groupe BMC rebadgées en fonction des stratégies de positionnement des produits. La marque a transité de main en main au gré des cessions du groupe BMC, jusqu'à appartenir à BMW. Elle a été engloutie avec la faillite et la disparition du groupe Rover. Mais Riley reste un nom qui évoque le raffinement et la sportivité à l'anglaise.

Pour en savoir plus : le site de Rob Riley (en anglais)

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres, essence
Emplacement : longitudinal, avant
Puissance fiscale : NC
Cylindrée : 1496 cm3
Alésage x course : 69 x 100 mm
Taux de compression : 6,8:1
Puissance maximale : 54 ch à 4500 tr/min
Couple maximal : 10,8 mkg à 2500 tr/min
Distribution : deux arbres à cames latéraux, soupapes en tête, culbuteurs
Nombre de soupapes : 8
Alimentation : carburateur SU
Type de transmission : propulsion
Boite de vitesses manuelle à 4 rapports
Suspension av : roues indépendantes, doubles triangles, barre de torsion
Suspension ar : pont hypoïde, ressort à lame transversal
Longueur : 454,7 cm
Largeur : 161,3 cm
Hauteur : 150 cm
Empattement : 285,8 cm
Voie av : 132,7 cm
Voie ar : 132,7 cm
Garde au sol : 19,1 cm
Freins av : tambours Girling (254 mm)
Freins ar : tambours Girling (254 mm)
Vitesse maximale : 120 km/h

Posté par Zorglub34 à 13:49 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,

Commentaires sur Riley RME (1951-1957)

    Grande classe !

    Posté par didier, 14 avril 2013 à 11:55
  • Faute dans la fiche technique

    A la lecture de la fiche technique de la RME, le rédacteur à commis deux fautes impardonnables. je lis : "Distribution : arbre à cames latéral, soupapes en tête, culbuteurs". En effet, ce qui distingue se tous temps la gamme Riley de ses concurrentes est précisément sa distribution assurée non pas par un arbre ç cames latéral, comme il est indiqué, mais deux arbres à cames latéraux ( 1 admission et 1 échappement) ainsi qu'une culasse à chambre hémisphérique, technique qui échappe totalement à la gamme traditionnelle>. En effet cette technique permettais globalement d'obtenir une distribution beaucoup plus légère et par voix de conséquence des performances accrues fax à ses concurrentes. Il me semblait essentiel faire une mise au point de cette particularité coûteuse et très peu usitée... et pour cause !

    Posté par Miller Terry, 20 juin 2018 à 21:56
  • Impardonnnable ?

    A ce point-là ?
    Il est vrai qu'à la lumière de vos commentaires ont peut mieux comprendre la description technique du site Rob's Riley Pages. Merci d'apporter votre éclairage sur ce point. L'article a été modifié en conséquence.

    Posté par Z, 21 juin 2018 à 14:08
Poster un commentaire