23 octobre 2014

Walter Super 6B (1930)

WalterSuper6Bav

WalterSuper6Bav1

WalterSuper6Bar

WalterSuper6Bmot
(Caux-Retro, Allouville-Bellefosse, Seine-Maritime, juillet 2012)

WalterSuper6Bav

WalterSuper6Bav1

WalterSuper6Bav2

WalterSuper6Bar1

WalterSuper6Bar

WalterSuper6Bint

WalterSuper6Bint2
(Caux-Retro, Allouville-Bellefosse, Seine-Maritime, juillet 2010)

Josef Walter a commencé à construire des voitures à la fin du XIXè siècle dans la banlieue de Prague, en Tchécoslavaquie. Ce sont de fait des tricycles motorisés par un moteur bicylindre en V. En 1914, il construit sa première voiture à moteur 4 cylindres de 14 ch, tout en améliorant son concept d'origine. Le WI des origines, mais désormais quadricycle, a vu son V-Twin porté à 1250 cm3 et cet engin dispute alors quelques courses locales avec succès et même remporte quelques victoires par catégorie.

L'engin évolue de modèle en modèle et devient une voiture à part entière, plutôt luxueuse et performante. En 1922 le malheureux Walter est évincé de son entreprise par un jeune loup qui a fait ses armes chez Peugeot et Hispano-Suiza.

Les Walter sont alors des voitures construites en petite série, mais réputée pour leur sportivité. En 1923, un nouveau moteur de 4 cylindres de près de deux litres et arbre à cames en tête donne un net avantage à Jindrich Knapp, pilote officiel de la marque. Avec 78 chevaux, il permet aisément à la voiture de franchir la barre des 100 km/h, une vitesse très sérieuse dans les années 20.

A partir de 1928, un nouveau modèle fait son apparition : la Type P.  Elle est équipée du moteur de 78 chevaux, mais la même année, une version 6 cylindres de 2,5 litres est commercialisée. Le moteur de 2,5 litres est porté pour les besoins de la compétition à 2,9 litres et il en ressort 125 chevaux ! L'avantage en course est que Walter produit une version civilisée de la voiture de course et l'appelle 6B.

A la fin des années 20, Walter dispose donc d'une gamme complète de véhicules commençant par la Junior de 980 cm3 ou la Bijou de 1400 cm3 toutes les deux à quatre cylindres. La montée continuait avec l'arrivée des moteurs 6 cylindres de 2,5 litres (Prince et Lord), puis de 3 litres (Standard). Enfin, la gamme se concluait par les moteurs de 3,3 litres (Super et Regent). Le moteur 3,3 litres était la dernière évolution du moteur destiné à la course. Pour les besoins de la série le moteur de 3,3 litres ne fournit plus que 70 chevaux.

Il est difficile de s'imaginer les proportions de la Super 6B présentée ici. Pour avoir une idée, il faut imaginer que le diamètre des roues est de 20 pouces ! Le bouchon de radiateur se situe à plus 1,5 mètres du sol et pour voir par-dessus la portière il faut s'approcher de près, voire se mettre sur la pointe des pieds. Cette voiture imposante et néanmoins élégante affiche des dimensions importantes et son gabarit suscite le respect. On reste stupéfait par ses dimensions mais aussi la qualité de la finition et l'état de la voiture. C'est là qu'on se rend compte du savoir-faire en Tchécoslovaquie avant la Seconde Guerre Mondiale et on comprend alors mieux ce que pouvaient représenter des marques comme Tatra ou Skoda.

La Super 6B semble pouvoir rivaliser avec les marques les plus luxueuses de la même période et les Rolls-Royce, les Delage, les Bugatti ne semble pas hors d'atteinte. Avec ses 70 chevaux, la Super 6B peut croiser à 125 km/h. En 1934, Jondrich Knapp remporte encore quelques succès à bord d'une Walter mais la marque a déjà commencé à fabriquer des Fiat sous licence. Mais une marque comme Walter, produisant des voitures de qualité ne pouvait pas prospérer sans élargir son marché au-delà des frontières tchécoslovaques. Pourtant cette décision ne fut pas prise et au contraire, en 1936, il fut décidé de mettre fin aux activités automobiles de Walter. Ne reste alors plus que la branche aéronautique qui a fabriqué des moteurs d'avion jusque dans les années 70.

Posté par Zorglub34 à 07:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

Commentaires sur Walter Super 6B (1930)

  • Personnellement je ne connais pas cette marque et d'après le nom et l'aspect j'aurai jurer que c'était une voiture outre atlantique !! Mais alors là je dis bravo aux Tchèques !!!

    Ps: Pas mal tes TAGS c'est seulement aujourd'hui que je les remarque

    Posté par gégé, 26 janvier 2012 à 20:41
  • C'est vrai qu'à la regarder on pourrait penser à une Cadillac. En la découvrant, j'ai été très impressionné, d'une part par la beauté de la ligne mais aussi par la taille !

    Merci pour les tags, j'ai pas encore fini de tout faire, j'en suis à la moitié, mais c'est long ! Ca donne la possibilité d'une navigation un peu transversale sur le blog. Quand j'aurai fini, je rajouterai la rubrique "vous aimerez peut-être" qu'on trouve chez Philou, ce qui permettra encore de mieux se balader sur le site.

    Posté par Z, 26 janvier 2012 à 21:59
Poster un commentaire