22 mai 2009

Porsche 968 cabriolet

Porsche968cab
(Duclair, Seine-Maritime, juillet 2008)

Avec la 968, Porsche a réussi à manquer son but commercial. En ne présentant pas une réelle nouvelle voiture, la clientèle a préféré se tourner vers la concurrence. Pourtant la 968 ne manque pas d'atouts.

Esthétiquement la voiture reprend les volumes de la 944, le museau de la 928, et l'intérieur de la 911. L'arrière obtient un nouvel aileron et des feux spécifiques. Avec ce cocktail, on pourrait se dire que la partie sera facile. Et pourtant le mélange ne prend pas. La 944 est encore trop présente dans l'esprit de la clientèle.

D'autant que le moteur de la 944 est sous le capot, revu et corrigé. Le plus gros 4 cylindres de la production mondiale (3 litres) a été amélioré, notamment grâce à un système d'admission variable. En dessous de 1500 tr/mn un chevauchement minimum des soupapes améliore le couple et la souplesse, entre 1500 et 5500 tr/mn on passe à un chevauchement moyen et au-delà de 5500 tr/mn, on repousse le régime et la puissance maximum. Le 3 litres ainsi équipé développe 240 chevaux à 6 200 tr/mn, ce qui faisait de lui le moteur 4 cylindres atmosphérique le plus puissant du monde. Depuis, la Honda S2000 affiche les mêmes chiffres avec un moteur ... 2 litres ! Le couple n'est pas en reste. Le système offre ainsi un couple important dès 2000 tr/min, et la poussée s'avère franche dès qu'on appuie sur l'accélérateur.

D'un point de vue comportement, la 968 n'améliore pas tellement les défauts de la 944 qui en avait peu. Grâce au système Transaxle (moteur avant, boite arrière) la répartition des masses et l'équilibre de la voiture sont parfaits (50 % avant, 50 % arrière). La voiture a ainsi des réactions saines, et un léger sous-virage rappelle que le moteur est à l'avant. La boite 6 aide à conserver le rythme et à toujours utiliser le couple maximum pour se sortir d'affaire.

Le cabriolet est 70 kg plus lourd que le coupé, en raison des renforts de structure. La capote s'ouvre et se referme électriquement en 20 secondes. Mais elle ne se dissimule pas dans l'habitable. Il faut la couvrir au moyen d'un couvre-capote qui, lui, est manuel.

Abandonnée en 1995, la 968 a frôlé le flop commercial. A peine 10 000 exemplaires ont été produits et 3959 cabriolets seulement.

Fiche technique :

Type du moteur    4 cylindres en ligne
Energie     Essence
Disposition    Longitudinal avant
Alimentation     Gestion intégrale
Distribution     Double arbre à cames en tête + Variocam
Nombre de soupapes     4 par cylindre
Alésage & Course     104.0 x 88.0 mm
Cylindrée     2990 cc
Compression     11.0
Puissance     240 chevaux à 6200 tr/min
Couple     31.1 mkg à 4100 tr/min
Boite de vitesse     6 rapports
Puissance fiscale    17 CV
Type    Propulsion
Antipatinage    Non
ESP    Non
Direction    Crémaillère, assistée
Suspensions Av    Mc Pherson
Suspensions Ar    Bras obliques
Cx    0.34
Freins avant    Disques ventilés
Freins arrière    Disques ventilés
ABS    Serie
PneuAv    225/45 ZR17
PneuAr    255/40 ZR17
Longueur    432 cm
Largeur    174 cm
Hauteur    128 cm
Poids    1440 kg
Poids/Puissance    5,6 kg/cv
Vitesse max    247 km/h
Réservoir    74 litres

Production :

968 coupé : 5 003 ex.
968 Cabriolet : 3 959 ex.
968 Club Sport : 1 538 ex.
 968 Turbo S : 14 ex.

Posté par Zorglub34 à 10:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur Porsche 968 cabriolet

Poster un commentaire