07 décembre 2012

Renault Monaquatre YN3 Cabriolet spider (1934)

RenaultMona4Yn3spidav

RenaultMona4Yn3spidprof

RenaultMona4Yn3spidar

RenaultMona4Yn3spidint
(Rassemblement Fauville-en-Caux 2010, Seine-Maritime, mai 2010)

RenaultMonaQuatreCoachav

RenaultMonaQuatreCoachav1

RenaultMonaQuatreCoachprof

RenaultMonaQuatreCoachprof2

RenaultMonaQuatreCoachar
(Yebleron, Seine-Maritime, janvier 2011)

RenaultMonaquatreSpiderav

RenaultMonaquatreSpideravint
(Réunion du Club d'Anciennes Renault de Sandouville/Le Havre, La Mailleraye-sur-Seine, Seine-Maritime, mai 2011)

Après les générations de UY1 et YN1 qui restent dans la tradition des voitures parallélépipédiques, les formes de la Monaquatre s'arrondissent avec l'YN2 et plus encore avec les YN3 de 1934. Ça n'est plus seulement la calandre qui est inclinée, mais tout le profil de la voiture qui est pensé en termes d'aérodynamique. Quant à l'arrière de la voiture, il s'étire à chaque génération un peu plus. Pour les versions cabriolet, le roue de secours placée à la façon d'un kit continental américain est de plus en plus inclinée. On peut distinguer une poignée sur l'ouverture du "coffre" qui dévoile un banquette amovible à laquelle on accède par deux marche-mieds que l'on distingue à l'arrière droit de la voiture, à coté de la roue de secours et sur l'aile au dessus du feu.

Pour contrer André Citroën, Renault propose une gamme bien plus étoffée. Citroën ne propose que la Rosalie, même si elle est offerte avec plusieurs moteurs. De même, Peugeot ne dispose que de la 201, même si elle est disponible en plusieurs carrosseries (voir par exemplace ce coupé Docteur). Non seulement la gamme Renault est composée de plusieurs modèles à quatre cylindres (Monaquatre, Primaquatre, Vivaquatre) qui diffèrent soit par la puissance de leur moteur ou la taille de la carrosserie, mais encore tous ces modèles sont déclinés en berline, en berline luxe, en faux-cabriolet (on dirait "coupé" aujourd'hui) et coach (cabriolet) ou spider pour certaines. Des versions utilitaires sont disponibles et une limousine est également livrable sur commande. La gamme Renault comporte également un segment de voitures à 6 cylindres (MonaStella, VivaStella, PrimaStella) et encore huit cylindres (NervaStella et ReinaStella). L'offre est bien plus diversifiée du côté de Boulogne-Billancourt que du côté du Quai de Javel ou de Sochaux.

Le cabriolet YN3 hérite du moteur de la berline, à savoir, et depuis l'YN2, le quatre cylindres de 1463 cm3 (type 396) et ses 34 chevaux à 3500 tr/mn ce qui la classe dans la catégorie des 8 CV, à l'instar de la MonaQuatre Huit. Mûe par une boite trois rapports, la voiture de 1100 kg peut atteindre l'honorable vitesse de 100 km/h. En utilisation normale, la consommation est alors d'environ 9 l/100km. Il faut toujours veiller à la température du moteur, petite faiblesse du système qui tend à ne pas chauffer assez l'hiver d'où le carton sur la calandre, et à mal supporter les chaleurs importantes l'été où il est préférable d'ouvrir les ouïes latérales du capot.

Avec la version YN4 de 1935, les trois ouïes du capot seront remplacées par des baguettes longitudinales.

Merci à Didier et au Club d'Amateur d'Anciennes Renault de Sandouville - Le Havre dont il est le Vice-Président. Didier possède également une Berlinette 1300, ce splendide Spider Monaquatre de 1934 et une Messerschmitt que nous attendons de voir avec impatience.

Posté par Zorglub34 à 12:49 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

Commentaires sur Renault Monaquatre YN3 Cabriolet spider (1934)

    Très très belle cette Monaquatre cabriolet , y a pas a dire on faisait vraiment de belles autos à l'époque

    Posté par gégé, 05 décembre 2011 à 16:06
  • Je connaissais pas mais quelle est belle!
    bonne journée

    Posté par didier, 06 décembre 2011 à 09:49
Poster un commentaire