24 juillet 2010

Honda Civic Mk II (1980-1983)

HondaCivicIIav

HondaCivicIIprof

HondaCivicIIar
(Montpellier, Hérault, avril 2009)

L'arrivée de la Civic sur le marché de l'automobile mondiale en 1972 provoqua un retentissement mondial. Le constructeur nippon connu surtout pour ses motos, Honda s'est d'abord fait un nom avec la S800, petit véhicule de sport très amusant. Sous l'impulsion du gouvernement japonais, tous les constructeurs sont invités à fabriquer une "voiture citoyenne", c'est à dire qui doit offrir une surface de 5m² à ses passagers. Parallèlement, Honda cherche une voiture pour le marché européen. Le cahier des charges est : un véhicule économique, pratique, simple d'utilisation, assurant une sécurité maximale, d'un poids maximal de 600 kg. Le format s'impose rapidement : autour de 3,30 m de long pour 1,45 m de large.

La première Civic est une voiture assez haute et étroite, aux formes très rondes. Elle jouit d'un petit moteur quatre cylindres transversal en alu avec arbre à cames en tête qui délivre toutefois 50 chevaux pour à peine 1160 cm3. Comparés aux 600 kg, la voiture est alerte. Particularité des moteurs Honda, ils tournent dans le sens inverse des aiguilles d'une montre. La suspension est à roues indépendantes, les freins sont à disques ou à tambours selon les versions et les marchés. Originalité, les roues sont de 12'', dimension qu'elle ne partage qu'avec la Ford Fiesta Mk I et les dernières générations de Mini.

Là où la voiture se démarque de la concurrence, c'est sur les équipements. Les japonais fournissent à un prix inférieur aux européennes des voitures bien mieux équipées. La Civic profite d'un tableau de bord complet, de sièges baquets, d'une radio AM en série. Autre petite originalité, la commande d'ouverture du coffre et de la trappe d'essence s'effectue depuis le sièges conducteur au moyen de petits leviers situés à gauche du siège, à hauteur du seuil de portière.

Plusieurs types de boite de vitesses sont disponibles : une boite 4 rapports en série, une boite 5 vitesses en option qui fait baisser la puissance fiscale, et une curieuse boite automatique à deux rapports, dite Hondamatic. De même, plusieurs carrosseries existent : coupé deux portes (qu'on connaîtra plus tard sous le nom de CRX), trois ou cinq portes, ou berline trois volumes à quatre portes.

Dotée de tels atouts, la Civic et la Dastun Cherry 100A font plus que jamais office de péril jaune, au point que les autorités européennes envisagent toutes sortes de mesures pour freiner les importations qui, en plus de rogner sur les ventes des voitures, détruisent des emplois sur les chaînes de montage. Un cercle vicieux que les pouvoirs publics n'ont toujours pas réglé à l'heure actuelle.

En 1979, la deuxième génération de la Civic est mise sur le marché (notre modèle). Plus rectangulaire, elle gagne en largeur, mais également en longueur grâce à un empattement accru. Les motorisations sont également en hausse avec, au choix, un 1300 de 55 chevaux ou un 1500 de 67 chevaux. Toutes les versions de carrosserie sont maintenues à l'exception du break trois portes. Les transmissions à quatre ou cinq rapports (notre modèle) et Hondamatic à deux rapports sont conservées. L'équipement de série est à la hausse avec un essuie-glace arrière avec lave-glace, des essuie-glace avant intermittents, un compte-tour, des sur-tapis, une montre, ce qui n'est pas si courant à l'époque.

La Civic est un véritable épouvantail pour les Renault 5, Peugeot 104 ou encore Ford Fiesta. Cette seconde génération prendra de sérieuses part de marché durant trois ans avant de laisser à la troisième génération en 1983. La Civic, encore au catalogue aujourd'hui, en est à la huitième génération et la neuvième est attendue en 2012.

Posté par Zorglub34 à 16:12 - - Commentaires [1]
Tags : , , ,