28 septembre 2008

Lancia Beta coupé 1600

LanciaBetacoup_1600av1

LanciaBetacoup_1600prof1

LanciaBetacoup_1600ar2

LanciaBetacoup_1600ar1
(Gignac, Hérault, avril 2008)

Sa parenté avec la Lancia Beta n'est pas évidente. La Beta Coupé est présentée un an après la berline, au salon de Francfort 1973 et n'est commercialisée qu'en mars 1974.
C'est l'équipe qui a dessiné la Lancia Fulvia coupé qui s'est occupée de la Beta Coupé. C'est un coupé 2+2 : c'est à dire que les deux places arrières sont symboliques, et inadaptées à tout trajet supérieur à quelques dizaines de kilomètres. Le coffre est quant à lui d'une capacité tout à fait normale. L'instrumentation est plus fournie que sur la berline et les moteurs légèrement plus performants. Le moteur 1600 de ce modèle délivre près de 110 chevaux, ce qui est plus que correct pour l'époque (un 1600 développe en moyenne entre 80 et 90 chevaux dans les années 70). Plus légère que la berline, elle en conserve néanmoins les organes de frein, les suspensions et la boite de vitesse.
En 1975, avec la 2è série les performances des 1600 et 1800 sont réduites pour rester identiques à celles de la berline. Elle troque même le 1800 contre le 2000.
En 1976 apparait un petit moteur 1300, et la Lancia Fulvia 1300 n'est alors plus produite.
En 1978 a lieu un autre restylage (notre modèle), et un dernier enfin en 1981. La gamme s'enrichit d'un deux litres à injection électronique qui reste à côté du 2 litres à carburateur.
Enfin en 1983, le 2 litres à compresseur mécanique est disponible, ses 135 chevaux et son couple disponible à bas régime en feront un voiture très agréable à conduire.
La carrière de la Beta s'arrête en 1984 (berline et coupé) et 113.623 unités du coupé auront été produites.

Posté par Zorglub34 à 11:59 - - Commentaires [0]

27 septembre 2008

Lancia Astura (1935)

LanciaAsturaavJPG
(Rétromobile, février 2006)

C'est en 1931 que Lancia décide de fusionner deux modèle en un seul : l'Astura à moteur V8 et la même, l'Artena, à moteur 4 cylindres.
C'est évidemment le 4 cylindres qui eut le plus de succès. Le V8 souffrait quant à lui d'un manque de panache évident. Ses 2,6 litres de cylindrée le rendaient un peu apathique pour les amateurs de Lancia dont la réputation sportive n'était plus à faire. Ce n'est qu'en 1934 que la marque donne au modèle la dimension attendue avec un V8 de 3 litres et 82 chevaux à 4000 tr/min et 130 km/h en pointe.
C'est ainsi dotée que l'Astura devint la voiture préférée tant du Pape que du Duce dont le modèle a été carrossé par Pinin Farina.
En revanche les participations aux Mille Milles furent de véritable fiasco. L'Astura ne s'est distinguée que par sa fiabilité, tant et si bien qu'à la fin des années 30, le chassis de l'Astura servira de base à la production d'un véhicule blindé.

Posté par Zorglub34 à 11:20 - - Commentaires [0]
Tags :
25 septembre 2008

Maserati Bora

LamborghiniBora
(Retromobile, février 2006)

Défié par Lamborghini et la Miura en 1966, Maserati doit réagir. Ce n'est qu'en 1971 au Salon de Genève qu'apparait cette GT au moteur central arrière équipée d'un V8 de 4,7 litres. Dessinée par Giugiaro, elle porte le nom du vent du nord en Italie, l'équivalent de notre Mistral. Elle tranche par ses lignes arrondies et des angles saillants. Très basse (1,13 m seulement), l'aérodynamique a été la principal souci de sa création. Il en résulte une lunette arrière presque horizontale, des porte-à-faux très réduits, donnant une impression sauvage.
Sous le capot, le V8 de 4,7 litres placé derrière le conducteur délivre ses 310 chevaux à 6000 tr/min avec un couple de 47 mkg dès 4200 tr/min ! Autant dire que la puissance doit être maitrisée, surtout lorsqu'on atteint les 270 km/h. Les 4 freins à disque avec circuit hydraulique à haute pression proviennent directement de la collaboration de Maserati avec Citroën.
524 exemplaires ont été produits de 1971 à 1978, dont 235 exemplaires équipés du moteur 5 litres et 300 chevaux issu de la Ghibli pour le marché américain.


