05 juin 2011

Renault Fuego Turbo-D (1982-1985)

RenaltFuegoTDav

RenaultFuegoTDar

RenaultFuegoTDint
(Auto-Moto-Retro, Parc des Expos de Rouen, Seine-Maritime, septembre 2009)

En septembre 1982, Renault jette un brave pavé dans la marre. La Fuego, coupé sportif héritière des Renault 15 et 17, voit l'arrivée d'une Fuego Turbo-Diesel ! Il faut replacer l'image du moteur Diesel de l'époque qui est bruyant, fumant, et poussif, même avec l'aide d'un turbo. Alors placer un tel moteur dans un coupé sportif, on frise l'hérésie, d'autant que les versions TL/GTL sont déjà très critiquées pour leur motorisation trop peu puissante.

Renault est entré tard dans le monde du Diesel, bien après Peugeot qui proposait depuis longtemps des 204, 304 ou 504 Diesel. Avec les Renault 20 et Renault 18 TD, la régie aborde le marché du mazout avec des moteurs très moyens. Il faut attendre 1982 pour que la culasse de 2068 cm3 soit équipée d'un turbo-compresseur Garrett T1 portant la puissance de 64 à 85 chevaux. Mais cette motorisation demeure juste pour la Renault 30 Turbo-D. Avec un Garrett T3, la puissance est légèrement améliorée à 88 chevaux, ce qui sied mieux à la Renault Fuego Turbo-D, plus légère. Mieux, avec une boite cinq rapports assez longue, elle devient la voiture Diesel la plus rapide du monde, avec une vitesse de pointe de 175 km/h. Il faudra attendre 1985 pour qu'elle soit détrônée par la CX Turbo-D.

Esthétiquement, on peut distinguer une Fuego Turbo-D par son double bossage sur le capot (sur le modèle présenté, un liserai de couleur vient en rehausser le contour). A l'intérieur, le vide-poches central est retiré au profit du logo "Turbo-D". Avec la série 2 en juillet, la calandre est modifiée et deux barres supérieures sont peintes de couleur caisse.

Le pari audacieux de Renault n'aura pas été payant et les ventes de la Fuego continueront à baisser inexorablement. La montée en gamme des finitions (les GTL adoptant le moteur de la GTS qui disparaît au profit d'une GTX de 2 litres remplacée elle-même par une Turbo au tempérament enfin sportif) ne freinera pas le mouvement, et cette baisse conduira à l'arrêt de la Fuego en 1985 après 250 000 voitures fabriquées. Renault a eu le tort d'avoir raison trop tôt. La Golf cabriolet TDI et l'Audi A4 cabriolet TDI témoignent de cette avance. D'ailleurs Renault avait persisté avec la Megane coupé TD.

Mal perçue en France, la Fuego jouit pourtant d'une belle réputation à l'étranger, notamment en Allemagne où elle recevait des motorisations plus importantes à finition identique. En Argentine, la voiture a connu un succès très important au point qu'elle a continué à y être fabriquée jusqu'en 1992. De fait, la Fuego n'a pas été remplacée, ni dans le catalogue Renault, ni dans le coeur de ses adeptes.

Pour en savoir plus : Club Fuego France

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres en ligne, Diesel
Emplacement : longitudinal avant
Puissance fiscale : 6 CV
Cylindrée : 2068 cm3
Alésage X course : 86 x 89 mm
Taux de compression : 21,5:1

Puissance maximale : 88 ch à 4250 tr/min
Couple maximal : 18,5 mkg à 2000 tr/min

Distribution  : arbre à cames en tête
Nombre de soupapes : 8
Alimentation : injection indirecte, pompe
Suralimentation : turbocompresseur Garrett T3 + intercooler

Type de transmission : traction
Boite de vitesses manuelle à 5 rapports
Direction à crémaillère, assistée
Suspension av : roues indépendantes
Suspension ar : essieu rigide, ressorts hélicoïdaux
Longueur : 436 cm
Largeur : 169 cm
Hauteur : 131 cm

Pneus av : 185/65 HR 14
Pneus ar : 185/65 HR 14
Freins av : disques
Freins ar : tambours

Vitesse maximale : 175 km/h
Capacité de réservoir : 57 litres
Volume du coffre : 373 litres
Cx : 0,32
Poids : 1085 kg

Posté par Zorglub34 à 14:19 - - Commentaires [7] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , , ,

Commentaires sur Renault Fuego Turbo-D (1982-1985)

    Moi qui ne suis pas beaucoup renault celle ci je l'appréciais
    bonne semaine

    Posté par didier, 06 juin 2011 à 09:20
  • je voudrez savoir est ce que elle a vendre merci

    Posté par yak, 02 novembre 2011 à 22:03
  • Yak

    A ma connaissance, elle n'est pas à vendre. Si d'aventure elle le devenait, je vous en informerai.

    Posté par Z, 02 novembre 2011 à 22:42
  • bonjour à tous, j'ai eu une fuego turbo d rouge, à l'époque elle etait magnifique, et je l'a trouvais puissante, avec du couple et de la reprise.

    je l'ai acheté d'occasion en 1993 110.000 km à l'époque année modéle 1983.

    j'étais absolument ravis de cette voiture, auquels j'attache d'importants souvenirs.

    maintenant, elle ferait rigoler avec ses 85 chevaux, mais à l'époque c'était de la bombe, et très très fiable

    c

    Posté par celica, 30 septembre 2012 à 19:46
  • DE LA BONNE CAISSE

    Comme on ne fait plus maintenant.
    Moteur super fiable, ma 21 de 400000 bornes peut en témoigner.
    Maintenant que des caisses de merde en diesel.

    Posté par LE FLAMBARD, 20 novembre 2016 à 15:45
  • erreurs

    les volets de la calandre orientables? mais où êtes vous allés chercher ça??? ca n'a a ma connaissance jamais existé.
    L'aerateur contral supprimé au profit du logo turboD, regardez vous propres photos ? on voit bien l'aerateur ET le logo, c'est le vide poche qui saute, pas l'aerateur!
    La voiture présentée n'est probablement d'ailleurs pas 100% d'origine à ce niveau là.

    Posté par clm72, 04 décembre 2017 à 09:45
  • Merci de vos précisions et pour l'amélioration de la qualité de ce site. Si ces informations s'y trouvaient, ce que je les avais trouvées quelque part.
    Le texte a été modifié en conséquence.
    Merci également d'adopter un ton courtois pour apporter vos précisions.

    Posté par Z, 04 décembre 2017 à 18:00
Poster un commentaire