11 avril 2010

Simca 1100 phase I (1967-1974)

Simca1100av

Simca1100prof

Simca1100ar
(Auto-Moto-Retro, Le Grand Quevilly, Seine-Maritime, septembre 2008)

A sa sortie en 1967, la Simca 1100 créé une petite révolution. Elle va fixer de manière presque définitive le cahier des charges de la petite familiale représentée aujourd'hui par une Renault Mégane ou une Peugeot 308.

Alors que Renault en est toujours aux moteurs à l'arrière des Renault 8 ou 10, Peugeot a déjà compris avec la 204 l'importance et l'intérêt d'une traction à moteur avant et roues indépendantes. La solution imaginée par Citroën trente ans plus tôt commence à faire largement école. La place que cela permet de gagner avec une structure monocoque est considérable tout en abaissant les coûts. Parallèlement la voiture y gagne en confort avec des roues indépendantes et en sécurité avec une tendance au sur-virage disparue.

Là où Simca tire son avantage est dans le hayon. La 1100 est la première dans ce segment à arborer cette solution (les Renault 4 et Renault 16 en étaient déjà dotées dans leur segment depuis 1961 et 1965 et la R16 était la première à inaugurer cette formule deux volumes et hayon). Elle donne un polyvalence supérieure à celle de la 204 avec un volume de chargement bien supérieur grâce à  une banquette rabattable qui permet de la transformer provisoirement en "utilitaire". De plus la voiture est disponible en de multiples versions, à commencer par la cinq portes, mais aussi en trois portes, ou en break trois ou cinq portes, et même en utilitaire.

Le moteur à l'origine est un 1118 cm3 de 60 chevaux qui, dans un bruit de machine à coudre, se montre alerte et volontaire. La voiture dépasse les 140 km/h, une très bonne valeur pour une voiture française de la fin des années 60. En 1969, le petit moteur de 944 cm3 de la Simca 1000 permettra de classer la voiture dans la catégorie des 5CV, Simca s'ouvrant ainsi une clientèle plus populaire, fidèle à ses origines avec ses Fiat contruites sous licence. Si la voiture ne fait plus que 48 chevaux, elle sait se faire pardonner avec sa polyvalence et un prix raisonnable. Le succès sera toutefois relatif et la LS redevient très vite disponible en 6CV.

A noter que ces moteurs, dépourvus de chemise, peuvent rouler à l'essence sans plomb dès 1973.

La gamme s'étoffe dès 1970 avec un moteur 1204 cm3. Avec 75 chevaux, la 1100 spécial est la plus rapide des 7CV avec une vitesse de pointe de 157 km/h.  Mais la difficulté de régler l'ouverture simultanée des deux carburateurs conduira Simca à augmenter l'alésage jusqu'à 1293 cm3 afin de supprimer un carbu sans rien perdre ni sur les performances ni la puissance. La TI affiche 82 chevaux et 165 km/h en pointe.

En 1975, c'est la phase II. Les deux arrières sont modifiés pour intégrer des feux de recul, et la lunette arrière est agrandie.

Fiche technique :

Type du moteur    4 cylindres en ligne
Energie     Essence
Disposition    Transversal avant
Alimentation     Carburateur simple corps
Distribution     Arbre à cames latéral
Nombre de soupapes     2 par cylindre
Alésage & Course     74 x 65 mm
Cylindrée     1118 cm3
Puissance     60 chevaux à 6000 tr/min
Couple     8,6 mkg à 3200 tr/min
Boite de vitesse     4 rapports
Puissance fiscale    6 CV
Type    Traction
Antipatinage    Non
ESP    Non
Direction    Crémaillère
Suspensions Av    Barres de torsion
Suspensions Ar    Barres de torsion
Freins avant    Disques
Freins arrière    Tambours
ABS    Non
PneuAv    145 SR 13
PneuAr    145 SR 13
Longueur    393 cm
Largeur    159 cm
Hauteur    146 cm
Poids    890 kg
Vitesse max    146 km/h

Posté par Zorglub34 à 18:06 - - Commentaires [1]
Tags : , , ,

Opel Kadett C City 1200 S (1975-1979)

OpelKadettCCityprof

OpelKadettCCityar
(Auto-Moto-Retro, Le Grand Quevilly, Seine-Maritime, septembre 2008)

Dans la grande famille des Opel Kadett qui se transmettent le nom depuis 1936 (avec une pause de 1940 à 1962), la troisième génération dite Kadett C est sans doute celle qui connait le plus de variantes. La voiture est disponible en deux ou quatre portes, en coupé fastback, en break. Pour apporter une trois portes, Opel greffe une calandre de Kadett à la Vauxhall Chevette Hatchback elle même basée sur une Kadett C raccourcie de 20 cm. La Kadett City va pouvoir lutter contre les nouvelles futures reines du marché européen : les Renault 5, les Peugeot 104 ou Fiat 127.

Elle est d'emblée proposée avec un moteur 1200 de 52 chevaux qui a cette sonorité si particulière à Opel. En 1977, la gamme s'étoffe de deux moteurs supplémentaires, un 1000 (Kadett City J) et un 1600 (Kadett Berlina, rare).

La Kadett City est produite jusqu'en 1979, comme la Kadett C, année lors de laquelle elles sont remplacées par l'anguleuse Kadett D.

Posté par Zorglub34 à 10:42 - - Commentaires [1]
Tags : , ,