Fiche technique

MOTEUR
Cylindrée    4719 cm3
Nombre de cylindres    8 en V
Nombre de soupapes    16
Alimentation    4 carburateurs double corps Weber
Puissance    310 ch à 6000 tr/min
Couple maxi     460 Nm à partir de 4200 tr/min
Roues motrices    Propulsion
Boite de vitesse    A 5 rapports
Direction    A crémaillère
Freins avant    Disques Girling ventilés
Freins arrière    Disques Girling ventilés
Jantes    15 pouces
Pneumatiques    215/70 VR 15
Train avant    roues indépendantes par bras triangulés, ressorts hélicoïdaux, amortisseurs télescopiques, barre antiroulis.
Train arrière    roues indépendantes par bras triangulés, ressorts hélicoïdaux, amortisseurs télescopiques, barre antiroulis.
Longueur    433 cm
Largeur    177 cm
Hauteur    113 cm
Empattement    260 cm
Poids à vide/PTAC    1400 kg
Vitesse maximale    270 km/h

Posté par Zorglub34 à 10:20 - - Commentaires [0]
Tags :
24 septembre 2008

Jaguar XJ12 Mk II (1973-1979)

JaguarXJmarkII
(Retromobile, février 2006)

C'est à mon goût la plus équilibrée d'un point de vue ligne de toutes les XJ.
Cette deuxième série de la XJ apparait au salon de Francfort en 1973. A l'avant, la calandre a été affinée, les ailes élargies et un pare-choc chromé vient rehausser la ligne de caisse. A l'arrière, la ligne, quoique peu changée, s'affine en intégrant une large poignée de coffre comportant l'éclairage de plaque. La surface vitrée est également augmentée, s'inscrivant dans la ligne de ceinture de caisse.
Sous le capot, le 2,8 litres disparait du catalogue excepté pour les anglais. Un 3,4 litres vient le remplacer en 1975. Le 4,2 litres reçoit une injection électronique en 1978.
Le V12 (modèle présenté, reconnaissable à son toit noir) reste inchangé techniquement, seules quelques améliorations de la boite de vitesse automatique et des étriers de freins sont apportées.
Particularité de cette auto : elle a deux réservoirs d'essence dont les trappes sont situées en haut des ailes arrière (sous la lunette arrière). Une manette intérieure permet de basculer d'un réservoir à l'autre. La capacité totale est de 91 litres.

Fiche technique :
Type du moteur V12 à 60°
Energie Essence
Disposition Longitudinal avant
Alimentation 4 carburateurs horizontaux (puis injection électronique en 1976)
Distribution 2 simples arbres à cames en tête
Nombre de soupapes 2 par cylindre
Alésage & Course 90.0 x 70.0 mm
Cylindrée 5343 cc
Compression 9.0
Puissance 250 chevaux à 6000 tr/min (287 chevaux à 5750 tr/min avec injection électronique)
Couple 41.6 mkg à 3500 tr/min (40,7 mkg à 4500 tr/min avec injection électronique)
Boite de vitesse Auto 3 rapports
Type Propulsion
Direction Crémaillère assistée
Freins avant Disques
Freins arrière Disques
PneuAv E 70 VR15
PneuAr E 70 VR15
Longueur 481 cm
Largeur 177 cm
Hauteur 134 cm
Poids 1737 kg
Vitesse max 230 km/h (224 km/h avec injection électronique)
Reservoir 91 L

Posté par Zorglub34 à 14:31 - - Commentaires [0]
Tags :
20 septembre 2008

Jaguar 420 (1966-1970)

JaguarXJMarkI
(Retromobile, février 2006)

Ses deux tonnes permettent de comprendre le sommet auquel Jaguar est parvenue dans les critères de qualité et de luxe. Rivalisant avec Rolls-Royce pour le tiers du prix et une technologie plus moderne, la Jaguar 420 marque les esprits par sa ligne très distinguée et très anglaise.
Intérieur en cuir et essences rares de bois vernis pour la planche de bord, tout est dédié au confort à l'arrière. Des tablettes escamotables permettent de s'aménager un petit bureau, de prendre un verre confortablement assis dans les profondes banquettes en cuir Connoly et ornementées de ronce de noyer. Les vitres sont électriques, mais en option.
C'est la première caisse monocoque de Jaguar. L'essieu arrière à roues indépendantes provient de la Type E. C'est un berceau boulonné sous la caisse, et les freins à disque sont placés en sortie de différentiel.
De la Type E elle emprunte également le six cylindres de 3,8 litres de 265 chevaux. En 1964 un moteur de 4,2 litres est installé par augmentation de l'alésage. Le couple est d'environ 39 mkg ! Une nouveauté apparait sur ce modèle : la direction à assistance variable.
En 1966, l'évolution de la S Type change de nom et devient 420 en empruntant l'esthétique avant de la Mk X. Sa carrière s'arrête en juin 1970 et sera remplacée par la lignée des XJ, née en 1968.

Il convient de ne pas la confondre avec la 420 G à laquelle elle ressemble fortement et qui est l'évolution de la Mk X.

NB : en dépit de la plaque apposée par sur la stand indiquant "Jaguar 420", il semble à sa calandre crénelée que le présent modèle soit une Daimler 420. Voir les commentaires ci-dessous.

Posté par Zorglub34 à 11:08 - - Commentaires [3]
Tags :