22 juin 2010

Jaguar Type E V12 (1971-1975)

JaguarTypeEV12av
(Auto-Moto-Rétro, Parc des Expos de Rouen, Seine-Maritime, septembre 2008)

JagTypeEUSar

JagTypEeusar2
(Saint-Germain-en-Laye, Yvelines, mai 2006)

En 1971, la troisième génération de la Jaguar Type E est mise en vente, après déjà dix ans de carrière. De nombreuses modifications esthétiques sont essentiellement dues au marché américain qui absorbe l'essentiel des ventes de la Type E et de Jaguar en général. Pour les puristes, elle y perdra son âme.

La principale nouveauté réside dans la mise en place du V12 de 5,3 litres. L'élargissement des voies est alors indispensable pour adapter le bloc plus large que le 6 en ligne de 4,2 litres. L'agrandissement de la bouche d'aération du moteur est également indispensable pour refroidir ce V12. Cette modification se soldera par un double échec tenant d'une part aux problèmes de températures que la voiture rencontrera tout de même et à la perte de signature dans l'allure générale de la voiture. La dernière originalité disparaît aussi : il n'y a plus que deux essuie-glace sur le pare-brise.

Le coupé disparait au profit du 2+2 en raison de l'installation d'une boite automatique 3 rapports qui demande que le châssis soit rallongé. Le roadster est quant à lui toujours au catalogue.

En définitive, les performances du V12 n'ont pas compensé la prise de poids engendrée non pas par l'installation du bloc qui pèse à peine plus que le vieux 6 en ligne, mais par l'allongement du châssis et l'augmentation des voies. La voiture en a perdu son caractère sportif et sa vocation s'en trouve étouffée en dépit des nouveaux freins Girling à disques ventilés. En y ajoutant des problèmes de finition et de fiabilité qui sont apparus dès l'acquisition par British Leyland, le déclin des ventes est inexorable.

La Type E laissera alors sa place à la XJ-S qui, si elle n'a rien à envier d'un point de vue des performances, se montrera bien plus fade d'un point de vue esthétique et bien moins amusante à conduire. Toutes versions confondues, la Type E aura été produite à 70 000 exemplaires.

Fiche technique :

Moteur : V12 à 60°, essence
Emplacement : longitudinal, avant
Puissance fiscale : NC
Cylindrée : 5343 cm3
Alésage x course : 90 x 70 mm
Taux de compression : 9:1
Puissance maximale : 272 ch à 5850 tr/min
Couple maximal : 46 mkg à 3600 tr/min
Distribution : 2 simples arbres à cames en tête
Nombre de soupapes : 24
Alimentation : 4 carburateurs Stromberg
Type de transmission : propulsion
Boite de vitesses manuelle à 4 rapports
Direction à crémaillère, assistée
Suspension av : roues indépendantes, triangles superposés
Suspension ar : roues indépendantes, bras inférieurs
Longueur : 468 cm
Largeur : 168 cm
Hauteur : 131 cm
Freins av : disques ventilés
Freins ar : disques
Vitesse maximale : 241 km/h
0 à 100 km/h : 6,5 s
1000 m D.A. : 26,6 s
Capacité du réservoir : 82 litres
Poids : 1450 kg

Posté par Zorglub34 à 13:19 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

Commentaires sur Jaguar Type E V12 (1971-1975)

    Tout...

    ...le monde l'aime cette merveille!!

    Posté par didier, 24 juillet 2010 à 18:37
  • le v12 jaguar type e

    je confirme la type e v12 coupe est l une des meilleur voiture de chez jaguar elle devient tres rechercher et sa cote explose super placement et superbe voire puisante un regalle le 6 cylindre et bien mais dans les rasemblements les gens veules voires le v 12 qui est pas courant et le coupe plait mieux car c est plus discret que le cabriolet question de gout daniel

    Posté par renaud, 24 novembre 2013 à 10:53
  • je confirme

    on en trouve plus des v12 coupe c est une des rare en type e qui monte a l argus bon placement sur se vehicule expert en vente voiture de collection

    Posté par pomos, 10 mars 2015 à 21:04
Poster un commentaire