11 novembre 2010

Peugeot 205 GLD (1983-1993)

Peugeot205avGLD

Peugeot205GLDar1

Peugeot205GLDAr
(Yvetot, Seine-Maritime, juillet 2009)

La Peugeot 205 est sans doute la voiture française la plus symbolique des années 80. Chargée de relever la 104 pour mieux contrer la Renault 5, Peugeot y place tous ses espoirs et de sa réussite dépend sa survie suite au rachat de Chrysler Europe, soit Simca rebaptisée Talbot.

Début 1983, une campagne publicitaire baptisée "Tirage de l'Auto" affiche des "2", des "0", et des "5" en 4 mètres par 3 sur tous les panneaux publicitaires de France. Le 24 février 1983, la voiture est présentée : la 205. Elle se présente sous la forme d'une berline à deux volumes à hayon. Bien que devant succéder à la 104, mais elle ne prend pas le nom 105 (qui n'existera d'ailleurs jamais). Elle prend la suite de la 204, un grand succès populaire.

Le projet M24 est lancé en 1978. Des rumeurs courent sur le design. Il est officiellement le fruit des services internes de Peugeot, mais on soupçonne Pininfarina d'y avoir touché. Le célèbre cabinet de design s'en défend en affirmant n'avoir collaboré que pour le cabriolet. Pour les parties mécaniques, les premiers modèles héritent des moteurs de la 104 avant de bénéficier plus tard de nouveaux blocs TU et XU. Question suspensions, la voiture adopte ce qu'il y a de meilleur chez Peugeot : traction avant avec train McPherson, suspension arrière à roues indépendantes et barre de torsion directement issues de la 305 break. En effet, avec cette dernière, Peugeot a imaginé des suspensions horizontales qui permettent de libérer une grande surface à l'arrière, notamment entre les roues. Il en résulte une voiture à l'habitacle bien plus grand que celui de la 104 dans un confort et une tenue de route encore améliorés.

Ainsi la 205 se place d'emblée dans les meilleures ventes et vient sérieusement concurrencer la Renault 5.

Fin 1983, apparaissent les versions Diesel, motorisées d'après les blocs issus de la Citroën BX. Avec 60 chevaux, elles ne sont pas des foudres de guère et le poids du moteur alourdit considérablement le train avant. En revanche, elles se montrent très peu gourmandes avec 5 litres au cent en ville ! De fait, elles sont aussi performantes que les versions essence de 1,1 litres quoiqu'un peu plus poussives. Elles reprennent les niveaux de finition des versions essence. Ainsi pour les versions à cinq portes l'appellation commence par G et pour les trois portes sorties en 1984 elle commence par X, et C pour les cabriolets dès 1986. Les niveaux de finition E, L, R, T, S se combinent aux motorisations essence ou Diesel (D), ou Diesel Turbo (DT) à partir de 1992. Ainsi il existe les finition GL, GR, une curieuse SR, une GT dès l'origine. Puis, les trois portes venant, arrivent les XE (qui deviendra 205 Junior plus tard), XL, XR, XT, XS et leurs homologues Diesel GLD, GRD, une SRD rare, XLD, XRD, et enfin XTD à partir de 1988, remplacée en 1990 par la D-Turbo (équipement de la XS), elle même remplacée par une XTDT aux équipements moins garnis.

Le modèle présenté est une des premières GLD, reconnaissable à ses jantes aux motifs carrés typiques. Elle se distingue de la finition de base par un essuie-glace arrière. A l'intérieur quelques menus équipements permettent de progresser légèrement par rapport à la GE. Mais elle est le modèle d'accès dans la gamme Diesel.

La 205 connaîtra un immense succès à travers la désormais légendaire 205 GTI, qu'elle soit en version 1,6 litres ou 1,9.

L'apparition de la 106 en 1992 contribuera à ralentir le rythme de production de cette immense succès populaires. Sa remplaçante, la 206 aura la lourde tâche de faire aussi bien, tâche dont elle s'acquittera sans difficulté. Au total la 205 a été fabriquée à plus de 5,270 millions d'unités jusqu'en 1999 et reste dans les plus grands succès de l'histoire de l'automobile française.

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres en ligne, Diesel
Emplacement : transversal, avant
Puissance fiscale : 5 CV
Cylindrée : 1769 cm3
Alésage X course : 80 x 88 mm
Taux de compression : 23:1
Puissance maximale : 60 ch à 4600 tr/min
Couple maximal : 11,2 mkg à 2000 tr/min
Distribution : arbre à cames en tête
Nombre de soupapes : 8
Alimentation : injection indirecte, pompe
Type de transmission : traction
Boite de vitesses manuele à 5 rapports
Direction à crémaillère
Suspension av : McPherson
Suspension ar : bras tirés
Longueur : 371 cm
Largeur : 157 cm
Hauteur : 137 cm
Pneus av : 165/70 SR 13
Pneus ar : 165/70 SR 13
Freins av : disques
Freins ar : tambours
Vitesse maximale : 158 km/h
0 à 100 km/h : 15,1 s
400 m.D.A. : 19,5 s
1000 m.D.A. : 36,9 s
Capacité du réservoir : 50 litres
Consommation moyenne sur route : 4,7 l/100km
Consommation moyenne sur autoroute : 6,2 l/100km
Consommation moyenne en cycle urbain : 6 l/100km
Cx : 0,34
Volume du coffre : 216 litres
Poids : 850 kg

Posté par Zorglub34 à 14:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Peugeot 205 GLD (1983-1993)

    Belle prise pour ce bel exemplaire, plutôt bien équipé on dirait, à part le rétroviseur droit.

    Posté par Thomas, 11 novembre 2010 à 15:38
Poster un commentaire