12 septembre 2011

Renault 5 GL (1985-1987)

RenaultSup5GLav

RenaultSup5GLar
(Marais-Vernier, Eure, avril 2010)

Remplacer une voiture aussi célèbre et réussie que ne fut la Renault 5 relève de la gageure. Née en 1972, la Renault 5 battu tous les records, bien au-delà de toute espérance enchaînant, année après année, les meilleures ventes sur le marché français. Son succès fut tel qu'il fallut attendre l'arrivée de la Peugeot 205 pour la déloger de son indéboulonnable trône, et encore, avec une courte tête pour la 205. Or, quand Renault veut trouver une succession à son produit leader, le pari est risqué. La clientèle ne risque-t-elle pas de se détourner d'une voiture qu'elle pourrait ne considérer que comme un succédané de la précédente. L'équilibre entre charme et affection existera-t-il de la même manière ? Telles sont les questions qui se posent tant il est vrai qu'à l'époque, aucun des grands succès de l'automobile n'avait eu de descendant direct pour lui succéder. La 2CV n'a jamais cessé d'évoluer de millésime en millésime tout en restant la même, la 4CV n'a pas eu de descendante directe et la Renault 4 est trop différente pour susciter la comparaison avec la 4CV. Seule la DS avait été remplacée par la CX, avec succès dans une sorte de lignée mais un tout autre segment, et des volumes bien moindres..

C'est déjà en 1978 que le projet de remplaçante de la Renault 5 est lancé alors même que la voiture connaît un succès retentissant. Mais à cette époque les délais entre l'initiation d'un projet et la commercialisation avoisinent huit ans. Le cahier des charges stipule clairement que la voiture devra conserver ses boucliers en plastiques, si chers à la Renault 5. Mieux, une solution devra être trouvée pour que la peinture du hayon ne soit pas écaillée par la clé. Le projet 140 sera celui qui entrainera le plus de maquettes à l'échelle 1, toutes rejetées par une clientèle déjà nostalgique de la Renault 5. Las de ces échecs, la Régie fait appel au célèbre Marcello Gandini qui ne peut conclure qu'à une seule chose : il faut moderniser la Renault 5. C'est alors une ébauche de Renault 5 qui est travaillée, retravaillée, jusqu'à obtenir un travail satisfaisant.

En septembre 1984, la Renault Supercinq - c'est son appellation d'alors - doit reprendre le rôle de leader du marché. Une campagne publicitaire à la fois émouvante et innovante vient saluer les bons et loyaux services de l'aînée et en profite pour ancrer dans les esprits la nouvelle venue. Sous la forme d'un dessin animé, la Renault 5 fait ses adieux tandis que la nouvelle Supercinq crève l'écran avec le slogan "Plus cinq que la cinq". Prélablement, les avantures du "Supercar", à l'effigie de Supercinq avait déjà été contées dans la publicité. Le choc est important, y compris pour la presse. Tour à tour, toutes les antennes, tous les périodiques, viennent détailler les nouveaux attributs de la nouvelle Renault 5. On insiste sur la parenté indéniable quant à la bouille, même si elle est plus dans l'air du temps, plus lisse, plus aérodynamique. On constate que la forme générale est conservée, histoire de ne pas trop déboussoler le client. On vante les nouvelles dimensions, plus haute, plus large, un poil plus longue, au profit des passagers. La nouvelle planche de bord est détaillée, scrutée afin de familiariser chacun avec ce bouleversement qu'est la disparition de la voiture préférée des français, plus même que la 2CV. Si la 2CV est un patrimoine national, la Renault 5 est un membre de la famille.

Pour les motorisations, c'est la continuité dans le changement. Les moteurs dérivés de ceux de la Dauphine (Renault 5 L) ou de la Renault 8 (Renault 5 GL ou GTL) sont toujours sous le capot, et les 1400 ont également suivi (GTS et TSE), selon les finitions. Quant au confort, il n'a pas changé d'un iota. Les solutions sont restées les mêmes et on retrouve toujours cette tendance au roulis et ce confort qui sied tant à une conduite urbaine, son domaine de prédilection. En 1985, l'appelation "Supercinq" disparaît des hayons arrière, et la Renault 5 "série 2" a pris pleinement sa place. De nouvelles finitions entrent en scène (C, TC) en février 1985 et en novembre 1985, le Diesel est enfin disponible, répondant ainsi à Peugeot et ses 205 Diesel. Si Peugeot propose une gamme compte de moteurs Diesel avec des finitions et des carrosseries différentes, les Renault 5 TD ou GTD ne proposent que deux finitions et la possibilité d'opter pour 3 ou 5 portes. La 5 portes n'apparaît qu'en mai 1985, et discrètement, son empattement a été allongé de 6 cm pour améliorer l'espace aux places arrières.

En juillet 1987, pour le nouveau millesime, la phase I de la Supercinq prend fin. Une nouvelle mouture de la "Supercinq" proposera alors une nouvelle calandre et des nouveaux bas de caisse qui donneront moins l'impression que la voiture est "haut sur pattes", donnant au passage une image de sécurité et de confort, et même de qualité, bien supérieure. Cette seconde phase apportera aussi un nouveau moteur 1200 et de nouvelles appelations. Enfin en 1991, alors que la Clio a pris le dessus des ventes, la Renault 5 poursuit son chemin sous deux versions, Five et Saga, jusqu'en 1996, pour disparaître complètement des chaînes de montage. Cependant, on retrouve encore souvent cette voiture sur nos routes, même si les "Supercinq phase I" se font de plus en plus rares.

Pour en savoir plus : http://www.supercinq.fr/

Fiche technique :

Type du moteur : 4 cylindres en ligne, essence
Emplacement : transversal avant
Puissance fiscale : 4 CV
Cylindrée : 1108 cm3
Alésage X course : 70 x 72 mm
Puissance maximale : 47 ch à 5250 tr/min
Couple maximal : 8,2 mkg à 2500 tr/min

Taux de compression : 9,5 : 1
Distribution : arbre à cames latéral
Nombre de soupapes : 8
Alimentation: carburateur
Type de transmission : traction
Boite de vitesses manuelle à 4 rapports
Direction à crémaillère
Diamètre de braquage entre trottoirs : 9,80 m
Suspension av : McPherson à déport négatif avec ressorts hélicoïdaux coaxiaux, amortisseurs hydrauliques télescopiques et barres antidevers.
Suspension ar : bras tirés avec barres de torsions transversales, amortisseurs hydrauliques télescopiques horizontaux et barres antidevers
Longueur : 359 cm
Largeur : 158 cm
Hauteur : 138 cm
Empattement : 240 cm
Voie av : 132 cm
Voie ar : 129 cm

Pneus av : 145/70 SR 13
Pneus ar : 145/70 SR 13
Freins av : disques
Freins ar : tambours

Vitesse maximale : 143 km/h
1000 m.D.A. :    37,5 s
Capacité du réservoir : 43 litres
Consommation moyenne à 90 km/h : 4,5 l/100km
Consommation moyenne à 120 km/h : 6,1 l/100km
Consommation moyenne en cycle urbain  : 5,8 l/100km
Cx : 0,39
Volume du coffre : 233 litres (maxi 917 litres)
Poids : 725 kg

Posté par Zorglub34 à 13:29 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

Commentaires sur Renault 5 GL (1985-1987)

    Renaault GL5

    Price please. How do I get it

    Posté par Priscilla, 22 mai 2015 à 11:17
Poster un commentaire