13 août 2009

Jaguar XK120 Roadster (1948-1954)

Jag3

Jag3

JaguarXK120Av

JaguarXK120Ar

(Circuit des Remparts, Angoulême, Charente, septembre 2004)

On connait peu Jaguar pour sa réputation sportive alors même que la première véritable Jaguar a été la SS100. Pourtant quand la firme anglaise s'est décidée à en produire, elle a toujours marqué les mémoires, comme la Type C qui est le dérivé sportif de cette XK120 ou encore la Type-E  qui succèdera à cette XK120 par l'intermédiaire de l'XK140 puis XK150 et la Type D.

La genèse des modèles XK commence avant-guerre. Sur la base d'un moteur de Jaguar SS, une nouvelle culasse fut initiée, avec double arbres à cames en tête. Les projets de moteur appelés "X" (pour "experimental") étaient déclinés en version A, puis B etc. C'est à la version K que s'est arrêté le développement du moteur, un 4 cylindres de 150 chevaux. Installé dans une MG, il lui permettait d'atteindre facilement 175 km/h. Cependant ce moteur n'était pas transposable dans les lourdes berlines. C'est alors un 6 cylindres qui fut choisi.

Restait alors à trouver un châssis et une carrosserie. Le patron et fondateur de Jaguar, William Lyons, décida que pour le salon de 1948, il lui fallait une voiture sportive en série limitée. Sur la base d'un châssis de Mark V raccourci, un roadster fut rapidement élaboré. La ligne est originale et classique à la fois, indémodable et élégante. Les performances permettent la vitesse de 120 miles par heure en pointe (193 km/h) puis même 126 miles soit 201 km/h. Le nom est trouvé : XK120. Elle était alors la voiture de sport la plus rapide du monde, avec l'avantage non négligeable d'être trois fois moins chère qu'une Alfa 3 litres, ou quatre fois moins chère qu'une Bugatti 57.

Elle ne devait être construite qu'à 200 exemplaires, mais devant le succès immense de la voiture, la production fut industrialisée. En raison des quantités, et donc des coûts de production et de la difficulté à former les pièces industriellement, l'alu fut remplacé par de l'acier, mais avec la prouesse technique de ne pas augmenter son poids. L'industrialisation fut achevée en 1950, année lors de laquelle les premières unités furent vendues. Seuls 200 roadsters alus ont été vendus, les suivants étant en acier.

En 1951, apparut le coupé, nommé Fixed Head Coupé, puis un véritable cabriolet, nommé Drop Head Coupé, avec un capote plus rigide et un pare-brise à montants plus épais. A noter également, que des versions de course, notamment pour les 24 heures du Mans, appelées XK120C sont connues sous le nom Type-C. La Type-C donné sa première victoire à Jaguar au Mans en 1951.

Le modèle bleu a des roues arrières carénées, qui ont pour avantage de mieux écouler l'air.

En 1954, la XK120 est remplacée par la XK140. Elle côte actuellement autour de 45 000 €.

A noter, la superbe réalisation de Supersonic sur la base de l'XK120.

Fiche technique :

Type: 6 cylindres en ligne, 12 soupapes, 2 arbre à cames en tête
Position : longitudinal AV
Alimentation: 2 carburateurs SU HE.
Cylindrée en cm3: 3 442
Alésage x course : 83 x 106
Puissance ch SAE à tr/mn: 160 à 5 000.
Couple maxi en mkg à tr/mn: 27 à 2 500
Transmission aux roues arrières (essieu)
Boîte de vitesses manuelle Moss 4 rapports dont 1ère non synchronisée.
Poids  1 321 kg
Freins : 4 tambours non assistés.
Vitesse maxi en km/h: 196
400 m DA en secondes: 18,3


Posté par Zorglub34 à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Jaguar XK120 Roadster (1948-1954)

Poster un commentaire