15 décembre 2012

Triumph TR3 A (1957-1961)

TriumphTr3av1

TriumphTr3ar

TriumphTR3int

TriumphTR3logo
(Caux-Retro, Allouville-Bellefosse, Seine-Maritime, juillet 2008)

TriumphTR3av

TriumphTR3ar

TriumphTR3int1

TriumphTR3int2
(On The Road, Le Mont de l'If, Seine-Maritime, juin 2010)

TriumphTR3Hardtopav

TriumphTR3Hardtopav1

TriumphTR3Hardtopar
(Auto-Moto-Retro, Parc des Expos de Rouen, Seine-Maritime, septembre 2010)

TriumphTR3Aav

TriumphTR3Aav1

TriumphTR3Aar1

TriumphTR3Aar
(Duclair, Seine-Maritime, mars 2011)

Si la Triumph TR3 connaît le succès avec 13 000 voitures construites entre 1955 et 1957, son style "gueule de requin" est toutefois un handicap. La retouche est alors inévitable et c'est avec une nouvelle face avant que la TR3 revient en 1957. Cette version "A" qui n'a jamais reçu de véritable label de la firme, se révèle être l'atout qui manquait au petit coupé sportif.

La nouvelle calandre rompt totalement avec la gueule de requin. Une large moustache chromée souligne les phares dont la position est très légèrement modifiée vers le haut. Un jonc chromé souligne la ligne des ailes. La bouille ronde prend alors des accents aristocratiques et britanniques. La voiture y gagne une identité très marquée, ce qui confirmera alors son succès.

D'un point de vue mécanique, la TR3 A est strictement identique à la TR3. Elle reçoit cependant une nouvelle culasse "high port" les conduits d'admission et d'échappement sont modifiés et la puissance atteint alors 100 ch.

En 1960, la TR3 ( les deux versions confondues) a été fabriquée à plus de 60 000 exemplaires, un succès fulgurant pour une auto de cette catégorie. Les ventes commencent à fléchir et la TR4 doit lui succéder en 1961. Mais face à la résistance du réseau, la production de la TR3 se poursuit encore en 1962. Les 500 dernières voitures sont vendues dans une ultime série dite "TR3 B" qui ne différe de la précédente que par une finition plus soignée et le moteur 2100 de la TR4. On estime à l'heure actuelle qu'il resterait moins de 10000 voitures en état de circuler. Elle bénéficie par la disponibilité des pièces, la fiabilité du moteur et la facilité d'entretien d'un côte assez flatteuse, autour de 25 000 à 30 000 € pour une voiture en parfait état.

Pour en savoir plus :
- la rétrospective du Team JMC
- la page de Classic and Sport Cars

NB : le modèle rouge est équipé d'un hard-top optionnel.

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres en ligne, essence
Emplacement  : longitudinal, avant
Puissance fiscale : 11 CV
Cylindrée : 1991 cm3
Alesage x course : 83 x 92 mm
Taux de compression : 8,5:1
Couple maximal : 16,2 mkg à 3000 tr/min
Puissance maximale : 100 ch à 5000 tr/min
Distribution : arbre à cames latéral, soupapes en tête, culbuteurs
Nombre de soupapes : 8
Alimentation : 2 carburateur SU HS6
Type de transmission : propulsion
Boite de vitesses manuelle à 4 rapports + overdrive
Suspension av : roues indépendante, doubles triangles inégaux superposés, ressorts hélicoïdaux
Suspension ar  : essieu rigide, ressort à lame semi-elliptique
Longueur : 383,5 cm
Largeur : 141 cm
Hauteur : 127 cm
Empattement : 223,8 cm
Voie av : 114,3 cm
Voie ar : 115,6 cm
Freins av : disques
Freins ar : tambours
Vitesse maximale : 170 km/h
Poids : 904 kg


Commentaires sur Triumph TR3 A (1957-1961)

    J'aime les voitures anciennes.

    Posté par Binchy, 20 décembre 2011 à 17:45
  • Bonjour
    je recherche la notice d'utilisation d'une TRIUMPH TR3A de 1959
    Merci a l'avance.
    Cordialement.

    Posté par Jean, 03 octobre 2017 à 13:50
Poster un commentaire