07 septembre 2010

Talbot K74 16 CV (1935)

Talbot16CVav

Talbot16CVav1

Talbot16CVar
(Caux-Retro, Allouville-Bellefosse, Seine-Maritime, juillet 2009)

Talbot est une émanation de la firme Clément-Bayard pour y fabriquer ses voitures en Angleterre dès 1903, sous le nom Clément-Talbot. Mais peu à peu la filiale anglaise fabrique ses propres modèles tout en continuant la distribution des Clément. En 1906, la 20 CV est la première voiture Talbot entièrement fabriquée en Angleterre. Dès lors la savoir-faire de Talbot ne fit que croître et sa renommée augmenter avec le nombre de modèles disponibles.

En 1919, la société Clément-Talbot est rachetée par une autre firme anglaise au nom qui sonne français : Darracq, société qui a employé un temps un certain Louis Chevrolet avant qu'il ne s'exile aux Etats-Unis. Cependant, on ne changea pas la ligne directrice de Talbot, vouée à l'excellence. Peu à peu la marque se concentre sur des voitures à 6 cylindres, robustes et confortables avec en particulier une 15 CV qui combinait efficacité, qualité, confort, espace et fiabilité, s'inspirant de Rolls-Royce tout en se cantonnant à la moitié du prix. Conçue dans les années 20, elle devient le modèle phare de la gamme, malgré la crise qui empêcha de financer une longue et couteuse mise au point. Mais ne souffrant pas de défauts majeurs, elle franchit le cap de la production sans encombre. De plus cette voiture avait de belles perspectives de développement devant elle. Elle devint alors Talbot 75 ou 90 en fonction de son moteur, puis même 105 dans le courant des années 30. Talbot se classait alors régulièrement dans les places d'honneur des 24 heures du Mans. Mais cela n'empêcha pas le groupe de sombrer dans des difficultés financières importantes. En 1932, Anthony Lago entre dans la capital de Talbot qui devient Talbot-Lago.

Parallèlement l'arrivée de Lago, d'autres voitures à 6 cylindres se multiplient. La 15 CV est équipée d'un moteur de 2,7 litres tandis que la 17 CV profite d'un moteur 3 litres. Aucune trace d'un modèle 16 CV produit en 1935 comme l'indique le panonceau sur la calandre.

Avis aux amateurs. Voir les commentaires de "Binau" ci-dessous.