26 juin 2009

Alpine V6 GTA "LE MANS" (1990-1991)

AlpineV6Lemansav

AlpineV6Lemansprof
(Caux-Retro, Allouville-Bellefosse, Seine-Maritime, juillet 2008)

Alors que la V6 GTA est en bout de course, pour ne pas dire à bout de souffle, et que l'A610 n'est pas encore prête, les ateliers dieppois de Jean Rédélé, en collaboration avec Renault, mettent au point cette série spéciale. Elle se distingue par une calandre intégrant les feux derrière une vitre comme l'A310 ou la Citroën SM, et pas des clignotants incorporés au boulier. Les bas de caisse sont revus et une deuxième sortie d'échappement est installée à l'arrière. L'allure sportive est améliorée, au détriment de l'aérodynamique, sans doute.
A l'intérieur, peu de modifications par rapport à la GTA, si ce n'est une sellerie en cuir qui vient encore améliorer une position de conduite déjà saluée comme idéale. En revanche, la qualité des matériaux souffre des mêmes critiques, comme toute les productions de la Régie Renault à l'époque.
Le moteur est également une déception pour les amateurs d'Alpine. Alors que la GTA revendique 200 chevaux, que la Renault 25 vient de recevoir une version turbo de plus de 205 chevaux, le V6 de la version "Le Mans" ne délivre que 185 chevaux. C'est en fait la version suisse du V6 PRV de 2,5 litres turbo qui perd des chevaux pour des raisons de pollution. Dommage de ne pas avoir utilisé un moteur plus musclé pour une série spéciale. Cependant, pour 16000 F, et avant livraison, le SAV de Renault pouvait monter un kit pour augmenter la pression du turbo à 1 bar, modifier l'allumage, et obtenir 215 chevaux.
Côté tenue de route la voiture fait un bon. Exploiter ses limites demande une grande expérience, et ses réactions en demandent tout autant.
Après seulement 325 unités produites, l'A610 prend la relai dès 1991.

Fiche technique :

Type du moteur    V6 à 90° (PRV)
Energie     Essence
Disposition    Porte à faux arrière
Alimentation     Injection électronique
Suralimentation     Turbocompresseur + intercooler
Distribution     2 simples arbres à cames en tête
Nombre de soupapes     2 par cylindre
Alésage & Course     91 x 63 mm
Cylindrée     2458 cc
Compression     8.6
Puissance     185 chevaux à 5750 tr/min
Couple     29.8 mkg à 2250 tr/min
Boite de vitesse     5 rapports
Puissance fiscale    12 CV
Type    Propulsion
Antipatinage    Non
ESP    Non
Direction    Crémaillère, assistée
Suspensions Av    Triangles superposés
Suspensions Ar    Triangles superposés
Cx    0.30
Freins avant    Disques ventilés
Freins arrière    Disques ventilés
ABS    Serie
PneuAv    205/45 ZR16
PneuAr    255/40 ZR17
Longueur    431 cm
Largeur    181 cm
Hauteur    120 cm
Poids    1210 kg
Poids/Puissance    6.54 kg/cv
Vitesse max    243 km/h
0 à 100 km/h    6,7 sec
400 mètres DA    14,7 s
1000 mètres DA    27,3 s
Réservoir    72 litres

Posté par Zorglub34 à 16:02 - - Commentaires [0]
Tags :

Citroën C4 (1928-1932)

CitroenC4av1

CitroenC4av2

CitroenC4ar

CitroenC4int
(Allouville-Bellefosse, Seine-Maritime, juillet 2008)

Il est difficile extérieurement de distinguer une C4 d'une B14 à laquelle elle succède. Sortie sous le nom AC4 en 1928, elle en est surtout une évolution technique et très peu esthétique. La C6 est une version luxueuse qui en dérive.

Elle reçoit, grâce à l'achat d'un brevet Chrysler, un moteur flottant. La cylindrée est accrue à 1628 cm3 et elle reçoit une distribution de l'allumage par delco et une pompe à eau. Le régime est augmenté de 2300 à 3000 tr/min. Le gain de puissance est de 30 % environ à 30 chevaux.

La silhouette de la B14 est conservée, et il faut un œil exercé pour s'apercevoir que la caisse est rabaissée de 30 mm. Le châssis est légèrement rallongé et renforcé par des entretoises, améliorant considérablement la tenue de route, chose indispensable pour dépasser les 90 km/h dont l'auto est capable.

La voiture connaîtra quelques évolutions chaque année jusqu'en 1932, année lors de laquelle elle sera remplacée par la "8" dite encore "Rosalie" après 232 000 unités vendues.

Notons que la version à chenille (à système "Kégresse") a traversé l'Himalaya de 1931 à 1932 lors de la célèbre "Croisière Jaune". Ce système fut aussi vendu à différentes armées.

A voir aussi, un splendide faux cabriolet.

Posté par Zorglub34 à 10:35 - - Commentaires [0]