21 juin 2009

Alfa Romeo 2600 Sprint (1961-1968)

AlfaRomeo2600sprintav1

AlfaRomoeo2600sprintprof

AlfaRomeo2600sprintar

AlfaRomeo2600sprintint
(Caux-Retro, Allouville-Bellefosse, Seine-Maritime, juillet 2008)

Cette Alfa Romeo souffre d'un déficit de promotion. Adaptée au secteur haut de gamme des voitures de sport des années 60, elle n'a pas été mise en valeur par le constructeur, plus occupé à promouvoir la toute nouvelle Giulia.

Pourtant la ligne de cette voiture aurait pu être un fer de lance pour l'image d'Alfa Romeo. Déclinée en berline, spider (cabriolet) et sprint (coupé), elle se plaçait dans un niveau de standing digne des meilleures allemandes. Sellerie en cuir profonde et confortable, instrumentation complète au look typiquement italien, un moteur à l'avenant, une boite 5 rapports (très rare à l'époque) le cocktail devait en faire une référence.

Avec un moteur de 6 cylindres en ligne de 2584 cm3 avec double arbre à cames en tête (le dernier de l'histoire d'Alfa Romeo) gavé par trois carburateurs double corps (deux seulement pour la berline), la voiture arborait 145 fiers chevaux à 5900 tr/min, ce qui lui permettait d'atteindre 200 km/h, un chiffre important en 1961. Le spider ou le coupé Sprint pouvaient accueillir quatre passagers dans de vraies places avec un confort digne de ce nom.

Aujourd'hui, elle est très recherchée, symbole d'une reconnaissance tardive alliée à sa rareté. La berline ne fut vendue qu'à 2000 exemplaires, le spider un peu plus de 2250 unités, et c'est en coupé (notre modèle) qu'elle connut le plus grand succès, avec 6999 exemplaires écoulés. Malheureusement, cette voiture est restée confidentielle. Abandonnée en 1968, elle n'eut pas de remplaçante, et il a fallu attendre l'Alfa 6 des années 1980 pour retrouver un haut de gamme chez Alfa. Pour le coupé, ce n'est que la GTV6 qui reprendra le flambeau quelques années plus tard.

Fiche technique :

Moteur : 6 cylindres en ligne, essence
Emplacement : longitudinal avant
Puissance fiscale : NC
Cylindrée : 2584 cm3
Alésage X course : 83 x 79,8 mm
Taux de compression : 9:1
Puissance maximale : 145 ch à 5900 tr/min
Couple maximal : 22 mkg à 4000 tr/min
Distribution : double arbre à cames en tête
Nombre de soupapes : 12
Alimentation : 3 carburateurs Solex
Type de transmission : propulsion
Boite de vitesses manuelle à 5 rapports
Direction à vis et galets
Suspension av : triangles superposés
Suspension ar : essieu rigide
Longueur : 458 cm
Largeur : 171 cm
Hauteur : 138 cm
Freins av : disques
Freins ar : disques
Pneus av : 165 x 400
Pneus ar : 165 x 400
Vitesse maximale : 200 km/h
1000 m.D.A. : 33,2 s
Poids : 1380 kg


Renault Dauphine (1956-1964)

RenaultDauphine_Av

RenaultDauphine_Ar
(Circuit des Remparts, Angoulême, Charente, Septembre 2004)

"Si la Reine de la route était la 4CV, alors le second modèle de Renault ne peut être que sa Dauphine". En 1949, il est nécessaire de fabriquer une voiture familiale à bon marché. Une étude de marché faite par Renault démontre que, dans le choix d'un véhicule le premier critère est le prix, suivi par la consommation et l'habitabilité. La 4CV est trop petite, et la Frégate hors des budgets de bien des Français. Ainsi une voiture à 4 portes, ne consommant que 7 litres au 100 et roulant à 110 km/h devrait rencontrer le succès. Il faut rappeler que peu de modèle, hormis la Traction, dépassent le 100 km/h à l'époque.

La voiture présente toutes ces caractéristiques. Elle reprend bon nombre d'éléments de la 4CV et est équipée d'un nouveau moteur de 845 cm3 dit "Ventoux". Elle est alors provisoirement dénommée "5CV" avant que Fernand Picard ne trouve son nom à partir de la 4CV. Avec quatre roues indépendantes, elle se montre particulièrement confortable. Grâce à son faible poids, les 31 chevaux du moteur lui permettent d'emmener les passagers à 115 km/h dans une consommation réduite à moins de 7 litres au 100 km.

Pourtant, la voiture est réputée pour sa faible tenue de route, et son étonnante capacité à se mettre sur le toit sans prévenir. Amédée Gordini parviendra à lui donner un peu plus de vigueur, grâce à un moteur plus "pointu". L'Ondine, viendra lui apporter plus de confort, et enfin la Dauphine Export viendra réunir les deux voitures en une seule à la fin de la carrière de la Dauphine. Renault en vendra tout de même plus de deux millions, un record en son genre à l'époque pour une voiture française. La Renault 8 reprendra la flambeau dès 1962.

Fiche technique :

Type du moteur    4 cylindres en ligne
Energie     Essence
Disposition    Porte à faux arrière
Alimentation     Carburateur Solex 28IBT
Distribution     Arbre a cames lateral
Nombre de soupapes     2 par cylindre
Alésage X Course     58 x 80 mm
Cylindrée     845 cm3
Compression     8 : 1
Puissance     31 ch à 4250 tr/mn
Couple     6,7 mkg à 3600 tr/mn
Boite de vitesse     3 rapports (1ère non synchronisée) puis 4 rapports sur "Export".
Puissance fiscale    5 CV
Type    Propulsion
Direction    Crémaillère
Suspensions Av    Trapèzes triangulaires transversaux
Suspensions Ar    Demi-essieux oscillants
Freins avant    Tambours
Freins arrière    Tambours
PneuAv    135-380
PneuAr    135-380
Longueur    395 cm
Largeur    152 cm
Hauteur    139 cm
Poids    635 kg
Vitesse max    115 km/h

Renault 8 (1962-1972)

Renault8_2

Renault8_3

Renault8_1
(Cognac, Charente, mai 2004)

Renault8av1

Renault8ar1
(Caudebec-en-Caux, Seine-Maritime, juillet 2008)

La Renault 8 succède à la Dauphine en 1962. Autant la Dauphine était ronde, autant la Renault 8 est géométrique, rectangulaire comme une boite à chaussures. Elle conserve l'architecture tout à l'arrière, moteur et propulsion.

Elle est d'abord présentée avec le moteur 956 cm3 des dernières versions de la Dauphine, et une boite trois vitesses synchronisées. La grande première provient de ses 4 freins à disques, une nouveauté pour une voiture de grande série.

En 1964, la Major est vendue avec le moteur Cléon 1108 cm3 à 5 paliers et 4 vitesses synchronisées. Elle disparait en 1966 au profit de la Renault 10 qui est destinée à occuper ce segment du marché. La production cesse en 1972 alors que la Renault 12, produite depuis 1969 connait un grand succès.

De son côté, la Renault 8 Gordini construit sa légende en accumulants les succès sportifs.

Posté par Zorglub34 à 11:52 - - Commentaires [3]
Tags : , , ,