16 janvier 2015

Jeep Willys MB (1941-1954)

 

 

JeepWillysav

JeepWillysar1
(Caudebec-en-Caux, Seine-Maritime, juillet 2012)

Jeepav1

Jeepprof1

Jeepprof2
(Caudebec-en-Caux, Seine-Maritime, juillet 2008)

L'histoire de cette voiture appartient au patrimoine de l'humanité, ou elle le devrait. Le Jeep est un modèle de rapidité dans sa conception, un exemple de solidité et de polyvalence, et un symbole de liberté pour tout tous ceux qui ont connu l'occupation. La Jeep tient son nom des initiales de son cahier des charges : G.P. : General Purpose soit Rôle Multiple. Très vite G.P. [dji.pi en anglais] deviendront Jeep.

Le 27 mai 1940, l'armée américaine soumet un appel d'offre  à 135 sociétés devant présenter un prototype d'un véhicule léger de reconnaissance. Le 17 juillet, Karl Probst de la société American Bantam Car accepte d'étudier le cahier des charges et le 22 juillet un projet est présenté à l'US Army. Il n'aura fallu que 5 jours à la Jeep pour sortir de l'esprit de Probst. C'est pourquoi on peut lire parfois que la Jeep est née en 5 jours.
Le 23 septembre 1940, c'est un prototype qui est présenté à l'US Army. Il ressemble à peu près à la Jeep telle qu'on la connait, avec des feux un peu plus excentrés à l'avant et une calandre légèrement plus large. Le 11 novembre 1500 exemplaires de Jeep sont présentés par les trois constructeurs retenus : Bantam, Willys et Ford. En décembre 1940, Bantam livre 70 unités de sa Jeep (modèle 40 BRC) dont huit à quatre roues motrices et directrices.

Pourtant c'est Willys qui obtient le droit de produire la Jeep à partir de 1941. Bantam se contentera de fabriquer les remorques. Le Jeep est appelée MA, puis MB. C'est celle que les européens verront sur leur territoire pendant la guerre mondiale. Willys ne pouvant suivre la cadence de production, Ford obtient sa licence en novembre 1941 et appelle alors sa Jeep GPW. A la suite de l'attaque de Pearl Harbor les autorités américaines se rendent alors compte de la nécessité d'avoir deux constructeurs pour sa Jeep. Les deux voitures sont identiques, sauf la traverse sous le radiateur et toutes les pièces des Ford sont marquées d'un F.

Hotchkiss n'obtient la licence qu'en 1952. La Jeep française diffère par le nombre de barres dans sa calandre, et bien souvent dans les rassemblements, il s'agit d'Hotchkiss dont les propriétaires vous assurent qu'elles ont fait le débarquement. Pour la liste des différences cliquez ici.
Willys cessera de fabriquer la Jeep en 1954 tandis que les Hotchkiss seront entretenues par l'armée française jusqu'en 1978.

Fiche technique :

Moteur : 4 cylindres en ligne (Willis), essence
Emplacement : longitudinal, avant
Cylindrée : 2199 cm3
Alésage x course : 79,38 x 111,13 mm
Taux de compression : 6,5:1
Puissance maximale : 55 ch à 4000 tr/min
Couple maximal : 13,2 mkg à 2000 tr/min
Distribution : arbre à cames latéral, soupapes latérales
Nombre de soupapes : 8
Alimentation : carburateur simple corps
Type de transmission : propulsion, 4x4 enclenchable
Boite de vitesses à 3 rapports + réducteur
Direction à vis et galet
Suspension av : essieu rigide, lames semi-elliptiques
Suspension ar : essieu rigide, lames semi-elliptiques
Longueur : 332,7 cm
Largeur : 157,5 cm
Hauteur : 182,9 cm (capote rabattue)
Empattement : 203,2 cm
Voie av : 122,6 cm
Voie ar : 122,6 cm
Garde au sol : 22,2 cm
Pneus av : 6.00 x 16
Pneus ar : 6.00 x 16
Freins av : tambours
Freins ar : tambours
Vitesse maximale : 105 km/h
1000  m D.A. : 41 s
Réservoir : 30 litres
Poids : 1113 kg

Posté par Zorglub34 à 22:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Commentaires sur Jeep Willys MB (1941-1954)

Poster un commentaire