24 septembre 2011

Toyota Land Cruiser BJ42 série 40 (1960-1984)

ToyotaBJ42av1

ToyotaBJ42av2

ToyotaBJ42ar1

ToyotaBJ42ar
(Pont-Audemer, Eure, avril 2010)

 

ToyotaBJ42av
(Montpellier, Hérault, avril 2009)

 

La famille des Toyota Land Cruiser est fondée en 1951 avec les FJ et BJ. "J" indique qu'il s'agit d'un châssis tout-terrain, "F" d'un moteur essence et "B" d'un moteur Diesel. C'est une véhicule très sommaire empruntant ses pièces dans les banques d'organes de la production de camions chez Toyota. En 1955, la série 20 prend la relève et prend l'appellation "FJ20". Avec des lignes plus civilisées et un moteur 6 cylindres de 3,9 litres et de 125 chevaux, il est le premier véhicule japonais fabriqué hors de l'archipel.

En 1960, une nouvelle série arrive, la série 40. Les "BJ40" adoptent une ligne moins industrielle. Elle s'inspire à la fois de la Jeep Willys et du Land Rover. La nomenclature est conservée. Les "B" ont des moteurs 4 cylindres Diesel de 3 litres puis 3,4 litres de 80 ou 90 chevaux ce qui en fait les plus gros 4 cylindres au monde. Les rares "F" ont des moteurs 6 cylindres en ligne essence de 4 litres ou 4,2 litres à partir de 1975. Quant au chiffre qui suit le 4, il désigne la longueur du châssis, de très court (40) à très long (46), ce dernier pouvant accueillir jusqu'à huit passagers grâce à deux banquettes latérales à l'arrière. A partir de 1976, les "H" font leur entrée avec leur 6 cylindres en ligne Diesel.

Il ne faut pas demander à ce type de véhicule de longs trajets sur l'autoroute. Bien qu'il en soit capable, ce n'est pas son terrain de prédilection. En revanche, c'est un tracteur hors pair pour tirer une grosse caravane ou un bateau. Plus à l'aise sur les chemins en terre, c'est un redoutable tout-terrain, supportant un pente maximale de 46° ! Ses moteurs permettent de franchir les obstacles sans forcer. Il est cependant limité dans ses capacités de franchissement en raison de ressorts à lames qui viennent diminuer le débattement (franchissement de fossés). Mais en bloquant le différentiel central, il compense la perte de contact d'une (ou deux) roue avec le sol. Sa robustesse évite de s'inquiéter du traitement qui lui est réservé dans ces conditions. D'une conception assez simple, il est aisé de le démonter pour réparer et sa résistance est à la hauteur de sa renommée.

Très vite le Land Cruiser a conquis l'Afrique sans toutefois parvenir à détrôner le Land Rover qui est resté le roi. La faute à la disponibilité des pièces qu'il faut parfois attendre des mois, tandis qu'un Land Rover s'accommode mieux des réparations de fortune. Quasi inchangé jusqu'en 1984, il est remplacé par la série 70 qui conservera l'esprit du Land Cruiser.

Fiche technique :

Type du moteur : 4 cylindres en ligne, Diesel
Emplacement : longitudinal avant
Puissance fiscale : NC
Cylindrée : 3432 cm3
Alésage X Course : 102 x 105 mm
Puissance maximale : 90 ch à 3500 tr/min
Couple maximal : 22 mkg à 2200 tr/min
Taux de compression : 20 : 1
Distribution  : arbre à cames latéral
Nombre de soupapes : 8
Alimentation : injection indirecte
Boite de vitesses manuelle à 4 rapports + réducteur
Type de transmission : propulsion, 4x4 enclenchable, moyeux avant débrayables en option
Direction à recirculation de billes, assistée
Suspension av : essieu rigide, ressorts à lames longitudinaux
Suspension ar : essieu rigide, ressorts à lames longitudinaux
Longueur : 402 cm
Largeur : 166 cm
Hauteur : 195 cm
Pneus av : 205 R 16
Pneus ar : 205 R 16
Freins av : disques

Freins ar : tambours
Vitesse maximale : 130 km/h
1000 m.D.A. : 43 s
Consommation moyenne sur route : 11,8 l/100km
Consommation moyenne sur autoroute : 14,3 l/100km
Capacité du réservoir  : 85 litres
Poids : 1735 kg

Posté par Zorglub34 à 10:10 - - Commentaires [0]
Tags : , , , ,