03 août 2012

Cadillac DeVille convertible 1959

CadillacS62-1959av

CadillacS62-1959ar

CadillacS62-1959int
(Auto-Moto-Retro, Parc des Expos de Rouen, Seine-Maritime, septembre 2010)

En 1959, la Cadillac Séries 62 change de physionomie et son nouveau profil est directement inspiré par la conquête spatiale. Elle change également de nom en s'appelle désormais 6200. Par rapport au millésime 1958, la caisse massive et en rondeurs se mue en une ligne en longueur et lignes tendues, sans pour autant perdre ses ailes effilées à l'arrière. Deux feux logent dans le retrait de cette aile et les extrêmités des pare-chocs qui dissimulent les échappements en dessous prennent l'aspect d'une turbine. La Cadillac est disponible en 13 versions et 7 séries allant de la simple berline 4 portes à la limousine (ici en version 1960) en passant par le coupé (ici en version 1960) et le cabriolet, avec ou sans montant de porte.

Toutes les versions utilisent désormais la même plateforme à empattement de 130 pouces (3,30 m) et le moteur de base est le V8 de 390 ci qui développe 325 ch. La seule variante du moteur est la carburation. Lorsque le carburateur quadruple corps Carter est remplacé par trois carburateurs double corps Rochester, la puissance grimpe alors à 345 ch. Mais ce dernier ne concerne que les séries 6400, 6700 et 6900. L'équipement est des plus complets avec boite automatique, vitres et sièges électriques, direction et freinage assistés, essuie-glaces à intermittence réglable, dégivrage arrière, radio avec antenne électrique rétractable, feux anti-brouillards et la capote électrique.

Le succès ne se dément pas par rapports à la série précédente et ce sont 142 272 voitures vendues cette année là dont 11130 cabriolets. Dès l'année suivante, de menues modifications (feux sous le pare-choc et ailes arrières) viendront donner une identité propre au millesime.

Pour comprendre la signification des différentes séries : http://www.trombinoscar.com/cadcinquante/index.html (en bas de page)

Pour connaître les variantes et les chiffres de production : http://www.trombinoscar.com/cadcinquante/5912.html.

Posté par Zorglub34 à 13:07 - - Commentaires [1]
Tags : , , , , , ,

Mercury 8 convertible (1939-1940)

Mercury8av

Mercury8av1

Mercury8ar2

Mercury8ar1

Mercury8ar

Mercury8int
(Auto-Moto-Retro, Parc des Expos de Rouen, Seine-Maritime, septembre 2010)

C'est Edsel Ford, le fils d'Henry, qui a indirectement l'idée de créer la gamme Mercury. En fait, il avait proposé à son père de fabriquer une "Super Deluxe Ford". Mais le segment est pris par la marque Lincoln et sa Zephyr à moteur V12. L'intérêt de créer Mercury est alors de placer une concurrente en milieu de gamme, ce qui permet de contrer Oldsmobile ou Dodge qui occupent ce créneau chez General Motors et Chrysler, respectivement. La Mercury sera commercialisée sous la barre des $1000 quand la Zephyr culmine à $1700 et la Ford comparable est vendue à $700. Quant aux concurrentes, selon leur standing, elles oscillent entre $800 et $1000.

Si elle semble très proche esthétiquement de la Ford 1939, elle est de fait totalement différente. A commencer par l'empattement plus long de 4 pouces ce qui induit également une longueur supérieure. Elle reste cependant moins longue que la Lincoln Zephyr avec laquelle elle a des traits communs, esthétiquement parlant. Ainsi la Mercury se positionne bien en milieu de gamme. Il faut bien considérer qu'à l'époque les constructeurs américains ne produisent qu'une voiture par marque, déclinée en carrosseries différentes et ces différentes marques finissent par constituer une gamme au sein d'un groupe.

Outre une finition plus élaborée que celle de la Ford, la Mercury se distingue par un moteur V8 qui n'est pas encore le standard aux USA. En effet, la plupart des concurrentes sont animées par des moteurs à 6 cylindres en ligne, et c'est Oldsmobile en 1932 avec l'Oldsmobile 8 qui lance la mode du 8 cylindres, mais en ligne. Ford répliqua aussitôt avec un V8 disponible dans la Ford B. Ce V8 de 3,6 litres à soupapes latérales lancé en 1932 a le mérite de fournir 95 chevaux à la Mercury qui prend, comme l'Oldsmobile, le nom de Mercury 8. On le retrouve dans la MatFord Alsace dès 1935. Elle dispose au surplus d'un freinage à commande hydraulique qui agit sur des freins à tambours.

Disponible en coupé et cabriolet deux portes (notre modèle) et en berline, mais également en cabriolet quatre portes à partir de 1940, elle s'écoule à plus de 70 000 unités dès la première année en 1939. Fidèle à l'habitude américaine, le millésime de 1940 offre quelques nouveautés : feux arrière modifiés devenant longs et verticaux et nouvel entourage de phares à l'avant. 80 000 nouveaux modèles seront alors vendus, ce qui confirme le bien-fondé de l'idée d'Edsel. Une seconde génération vient alors prendre la suite jusqu'en 1948.

La côte actuelle se situe autour de 50 000 € pour un exemplaire en état de collection.

Posté par Zorglub34 à 00:14 - - Commentaires [0]
Tags : , , , ,